Comment j’ai appris à cesser de juger les autres

Salutations, Révéré Maître. Salutations, compagnons de pratique!


1. J’ai enfin appris ce que cultivation signifie


Je suis arrivée de Chine en Australie en 2001. Je n'avais aucune idée de ce qu'était la vie à l’extérieur de la Chine.


Près de l’Aéroport International de Sydney, j’ai collé une affiche avec les caractères chinois : "Falun Dafa Hao "pour que les touristes chinois puissent la voir en arrivant à Sydney. Cependant, il y a eu une interference et je n’ai pas eu assez de pensées droites. Je n’ai pas protégé nos droits et fait que l’affiche reste collée.


En 2003, plusieurs pratiquants ont lancé un magazine dans l’espoir de clarifier les faits concernant la persécution du Falun Gong, et la vérité sur le Falun Dafa aux employés du gouvernement. J’ai utilisé mes revenus pour couvrir les dépenses basiques du quotidien des pratiquants qui y participaient ainsi que le coût de fonctionnement du magazine. Un pratiquant a proposé de travailler à temps plein et a demandé une augmentation de « salaire ». Je me suis sentie offensée parce que le magazine n’était pas mon entreprise, qu’il appartenait à chaque pratiquant. Je pensais que tout le monde devait aider à le faire fonctionner. En 2005, dû à toutes sortes d’interferences et à mes propres attachements, je n’ai pas réussi à passer les tests et j'ai dû quitter le magazine.


Par la suite, je suis tombée dans un piège sans arriver à m'en sortir. Je croyais que les autres pratiquants n’étaient ni dignes de confiance ni compatissants. J’ai refusé de travailler avec eux, mais je ne savais pas comment regarder à l’intérieur pour trouver mes propres lacunes. Durant une conférence de Fa j’ai entendu le Maître parler. J’ai alors commencé à comprendre ce qu’est la cultivation. Ma compréhension est que la cultivation est un moyen de s'améliorer soi-même. Quand je me sentais traitée injustement, je devais trouver ce qui n’allait pas chez moi et ce que je n’avais pas fait de bien. Je devais regarder en moi-même quand j’étais maltraitée. Quand je blâmais les autres, j’oubliais de regarder en moi-même ou de me cultiver. Au lieu de cela, j’étais en train de critiquer et de juger les autres sous la poussée de mes attachements.


Quand il y avait des conflits, je réfléchissais souvent en me basant sur ce que dit le Maître dans Qui a raison, qui a tort dans Hong Yin III : ‘C'est lui qui a raison, C'est moi qui ai tort, Qu’y a-t-il à débattre'. Même si j’avais raison, ce ne serait d’aucun bénéfice pour moi si mon xinxing ne s’élèvait pas. Le test que le Maître arrangeait pour moi était alors en vain. J’ai vu mes insuffisance à la seconde où j’ai compris ce principe du Fa. J’ai réalisé que je voulais que le magazine soit de haute qualité et ne me souciais pas de savoir si les autres pratiquants pouvaient soutenir la pression. Je ne regardais pas les problèmes de leurs points de vue. Je n’avais pas essayé de m’améliorer ou de regarder à l’intérieur. J’avais oublié que mon élévation était la garantie fondamentale de bien faire dans les projets de Dafa.


En étudiant calmement le Fa, j’en suis venue à admettre que j’avais des problèmes. Depuis lors, quand je fais face à un test de xinxing, j'exige toujours de moi-même de regarder à l’intérieur afin de trouver mon propre problème.


Je ne sais pas bien m’exprimer ou communiquer avec les autres. Quand je me sentais mal, je n’avais pas envie de parler et voulais qu’on me laisse tranquille. Parfois les autres pratiquants ne me comprenaient pas. Cependant, je pouvais sentir que le Maître veillait constamment sur moi. Quand je ne pouvais pas passer un test et que je me sentais confuse, il continuait à me donner des signes et à me laisser voir mes lacunes. Merci Maître.

2. Devenir mâture en travaillant dans les médias

En faisant la promotion de Shen Yun, j’ai réalisé qu’il ne restait que quelques mois entre la signature du contrat avec le théâtre et le début des représentations. Cependant, cela avait pris plusieurs mois entre les prises de rendez-vous et la promotion réelle de Shen Yun auprès des grandes entreprises. Nous avions à utiliser notre média pour mieux rester connectés au courant principal de la société ainsi nous pourrions tout au long de l’année faire la promotion de Shen Yun.


Le Maître offrait des façons de résoudre les problèmes dès que nous étions décidés à faire les choses.

