Epoch Times- Le président d'un hôpital chinois lié au prélèvement forcé d'organes sous le coup d’une enquête

Le corps disciplinaire du PCC a ouvert une enquête sur Wang Guanjun, le président du premier hôpital de l'Université du Jilin. Selon le site web Minghui, les opérations de transplantations qui ont eu lieu dans cet hôpital sont liées aux prélèvements forcés d' organes sur des pratiquants de Falun Gong (Capture d’écran/jlu.edu.cn


Le président d’un hôpital de la province du Jilin dans le nord-est de la Chine, connu pour avoir participé aux prélèvements forcés d’organes sur des pratiquants de Falun Gong, est visé par le corps disciplinaire du Parti communiste chinois (PCC).

Ce 3 août, la Commission centrale d’inspection de la discipline a annoncé que Wang Guanjun, président du premier hôpital de l’Université du Jilin, membre du Comité permanent du Parti de l’Université du Jilin, vice-président de l’Université du Jilin et président du Centre Norman Bethune pour la santé de l’Université du Jilin, a été mis à disposition d’une enquête pour "graves violations de la discipline et du droit".


En plus de Wang Guanjun, au moins 12 dirigeants d’université, dont un tiers provient d’universités de médecine, ont été interrogés par le Parti central cette année, selon le Beijing Youth Daily.


Selon l’article, ces douze enquêtes ont été menées dans le cadre de la campagne anti-corruption qui continue de balayer le PCC. L’enquête concernant Wang Guanjun ne devrait pas faire exception.


Cependant, Epoch Times a rapporté de nombreuses fois que les accusations de "corruption", bien qu’elles soient justifiées, ne sont qu’un prétexte au mouvement d’assainissement politique en cours.


Wang Guanjun occupait le poste de président du premier hôpital de l’Université du Jilin depuis 2004.


Le site Minghui.org, qui rassemble les rapports sur la persécution endurée par les pratiquants de Falun Gong en Chine, a aussi rapporté plusieurs fois que cet hôpital du Jilin a été impliqué dans les prélèvements forcés d’organes au cours de la présidence de Wang Guanjun.


En 1999, Jiang Zemin, alors dirigeant du PCC, a déclenché une campagne de persécution visant à éradiquer la pratique spirituelle du Falun Gong. Selon le site Minghui, plus de 3 700 pratiquants sont morts sous la torture et les mauvais traitements. Des centaines de milliers de personnes ont été détenues.


Selon des chercheurs indépendants, les personnes détenues, en plus de subir les tortures et le lavage de cerveau, sont aussi victimes des prélèvements d’organes. Selon des estimations raisonnables, des dizaines de milliers de pratiquants auraient ainsi été tués pour leurs organes, revendus à des fins de transplantation.


À la grille du premier hôpital de l’Université du Jilin, des affiches annoncent clairement que l’Université du Jilin est reconnue comme centre de transplantation et reçoit des fonds pour ces activités.


En juin 2006, Minghui avait rapporté que, selon des sources internes à l’hôpital, plus de vingt transplantations d’organes avaient été opérées au premier hôpital de l’Université du Jilin en avril et mai 2006. Seuls deux de ces organes provenaient de membres des familles des receveurs et tous les autres étaient d’origine inconnue.


Dans un autre article de 2006, Minghui rapporte qu’entre juillet et septembre 2006, l’hôpital a opéré sept à huit greffes de rein chaque jour.


Toujours selon Minghui, Fu Yaowen, professeur et médecin chef du Centre de transplantation d’organes du premier hôpital de l’Université du Jilin, a opéré des transplantations pendant des années et un grand nombre d’organes étaient d’origine inconnue.


Selon l’article, Fu Yaowen s’en remet à son épouse Sun Siping, présidente de la Cour de la Zone de développement technologique et économique de Changchun, pour accéder aux réserves d’organes de prisonniers.


Dans un cas mentionné par l’article, un membre de la famille d’un patient a précisé que les organes avaient été obtenus de jeunes donneurs en un laps de temps très court.


Le patient, qui était soigné pour un problème de cœur au premier hôpital de l’Université du Jilin en février 2006, avait été transféré à l’hôpital de cardiologie de la province du Jilin où il avait attendu un organe compatible.


Le premier organe, provenant d’un homme de 41 ans, a été trouvé en 18 jours, mais n’avait pas été utilisé car non compatible. Le second organe provenait d’un jeune homme de 20 ans et avait été trouvé en 20 jours, selon le témoignage d’un membre de la famille du patient publié sur Minghui.


Le temps d’attente moyen pour un cœur à greffer aux États-Unis varie entre 6 mois et 3 ans.


Des policiers armés avaient amené le cœur à l’hôpital dans une voiture de police, précisait l’article. Un des professeurs ayant mené l’opération de greffe est un professeur retraité, surnommé Liu, du premier hôpital de l’Université du Jilin.


Version en anglais:
In China, President of Hospital Tied to Organ Harvesting Investigated

[Photo : Bureau d’administration de la prison de l’Hôpital Central de la province du Jilin]

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.