Après avoir visité 26 pays avec les cendres de son mari, une pratiquante australienne est allée à Genève pour exposer la persécution en Chine (photos)

Portant les cendres de son mari, la pratiquante australienne de Falun Gong Jane Dai utilise son témoignage personnel pour exposer les crimes que le régime de Jiang a commis dans son massacre brutal des pratiquants de Falun Gong.

D’après le reportage d’Epoch Times, la personne la plus remarquée dans le défile à Genève du 17 mars 2003, était une dame qui portait une boîte contenant des cendres et marchant devant le défilé. C’est Jane (Zhizhen) Dai, une pratiquante de Falun Gong d’Australie. Elle a amené sa fille de deux ans et les cendres de son mari à Genève et continue à révéler les faits sur la persécution du Falun Gong en Chine aux gens du monde entier. C’est sa seconde visite à Genève et bien qu’elle ne sache pas si elle aura l’opportunité de parler à la Convention Mondiale des Droits de l’Homme, elle continuera à dire les faits sur la persécution de son mari, mort parce qu’il pratiquait le Falun Gong.


Sortant de l’ombre de la souffrance après la perte de son mari, Jane Dai voyage courageusement à travers le monde pour dire la vérité de la persécution
Portant les cendres de son mari, Jane Dai marche devant le défilé




La petite Fadu, qui a perdu son papa

Le mari de Jane,
Chen Chengyong
Une famille heureuse avant la persécution


L’année dernière, Jane Dai a visité 26 pays avec sa fille dans l’espoir qu’en faisant connaître la mort de son mari, plus de gens puissent apprendre la brutale persécution des pratiquants de Falun Gong par le régime de Jiang. Cela permettra d’éviter que d’autres pratiquants de Falun Gong souffrent comme son mari.

Quand le journaliste a demandé à Jane pourquoi elle voyageait dans différents pays pour raconter aux gens la mort de son mari, Mme Dai a expliqué que c’était pour utiliser son expérience personnelle pour permettre aux gens de savoir que les pratiquants de Falun Gong sont de bonnes personnes et réaliser les mensonges inventés par les autorités chinoises pour attaquer le Falun Gong.
Jane a dit qu’elle continuerait à faire ce qu’elle fait jusqu’à ce que la persécution en Chine soit finie. Parce qu’elle a exposé la situation de la persécution contre le Falun Gong en Chine aux gens des autres pays, la sœur de son mari, qui est aussi une pratiquante de Falun Gong, a été illégalement condamnée à deux ans de travaux forcés en Chine. Elle a été relâchée depuis peu, mais son téléphone est sur écoute, alors Jane ne peut pas la contacter.
Le mari de Jane, M. Chen Chengyong, est allé à Pékin faire appel pour le Falun Gong de nombreuses fois depuis que la persécution a commencé en juillet 1999. En Novembre 2000, il quitta sa maison pour éviter d’être envoyé dans un Centre de Lavage de Cerveau. Son corps a été trouvé dans un hangar en juillet 2001. Il est mort à seulement 34 ans.
Après avoir appris la mort de son mari, Jane Dai n’a pas pu ramener ses cendres pendant huit mois, parce que l’Ambassade de Chine a refusé de lui fournir un visa pour retourner en Chine de manière à ce qu’elle puisse les récupérer (Mme Dai était alors une citoyenne australienne). Finalement, avec l’aide du Gouvernement Australien, Elle a pu récupérer les cendres de son mari.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.