[…] car cette période de l’histoire est offerte aux disciples de Dafa pour valider la Loi ; si vous pouvez bien marcher sur ce chemin, rien ne peut vous bloquer, car toute la question est de savoir si vous avancez avec droiture. ("Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de la grande région de New York 2009")


En août 2011, un PDG que nous avions une fois interviewé a dit qu’il avait parlé avec plusieurs personnes chinoises influentes et que celles-ci voulaient être interviewées par notre magazine. Le fait qu’elles soient en couverture de notre magazine nous a rapprochés du courant principal de la société occidentale et a donné un statut à notre magazine. Cela a fait merveille dans notre promotion de Shen Yun auprès du courant principal de la société occidentale par le biais du magazine.


En novembre 2011, j’ai reçu un e-mail des Ressources Humaines d’une entreprise très connue de Sydney disant que notre magazine avait gagné le Prix Annuel de l’Entreprise la plus populaire. Je savais que le Maître nous encourageait et nous soutenait.


À la cérémonie de remise des prix, nous avons rencontrés les autres entreprises gagnantes, y compris la plus importante fondation pour enfants d'Australie. Cela a établi des contacts avec eux pour le futur.


En 2011, notre magazine est devenu partenaire de la fondation pour les enfants dans toutes sortes d’activités. Shen Yun et le magazine se sont fait connaître à des dizaines de milliers de leurs clients grâce à leur site web et à leurs publicités. Leurs activités étaient également de grandes réussites. Grâce à ce canal, il n’a pas été difficile de ventre les billets de Shen Yun.


En faisant la promotion de Shen Yun, je dois ressentir avec mon cœur ce dont les gens ont besoin et apprendre le format de service type utilisé par le courant principal de la société. Je dois travailler de façon à faire partie de la société et sauver les gens avec le standard auquel ils s’identifient. Le prix des billets n’a jamais été un problème. Nous devons faire de notre mieux pour constamment élever notre xinxing.


En 2013, nous avons vendu 60 billets par le biais de cette fondation. C’est son PDG qui avait regardé avec sa femme une représentation de Shen Yun et qui en avait été émerveillé. Il a dit qu’il pourrait tout au moins aider Shen Yun à vendre 100 de ses billets les plus chers pour 2014. En décembre 2011, j’ai contacté la plus grande association d’affaires en Australie pour présenter Shen Yun à ses membres. En février 2012, j’ai rencontré le représentant de l’association et il a été très intéressé. En Mars 2012, j’ai appris que la réunion d’information avait été approuvée. J’ai rapidement préparé un espace pour la réunion avec des affiches et banderoles de Shen Yun. Deux jours avant la présentation, on m’a dit qu’il y avait trop d’affiches et que je devais en enlever quelques unes. Je n’ai même pas envisagé l’option de les retirer.


Le jour de la réunion d’information, il pleuvait si fort que les deux autoroutes principales ont été fermées temporairement. J’ai réalisé que les forces anciennes faisaient tout ce qu’elles pouvaient pour empêcher que Shen Yun puisse avoir une influence sur la haute société. "Si le Maître vous demande de travailler sur le courant principal de la société, alors vous n'avez qu'à travailler sur le courant principal de la société avec la pensée droite et vous réussirez à coup sûr. " ("Avancer encore plus diligemment ")


Ce jour-là, la réunion s’est tenue comme elle aurait dû et pas une seule des affiches n’a été enlevée. L’hôte a invité tous leurs partenaires à écouter les merveilles de Shen Yun. Après la réunion, l’hôte a mis l'information sur Shen Yun dans la newsletter éditée pour plus de 2 000 PDG.


Le vice-président de l’association des entrepreneurs a vu Shen Yun cette année et a signé la pétition protestant contre le prélèvement d’organes à vif sur les pratiquants du Falun Gong emprisonnés sous la persécution. Il m’a également nominée membre de leur conseil d’administration. Ceci m’a fourni une belle opportunité pour clarifier la vérité. Durant cette période de crise économique, je lui ai demandé comment allaient les affaires. Il m’a répondu que tout allait formidablement bien et qu’il était en train de recruter. Je savais qu’il avait fait le bon choix pour son avenir.


Ma compréhension est qu'une fois qu'un restaurant nous autorise à distribuer notre magazine, sa cuisine aura bon goût et ses affaires prospéreront. C’est un miracle qui ne peut être atteint par des moyens ordinaires. Avec la bonne fortune qu'amène une attitude positive envers le Falun Dafa, les affaires sont vouées à être bonnes. Quand je signe un contrat pour une publicité, quand je clarifie la vérité et que le client est d’accord avec Falun Dafa, le retour d’investissement sur cette publicité est voué à être bon. Si je ne clarifie pas la vérité, alors cette publicité sera simplement une publicité ordinaire. Ce qui serait pire encore, c’est que le client tente de tirer avantage du magazine, alors les résultats de cette publicité ne seront assurément pas satisfaisants. C’est parce que moi, une pratiquante du Falun Dafa, n'ai pas bien fait en apportant le salut aux gens. Les effets des publicités de cette personne dans le média d’un pratiquant, quand elle comprend la vérité, ne peuvent qu’être bénéfiques.


