Baidu lève l'interdiction sur le documentaire concernant la "Fausse immolation à Tiananmen"

Photo du logo de Baidu sur le bâtiment du siège à Pékin le 22 juillet 2010. (Liu Jin/AFP/Getty Images)

À la veille du 23e anniversaire du massacre du 4 juin sur la place Tiananmen, le plus grand moteur de recherche chinois Baidu a levé l’interdiction sur un documentaire intitulé "False fire in Tiananmen" (Feu mensonger à Tiananmen) produit à New York par un organisme indépendant, une station diffusant principalement en chinois, la Télévision New Tang Dynasty. (Chaine diffusée en France sur le canal 725 pour SFR, 685 pour Free et 704 pour Bouygues et sur le site internet en français: http://fr.ntdtv.com/).


Le documentaire est lié à un incident sur la place Tiananmen en janvier 2001, où cinq personnes se sont immolés par le feu. CCN a également filmé l’événement, mais ses images ont été confisquées par la sécurité chinoise.



Une semaine plus tard, les médias sous la tutelle de l’État ont déclaré aux citoyens chinois que les personnes qui s’étaient auto-immolées étaient des pratiquants du Falun Gong.



Le documentaire "False fire" démontre à l’inverse que cet incident était une tentative du régime chinois pour inciter le public à la haine envers les membres de la pratique spirituelle du Falun Gong. Le documentaire pose entre autre la question de savoir comment la sécurité a pu être sur place aussi rapidement si elle n’était pas elle-même "dans le coup" et pourquoi elle a attendu qu’ils soient aussi sévèrement brûlés avant d’intervenir si ce n’est pour s’assurer que les acteurs se faisant passer pour des pratiquant du Falun Gong ne seraient plus en mesure de révéler la vérité.



Le 3 mai en tapant les mots-clés"vérité sur l’auto-immolation" on obtenait la réponse "Conférence des Nations-Unies : l’auto-immolation de Tiananmen est une imposture orchestrée par le Parti Communiste Chinois".



Vers la fin mai, Baidu a levé l’interdiction de deux reportages vidéo liées à la question du Falun Gong, "les signatures des 300 courageux villageois du Hebei" et "les avocats des droits de l'homme préconisent de traduire en justice la faction aux mains tâchées de sang de Jiang ".


Le 20 mars lorsque le Grand Pare-feu de Chine a été partiellement débloqué, les internautes chinois ont eu accès aux résultats de Google pour des mots-clés sensibles comme"Falun Gong", "4 juin" ainsi que "Zhuan Falun", titre du livre principal de la pratique spirituelle du Falun Gong, interdite en Chine depuis plus d’une décennie.


Egalement le 20 mai les recherches pour Zhuan Falun menaient à des résultats avec en tête le site officiel du Falun Gong. Les internautes chinois ont pu avoir librement accès aux informations à propos du Falun Gong y compris à des photos du maître Li Hongzhi et des photos de pratiquants faisant les exercices du Falun Gong, en Chine et à l’étranger.



Wen Zhao, un journaliste politique pour New Tang Dynasty basé au Canada, a déclaré que l’autorisation d’accéder à des sites web concernant le Falun Gong en Chine continentale était liée aux changements survenus au sein des plus hautes sphères du régime.



"Ce phénomène n’est pas un accident. Cela signifie que certains dirigeants du PCC voudraient vraiment voir la question du Falun Gong résolue", explique Zhao, "c’est un élément clé pour eux, leur permettant de se distinguer de la faction aux mains rouges de Zhou Yongkang".



L’immolation de Tiananmen a eu lieu le 23 janvier 2001 et a été filmée par la Télévision Centrale Chinoise (CCTV).


Selon les pratiquants les cinq auto-immolés ne peuvent être des adeptes de cette pratique spirituelle, qui interdit le suicide. Le centre d’information du Falun Dafa estime que cet incident a été orchestré par le PCC pour tenter de justifier aux yeux du public la persécution du groupe en Chine.


Chinese Search Engine Lifts Ban on Tiananmen ‘False Fire’ Documentary

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.