La Mission pour Enquêter sur la Conduite Criminelle d’Organisations et d’Individus Impliqués dans la Persécution du Falun Gong, commence devant les Nations Unies à Genève

Reportage de Genève en conjonction avec la 59ème session de la Commission sur les Droits de l’Homme des Nations Unies

Genève, jeudi 20 mars 2003



Pour la troisième fois cette semaine, les pratiquants de Falun Gong ont fait appel au Palais des Nations contre la persécution du Falun Gong en Chine. Au moins 700 pratiquants ont assisté à l’événement pacifique devant le bâtiment des Nations Unies. Des représentants de différentes organisations ont exprimé leur soutien et condamné les très graves violations des droits de l’homme se produisant en ce moment en Chine. L’appel suivait les nouvelles rapportant que 38 pratiquants avaient été torturés à mort en Chine ces douze derniers jours.


John Law, Président du WOIPFG, lisant
une déclaration de presse de l’avocat
Terri E. Marsh

Dans un discours à la conférence de presse, le Président du l’Organisation Mondiale d’Enquête sur la Persécution du Falun Gong, John Law, a dit que leur mission était d’investiguer les conduites criminelles de toutes institutions, organisations et individus impliqués dans la persécution du Falun Gong, aussi longtemps que cela prenne, aussi loin et aussi profondément qu’il failler chercher, afin de restaurer et de maintenir la justice.
Commentant sur Charles Li, un citoyen américain et pratiquant de Falun Gong qui a été arrêté et pourrait être illégalement condamné à 15 ans d’emprisonnement demain parce qu’il est pratiquant de Falun Gong, M. Law a dit, « Ceux qui persécutent le Falun Gong se placent au-dessus des lois… Ce procès qui va commencer d’ici seulement quelques heures, marquera une nouveau et sombre chapitre dans la répression du Falun Gong par Jiang. Lui et le [régime] chinois disent au monde qu’ils sont prêts à intenter un procès illégal à n’importe quel citoyen du monde.


   

M. Law a insisté disant que le procès de Charles Li n’est pas seulement l’affaire un citoyen d’un pays mais concerne le monde entier, et il a appelé chacun à y répondre par une ferme condamnation.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.