3. Chérir les opportunités que le Maître arrange pour nous

J’ai eu un appel téléphonique de la principale de l’école de ma fille me demandant d’assister à sa réunion petit-déjeuner. Ma fille est scolarisée dans la meilleure école privée pour filles d’Australie.


Lors de la réunion, la principale m’a dit qu’elle se souvenait de moi. Il y a six ans j’avais utilisé un iPad pour lui montrer des photos de ma fille. J’étais très contente parce que j’essayais d’assister à autant d’activités de l’école que possible. Je voulais permettre à plus de personnes d'apprendre combien les pratiquants du Falun Dafa sont merveilleux et je voulais avoir l’opportunité de connaître la principale et le directeur du conseil d’administration. C' était la toute première réunion de petit-déjeuner jamais organisée et seulement six parents avaient été invités. J’étais très contente d’avoir fait bonne impression.


Lors de l’une des activités, la principale m’a dit que l’une de ses bonnes amies, qui est également une principale, avait soudainement disparu. Elle m’a demandé : " Vous sentez vous en sécurité en Chine? " Ce soir là, j’ai clarifié en détails les faits concernant la persécution du Falun Gong en Chine. Miraculeusement, durant cette soirée aucun des parents n’a essayé de parler à la principale ou d’interrompre la conversation.


Une fois, le président du conseil d’administration a dit à mon mari et à moi que l’un de ses élèves venait tout juste de partir à Beijing dans le cadre d’un échange scolaire. Mon mari a dit : " Vous êtes en train de polluer vos élèves. " Le président a acquiescé de la tête et a dit qu’il était d’accord qu’il y avait des problèmes avec l’éducation scolaire en Chine. Chaque jour nous saisissons toutes les opportunités pour clarifier les faits concernant la persécution.


Après la réunion petit-déjeuner, notre magazine est devenu partenaire de l’école pour le recrutement des élèves outre-mer. L’école aurait été heureuse si 80 élèves se proposaient, mais à la fin 130 l’ont fait. La principale m’a dit que c’était grâce à notre magazine. Je savais que c’était parce que la principale et le directeur du conseil d’admnistration avaient fait le bon choix et avaient eu la juste attitude à l’égard de Dafa et des pratiquants.


Maître a dit :

Bien sûr, cette différence peut aussi se manifester à travers vos conduites. Les gens ordinaires vont trouver que cette personne a une allure différente, que les disciples de Dafa sont très bienveillants, ils aiment être en contact avec les disciples de Dafa, c'est parce que vous êtes après tout un pratiquant, entouré d’un champ purement bienveillant, qu’il n’y a pas chez les gens ordinaires. Ceci est différent, les hommes peuvent aussi le sentir. (" Enseignement de Fa à la conférence de Fa dans la grande région de New-york 2013")


Après l’activité promotionnelle, la principale a exprimé sa gratitude à notre égard dans la newsletter de l’école. Les parents chinois qui normalement ne voulaient pas m’adresser la parole parce que j’étais pratiquante de Dafa sont venus à moi et m’ont dit qu’ils me respectaient. J’ai été très heureuse qu’ils aient adopté une attitude positive vis-à-vis de Dafa.


Durant ces deux dernières années, j’ai réalisé que pour mieux sauver les gens et aider le Maître à rectifier le Fa, je dois éliminer les murs entre mes compagnons de pratique et moi-même. Je dois lâcher l'égo et arrêter de juger les autres pratiquants. Je dois faire de gros efforts pour communiquer avec les autres pratiquants de manière à me coordonner avec eux et bien travailler ensemble.


Le Maître a dit :

Surtout n'oubliez pas que vous êtes une personne qui cultive et pratique, c'est avec cette base de cultivation et pratique que vous pouvez aller sauver les gens, c'est avec cette base de cultivation et pratique, avec une pensée droite renforcée, que vous pouvez réussir à sauver les gens, que vous pouvez accomplir cette tâche, en conséquence ne négligez pas votre xiulian personnel, cela est vrai tout du long.("Enseignement de Fa à la conférence internationale de Fa dans la capitale américaine 2012")


Version anglaise
How I Learned to Stop Judging Others

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.