Chine -province du Guizhou: La police recourt à toutes sortes de manigances pour obtenir des échantillons de sang des pratiquants de Falun Gong

Par un correspondant Minghui de la province du Guizhou, Chine

Ces derniers mois, la police et les autorités locales dans la Préfecture de Qiandongnan, province du Guizhou, ont tenté d’obtenir des échantillons de sang de pratiquants de Falun Gong locaux. Ils ont recouru à toutes sortes de manigances pour amener les pratiquants à donner un échantillon de leur sang. Les autorités locales tentent apparemment d'établir une banque de données d'ADN des pratiquants locaux.


Selon un récent article de Minghui, la police de nombreuses régions en Chine, en particulier dans la province du Guizhou et du Liaoning, a harcelé les pratiquants locaux de tous âges, et parfois prélevé de force des échantillons de leur sang. Dans certains cas, la police a même pris à la place le sang de membres de la famille. De nombreux policiers ont déclaré qu'ils agissaient sur les ordres "d'en haut."
On soupçonne ces incidents inhabituels d'être liés au prélèvement d'organes approuvé par l'État.


Au moins trois pratiquants de l'agglomération de Kaili ciblés en juillet

L'agent de police Zhou du poste de police de Wanxi à Kaili a rendu visite à Mme Li Xixian chez elle le 15 juillet. Zhou a dit qu’il se trouvait justement dans le quartier et voulait s'arrêter pour la saluer Après avoir échangé quelques mots en privé avec le fils de Mme Li, Zhou a sorti deux tubes d'échantillons et demandé à prélever un échantillon de sang de Mme Li "afin de voir si elle avait une tension élevée." Mme Li a refusé fermement.


Le même jour, un autre pratiquant, M. Wu Dongxian, a reçu un appel téléphonique du comité résidentiel de Liangzixiang, lui demandant de venir au bureau le lendemain pour parler de son assurance pour faibles revenus. Lorsque M. Wu est arrivé au bureau du comité le lendemain, il a vu plusieurs autres personnes attendant déjà. Deux personnes en blouses blanches effectuaient des examens physiques et des prélèvements sanguins sur ceux qui faisaient la queue.


Le directeur du comité résidentiel a expliqué à M. Wu que ceux qui bénéficiaient de l'assurance pour faibles revenus devaient subir deux examens physiques par an. M. Wu a tout de suite su que c'était une manigance et il est parti rapidement. Avant cela, un échantillon de ses cheveux avait été prélevé par les agents du poste de police de Ximen et maintenant les autorités communautaires couraient après son sang.


Le 16 juillet, les agents du poste de police de Chengxi ont demandé à Mme Yang Zhongxiu un échantillon de son sang. Lorsque Mme Yang a demandé pourquoi ils avaient besoin de son sang, ils lui ont dit qu'ils n'en avaient besoin que d'un petit peu pour un test sanguin. Mme Yang a refusé.


Mme Luo Jindi de l'agglomération de Kaili harcelée en avril

Des responsables du comité résidentiel de la communauté de Pingguoshan ont rendu visite à Mme Luo Jindi en avril et lui ont demandé d'aller faire un examen physique. Mme Luo leur a dit qu'elle était en bonne santé et n'avait pas besoin d'être examinée, mais que si c'était gratuit, alors son mari pourrait en faire un. Les responsables ont refusé.


Les manigances des autorités de la ville de Guiyang

De fin avril à début juillet, les agents de nombreux postes de police locaux et des comités résidentiels dans la ville de Guiyang ont harcelé les pratiquants locaux et tenté d'obtenir des échantillons de leur sang. Bien que beaucoup aient refusé, certains ont eu leur sang prélevé de force.


Le poste de police Changjianglu dans la ville de Guiyang a envoyé des agents de police chez tous les pratiquants locaux relevant de leur juridiction. Ils ont prétendu que plus de 40 résidents avaient un numéro d'enregistrement erroné sur leurs cartes d'identité. Pour corriger les erreurs, ils avaient besoin de vérifier les cartes d'identité des pratiquants et les livrets de famille, et de prendre des échantillons de leur sang pour établir une base de données. Les policiers ont dit qu'ils suivaient les ordres de leurs supérieurs.


Tout le personnel donne des échantillons de sang pour amener un pratiquant à obtempérer

Les policiers du département de police du canton de Danzhai ont rendu visite à Mme Wu Xuexian à la fin du mois d'avril à l'hôpital du canton de Danzhai où elle travaillait et lui ont demandé un échantillon de sang. Mme Wu a refusé d'obtempérer. À sa grande surprise, l'ensemble du personnel de l'hôpital du canton de Danzhai, du directeur jusqu'au concierge, ont dû subir une prise de sang le lendemain. Le directeur a dit expressément à Mme Wu qu'elle devait se soumettre au test. Lorsqu'elle a repéré l'un des agents de police, qui l'avait harcelé la veille, en blouse blanche de laboratoire debout à l'entrée de l'immeuble, il a tourné les talons et est parti rapidement.

Version en anglais :
Guizhou Province: Police Use Devious Schemes to Acquire Blood Samples from Falun Gong Practitioners

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.