Chine - "Si je meurs, ce sera dû à la torture ! "

"Si je meurs, cela aura été causé par la torture !"

"Si je meurs, cela aura été causé par la persécution ! "

Ces paroles, étonnamment semblables, ont été exprimées par une femme et son mari, qui ont averti leurs proches de leur affreuse situation en prison, lors des visites de leur famille, respectivement en avril 2010 et janvier 2013.

Le 1er août 2007, simplement pour avoir maintenu leurs convictions dans le Falun Gong, Mme Chen Shang et son mari, alors nouvellement mariés, ont été pris en embuscade par la police et embarqués au moment où ils franchissaient la porte du domicile de l'oncle de Mme Chen. Mme Chen a réussi à s'échapper après trois semaines, mais elle a été arrêtée de nouveau un an plus tard.


Mme Chen a été condamnée à 10 ans d'emprisonnement et son mari, M. Gao Mingxing, a écopé de 12 ans, fin 2008. Mme Chen a été gardée en isolement à la prison pour femmes du Liaoning pendant 6 ans, période au cours de laquelle, elle n'a eu droit qu'à une seule visite de sa famille. Pendant ce temps, M. Gao a enduré tellement de mauvais traitements dans la 1re prison de Shenyang qu'il est devenu paralysé et a perdu presque toutes ses dents.

L'état actuel de Mme Chen reste inconnu personne n'étant autorisé à lui rendre visite. M. Gao est dans un fauteuil roulant et dans un état critique, cependant la prison refuse de le libérer tant et aussi longtemps qu'il ne renoncera pas à ses convictions.

Une seule visite de la famille au cours de 6 ans d'emprisonnement

Depuis que Mme Chen Shang a été arrêtée le 21 août 2008, dans la ville d'Anshan, province du Liaoning, sa famille n'a eu droit qu'à une seule visite. Ses beaux-parents n'ont pu la voir que quelques minutes en avril 2010. Mme Chen a alors réussi à évoquer quelques-uns des mauvais traitements qu'elle avait subis.


Mme Chen a été détenue en isolement et torturée. Elle a été battue au point de perdre quasiment la vue. Une fois, elle n'a pas été autorisée à utiliser les toilettes pendant plus de 50 heures et avait dû faire ses besoins dans son pantalon. Elle devait dormir sur un sol en béton, aussi froid qu'il fasse. Parfois, elle a été torturée dans les toilettes et sa maladie de peau est réapparue suite au contact prolongé avec le plancher sale.

Les beaux-parents de Mme Chen ont fondu en larmes quand ils ont vu qu'elle marchait avec beaucoup de difficulté. Ils ont interrogé les gardes, leur demandant pourquoi ils avaient battu une bonne personne. Mme Chen a ensuite été traînée au loin. Elle s'est retournée et leur a dit : "Si je meurs, ce sera à cause de la torture ! "


Aucun membre de la famille de Mme Chen n'a été autorisé à lui rendre visite depuis cette courte rencontre. En 2010, le père de Mme Chen était sur le point de mourir, mais il n'a pas eu le droit de voir sa fille une dernière fois.

Après le décès du père de Mme Chen, sa tante et son cousin ont essayé de lui rendre visite, mais ils ont été rejetés chaque fois, qu'ils ont fait une demande. La prison a déclaré que seuls les parents avaient maintenant le droit de la voir, sachant que ses deux parents étaient décédés.

La situation actuelle de Mme Chen reste inconnue.

Le mari paralysé et dans un état critique

Après que M. Gao a été arrêté, il a été brutalement battu. Il a développé un grave œdème pulmonaire et il avait des convulsions suite aux mauvais traitements. Malgré son état, il a été condamné à 12 ans de prison.

M. Gao a fait une grève de la faim dans la prison. Les autorités l'ont alors immobilisé en l'attachant à un lit avec des menottes et des chaînes, pendant deux mois. Suite à cela, ses jambes sont devenues paralysées.

M. Gao a finalement été transféré à l'hôpital de la prison et après deux mois, la prison a décidé de le libérer pour raison médicale, mais le Bureau 610 local n'a pas donné son autorisation.


