Roumanie : Un documentaire projeté à la faculté de journalisme de Bucarest dénonce les violations des droits de l'homme en Chine

Jennifer Zeng à la cérémonie de remise du prix du Festival du Film de la liberté d'expression, le 12 mai, à Philadelphie. Le film "Free China", décrivant l'histoire de la persécution subie par Mme Zeng, a reçu la plus haute distinction. (Edward Dai/The Epoch Times)

Jeudi 9 janvier 2014, la faculté de journalisme et des sciences de la communication ("F.J.S.C."), de Bucarest, a organisé une projection du documentaire "Free China -le courage de croire.


L'événement a bénéficié de la présence de la doyenne de la faculté, Valerie Simon et d’une cinquantaine d’élèves qui ont eu l'occasion de poser des questions sur les informations présentées dans le documentaire à Adrian Sturdza, rédacteur en chef de l'Epoch Times en Roumanie.


Les actes de cruauté de l'appareil de répression du gouvernement chinois présentés dans le film ont surpris bon nombre des participants à l'événement. Le Professeur Antonio Momoc, animateur de l'événement, a fait remarquer que les horreurs du régime communiste en Chine, y compris le travail forcé, la persécution des dissidents, une surveillance permanente et la censure, les greffes et ventes organes appartenant aux prisonniers politiques, la police Internet l'Internet et la propagande de la télévision d'Etat, rappelaient aux étudiants l'absurde orwellien et la tyrannie du régime avant 1989.


Bien que les similitudes avec les crimes du régime communiste en Roumanie soient nombreuses, Monsieur Momoc a souligné que par rapport à la Chine d’aujourd'hui, la Roumanie n’avait pas connu l’extrême atrocité qu’est le prélèvement forcé d'organes, ni une résistance aussi soutenue face à des décennies de répression, allusion aux efforts pour sensibiliser l'opinion publique sur les violations des droits de l'homme en Chine.


Coproduit par la télévision NTD et le réalisateur américain Michael Perlman, le film "Free China-le courage de croire" raconte les histoires de Jennifer Zeng et de Charles Lee, victimes de la plus massive campagne de répression lancée par le gouvernement chinois après la grande révolution culturelle : la persécution de la discipline spirituelle Falun Gong.


Caractérisée par la pratique d’une série d’exercices lents aux effets remarquables pour améliorer la santé, ainsi que d'une conduite morale basée sur les principes de vérité, de compassion et de tolérance, la discipline du Falun Gong a attisé la haine du dirigeant communiste Jiang Zemin en raison de sa popularité grandissante, reflétant la crainte des vieux dirigeants communistes envers de grands groupes indépendants de la société civile. En 1999, il a ordonné l'éradication de ce mouvement et lancé la campagne de persécution d'une cruauté sans précédent, qui perdure encore aujourd’hui.


Version en Roumain :
Romania: Despre încălcările drepturilor omului în China la Facultatea de Jurnalism


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.