Une personne âgée propriétaire d'un magasin torturée dans la prison pour femmes du Liaoning

Résumé des principaux faits de la persécution :

Nom : Jia Guiqin (贾桂琴)
Genre : Féminin
Âge : 63 ans
Adresse : Ville de Chaoyang, province du Liaoning (辽宁省朝阳市)
Profession : Propriétaire d'une boucherie
Date de la dernière arrestation : Le 24 avril 2010
Dernier lieu de détention : Prison pour femmes du Liaoning (辽宁省女子监狱)
Agglomération : Shenyang
Province : Liaoning
Persécution endurée : Détention, condamnation illégale, emprisonnement, passage à tabac, travail forcé, emprisonnement dans une cellule minuscule, injections forcées, privation d’hygiène personnelle

Mme Jia Guiqin, une pratiquante de Falun Gong de plus de 60 ans, de la province du Liaoning, a été condamnée à 13 ans de prison pour avoir expliqué aux gens les faits à propos du Falun Gong et de la persécution. Elle a été incarcérée dans la prison pour femmes du Liaoning, où elle a été soumise à la torture, la laissant émaciée, faible, et souvent incapable de se concentrer.

Retrouver une bonne santé grâce au Falun Gong

Avant d’entreprendre la pratique du Falun Gong, Mme Jia souffrait d’une polyarthrite rhumatoïde, d’une maladie de l'œil, d’une inflammation nasale et d'autres maladies. Elle a aussi eu une fois une crise cardiaque. En vieillissant, sa santé a continué à se détériorer, elle pouvait à peine se prendre en charge seule. Alors qu’elle était sur le point de perdre tout espoir, quelqu'un lui a présenté le Falun Gong .

Après avoir pratiqué pendant moins d'un mois, toutes ses maladies ont disparu. Elle a finalement pu jouir d'une bonne santé. Elle a même laissé les lunettes qu'elle portait depuis des dizaines d'années. Elle a strictement suivi les principes de Vérité-Bonté-Patience, comme enseigné dans le Falun Gong, et s’efforçait d'être toujours bonne envers les autres.


Mme Jia possédait une boucherie appelée " Prairies florissantes." Comme elle vendait de la viande de bonne qualité, son magasin était très populaire.


Toutefois, cette femme aimable et appréciée n'a pas pu échapper à l'emprise malfaisante du régime communiste chinois.



Persécutée pour sa foi

Le 24 avril 2010, le " Bureau 610 "de la ville de Chaoyang et la division de sécurité intérieure locale ont dirigé de nombreux agents du commissariat de Qianjin à pénétrer dans la maison de Mme Jia. La police les a illégalement arrêtés elle et son mari, M. Li Hua. Le couple a été emmené au centre de détention de Wujiawa.
La police, le parquet et la cour se sont concertés pour condamner Mme Jia à 13 ans de prison. Son mari a été condamné à 3 ans de prison et 5 ans de probation.


Mme Jia a fait appel à la cour intermédiaire de la ville de Chaoyang. Toutefois, la cour a confirmé le verdict et a même appelé pour menacer la famille de Mme Jia. Un fonctionnaire du tribunal leur a dit: "Quand bien même vous auriez engagé un avocat, il ne sera pas autorisé à voir Mme Jia. Nous n'allons pas rouvrir le dossier et allons maintenir la condamnation initiale ".

Torturée en prison

Dans les prisons chinoises, il est fréquent que les gardes assignent aux détenus criminels de surveiller et de maltraiter les pratiquants de Falun Gong. Si un prisonnier refuse, sa peine peut être augmentée. Certains gardes feignent la gentillesse envers les pratiquants de Falun Gong, mais ils ordonnent par derrière aux détenus de battre.

Simulation de torture: passages à tabac

Les prisonnières Liu Hongxin, Xu Hua, Wei Shijun, Zhang Xiaoying et d'autres dans la Prison pour Femmes du Liaoning ont souvent participé à la persécution des pratiquantes de Falun Gong. Elles les forçaient à rester debout pendant de longues périodes de temps, les privaient de sommeil, leur donnaient des coups de pied, les tiraient par les cheveux, et leur retiraient leurs vêtements en plein hiver pour les arroser d’eau froide.

Mme Jia a été transférée à la Prison pour femmes du Liaoning le 13 septembre 2010. Elle a souvent été maltraitée par Xu Hua et d'autres prisonnières pour avoir dit : « Falun Dafa est bon. »
Une fois dans l'atelier de confection, les prisonnières Xu Hua, Zhang Xiaoying et Wei Shijun ont introduit du papier toilette sale dans la bouche de Mme Jia puis utilisé des chutes de tissu de l'atelier pour lui sceller la bouche. Elles ont également attaché ses mains, de sorte qu'elle ne puisse pas bouger sur le banc. Les prisonnières ont alors violemment battu Mme Jia. Elle a également été battue par le capitaine Guo Xu dans son bureau.

Le 5 juillet 2013, le chef du département Qu Xiaoqing et le chef d'équipe Guo Xu ont mis Mme Jia en isolement pour avoir crié «Falun Dafa est bon» dans l'atelier.
Mme Jia a commencé une grève de la faim pour protester contre la persécution. Après une semaine, elle a été envoyée à l'hôpital, où elle a été maltraitée davantage pendant 32 jours.
Durant son séjour à l'hôpital, on lui a injecté des drogues inconnues. Un jour donné, on lui a injecté sept fioles de médicaments. Elle avait des piqûres d'aiguilles sur tout le corps.

Pendant cette période, elle a été menottée au lit et ne pouvait pas bouger. Elle n’était pas autorisée à se brosser les dents, se laver le visage, ou même se lever pour aller aux toilettes.

Simulation de torture: injection de drogues inconnues

Une prisonnière qui a vu Mme Jia a indiqué que sa tête avait des coupures et saignait. Elle n'a pas été libérée de la cellule d'isolement qu'au 4 septembre. Elle est toujours emprisonnée, et maintenant amaigrie et très faible.

Liste partielle des individus impliqués dans la persécution :

Xu Zhonghua (徐忠华), chef de la division No. 5, Prison pour femmes du Liaoning: matricule de police 2105207
Qu Xiaoqing (曲 小青), chef de service de la division n ° 5, Prison pour femmes du Liaoning: matricule de police 2105373
Guo Xu (郭旭), chef de la salle n ° 5, division No. 5, Prison pour femmes du Liaoning
Xu Hua (徐 华), Zhang Xiaoyin (张小英), Wei Shijun (魏世军), et Liu Hongxin (刘洪 新), les prisonniers impliqués dans la persécution de Mme Jia Guiqin

Version anglaise :
Elderly Shop Owner Tortured in Liaoning Women's Prison

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.