Le 8 mai 2012, M. Gao a été transféré dans le quartier spécial pour les personnes âgées et les malades de la première prison de Shenyang. Le chef du district a dit à M. Gao qu'il ne pourrait être libéré que s'il renonçait à ses convictions. Le 14 mai, la famille de M. Gao a été autorisée à lui rendre visite. M. Gao était en fauteuil roulant et semblait très faible. Sa voix était si faible qu'ils ont dû se pencher tout près pour entendre ce qu'il disait.


Le 13 janvier 2013, la famille de M. Gao lui a rendu visite à nouveau. Ils ont vu qu'il avait été torturé et que presque toutes ses dents étaient tombées. Juste comme sa famille allait être raccompagnée, il leur a dit : " Si je meurs, cela aura été causé par la persécution ! "


Après le Nouvel An chinois 2013, quand sa famille a appris que M. Gao avait encore été torturé dans sa cellule, ils sont allés demander sa libération au du directeur de la prison. Ce dernier a déclaré que rien ne serait changé sauf si M. Gao renonçait à ses convictions.

Le 10 octobre 2013, M. Gao était dans un état critique, selon les informations antérieures du site Minghui.



Guérison d'un psoriasis suivie de persécution

Mme Chen, âgée de 36 ans, est originaire de la province du Liaoning. Son père était enseignant et sa mère était une paysanne. Elle souffrait d'un grave psoriasis qui était incurable. Cela affligeait Mme Chen quand elle a grandi et elle devait porter des pantalons longs, même quand il faisait chaud l'été.

Mme Chen avait 19 ans en 1997 lorsqu'elle a découvert le Falun Gong. Elle a été surprise de voir sa maladie de peau disparaître en peu de temps. Sa mère a commencé à pratiquer aussi et ses symptômes de maladie de cœur sont partis.

Mme Chen est allée faire appel au nom du Falun Gong en 2000, suite à la persécution lancée en juillet 1999. Elle a été arrêtée et détenue au poste de police local. Chen Lixin, directeur du poste de police, l'a giflée jusqu'à ce que son visage saigne. Elle a été détenue pendant plus de 50 jours et a été libérée après que la police ait extorqué 3 000 yuan à sa famille.

La mère de Mme Chen n'a pas supporté la pression intense de la persécution et a abandonné la pratique. Sa maladie cardiaque est revenue et elle est morte en 2003, Mme Chen a dû quitter son domicile pour éviter d'être persécutée davantage.

Le 1er août 2007, Mme Chen est allée rendre visite à son oncle avec son nouvel époux, M. Gao Mingxing. Ils ont été arrêtés alors qu'ils quittaient le domicile de son oncle.

En détention, Mme Chen a été menottée à une chaise et elle n'a pas été autorisée à dormir pendant plusieurs jours et nuits. Les policiers l'ont torturée pour essayer d'obtenir plus d'informations sur ses compagnons de pratique. Mme Chen a refusé d'accéder à leur demande et a tenté de leur expliquer pourquoi la persécution du Falun Gong était une erreur. Elle a fait une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements. Le 21 août, Mme Chen a réussi à s'échapper du poste de police. Malheureusement, elle a été arrêtée de nouveau, un an plus tard.

Numéros de téléphone des personnes impliquées dans la persécution :

Adresse de la prison pour femmes de la province du Liaoning : village de Baixintai, faubourg de Pingluo, district de Yuhong, ville de Shenyang, province du Liaoning
Code postal : 110145

Directeur de la prison, Yangli : + 86-024-89296666 (Bureau), + 86-024-86914173 (Domicile), + 86-15698806333
Réception de la prison : + 86-024-89296825
Bureau du 8e district : + 86-024-89296898, 024 -89296893, 024-89296895
Chef du 8e district, Daijing : + 86-15698809633
Liu Yili : + 86-15698806937
Chen Xiaolian 8615698806687.



Version anglaise :
“If I Die, It Will Have Been Due to Torture!”

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.