Quelques réflexions au sujet de mouvements inexacts ou mêmes erronés dans la pratique des exercices

J'ai remarqué depuis déjà un certain temps que les mouvements des exercices de nombreux pratiquants, incluant ceux qui ont commencé la pratique avant 1999, sont non seulement inexacts, mais parfois complètement erronés. Après être tombé sur un article de Minghui parlant des mouvements des exercices, j'aimerais aussi partager mes réflexions à ce sujet.


Je me souviens que lorsque nous avions commencé à pratiquer les exercices en groupe sur notre site de pratique, nous étions tous très stricts en suivant les instructions du Maître pour faire les exercices. Après tout, nous avions également la responsabilité d'enseigner les mouvements aux nouveaux arrivants. À l'époque, nous pratiquions souvent devant des miroirs et/ou ensemble, il était donc plus facile pour nous de voir où nous nous trompions. Puis, nous faisions en sorte de corriger nos erreurs, nous en faisant des rappels mutuels afin d' être sûrs que nos mouvements soient corrects. Comme nos exigences étaient élevées, le plupart des nouveaux arrivants n'avaient aucun problème pour pratiquer les exercices correctement.


Tout ceci a changé lorsque la persécution a commencé en 1999. Comme chacun était obligé de pratiquer les exercices tout seul, personne n'était présent pour lui indiquer les erreurs dans ses mouvements. Peu à peu, nos mouvements sont devenus incorrects et n'étaient plus détendus, lents et fluides. Sans l'encouragement et l'observation de nos compagnons de pratique, beaucoup d'entre nous se sont relâchés et se sont même habitués à pratiquer les exercices de façon incorrecte. Lorsque qu'un pratiquant signalait occasionnellement nos erreurs, non seulement nous n'étions pas reconnaissants, mais nous nous plaignions en disant que ce pratiquant allait dans une impasse. Après tout, qui pouvait faire les exercices de la même manière que le Maître? L'attitude des pratiquants vétérans a certainement influencé les nouveaux arrivants, et personne ne semblait être heureux qu'on le corrige.


À cette époque, Maître venait juste de publier son article "Jin Gang" (Points Essentiels pour un Avancement Diligent). Maître a di t:

    "En tant que pratiquant, on se cultive –dignement et ouvertement et accorde de l’importance à des points majeurs. Comment est-il possible que tout le monde fasse exactement les mêmes mouvements sans aucune différence ? Il ne faut pas tenir compte de choses insignifiantes. Les mouvements sont une sorte de forme de la parfaite plénitude, ils sont naturellement importants ; mais on ne doit pas pénétrer dans une corne de bœuf, on doit travailler davantage sur le Xinxing."


Après avoir étudié cet article, nous nous sommes éveillés au fait que nous ne devions pas accorder trop d'importance à chaque aspect de nos mouvements; mais que nous devions, au lieu de cela, nous concentrer sur l'élévation de notre xinxing. Nous ressentions que c'était une perte de temps de s'organiser entre pratiquants pour faire simplement quelques mouvements afin de s'assurer qu'ils soient corrects.


Rétrospectivement, je réalise que "ne pas pénétrer dans une corne de buffle" ne signifie pas que nous devrions négliger le fait de prêter attention à l'exactitude de nos mouvements.


Je suggère que nous distinguions parmi les différents niveaux de nos mouvements: "Exactement le même ", "inexact", "faux", et "complètement faux."C'est évidemment un problème grave si quelqu'un altère les mouvements du Maître et les enseigne aux nouveaux arrivants.


"Exactement le même" signifie que chaque posture et chaque mouvement sont exactement les mêmes que ceux faits par le Maître. "Inexact" renvoie à de petites différences quand à comment les mouvements sont relaxés, lents et fluides opposé à la vitesse à laquelle on fait les exercices. "Faux" signifie qu'on échoue à suivre les instructions du Maître et que les mouvements sont complètement erronés.

Ci-dessous, je résumerais brièvement les mouvements incorrects que j'ai remarqués parmi nos pratiquants locaux. Toutes les instructions sont issues de "La Grande Voie de l'Accomplissement du Falun Dafa"


Le premier exercice: Bouddha étend ses mille bras

    "La première série de la méthode s'appelle Fo Zhan Qian Shou Fa (Bouddha étend ses mille bras) […] Cette série des mouvements demande l'étirement et la détente dans la pratique, vous devez coordonner parfaitement les mains et les pieds, par l'étirement et la détente vous pouvez dégager tous les endroits bouchés du corps [...] L'étirement doit s'effectuer doucement et tout le corps est étiré à l'extrême, comme si on vous partageait en deux. En vous étirant, votre corps semble devenir très grand. Vous n'avez aucune pensée. La détente doit s'effectuer subitement, et aussitôt après que vous vous soyez étirés à l'extrême."


Cependant, Beaucoup de gens lèvent simplement leurs mains sans s'étirer du tout.


Lorsque certains pratiquants étirent leurs mains, ils le font très rapidement alors qu'en fait, ils devraient le faire progressivement. Nous avons deux pratiquants vétérans, qui ont commencé la pratique avant 1999, mais qui étirent toujours leurs mains de façon incorrecte et qui refusent de nous écouter lorsque nous leur indiquons leurs erreurs.


Lorsqu'arrive le moment de relâcher le corps, certains pratiquants ont tendance à bouger si brusquement que leur corps est secoué. Certains nouveaux pratiquants ont aussi ce problème. Apparemment, on ne leur a jamais enseigné dès le départ la bonne façon de s'étirer.


Certaines personnes ont des problèmes avec l'un des mouvements appelé "Les mains tendues vers l'univers" (Zhang Zhi Qiankun) En dirigeant leurs mains dans des directions opposées comme le demande l'exercice, d'une manière ou d'une autre, ils ne parviennent pas à le faire correctement. Pour aider chacun, je cite les instructions ci-dessous:

    "Commencez par le Heshi. Ecartez les deux mains (Fig.1-6), à environ 2-3 cm de distance, et commencez en même temps à tourner les mains, la main gauche tourne vers la poitrine pour l'homme (la main droite pour la femme), la main droite tourne vers l'extérieur de la poitrine, la main gauche est au-dessus de la main droite et les deux mains forment une ligne avec les avant-bras. Puis étendez obliquement l'avant-bras gauche vers le haut gauche (Fig.1-7). La paume vers le sol, la main se lève à la hauteur de la tête. La main droite demeure devant la poitrine, la paume vers le ciel. Au fur et à mesure que la main gauche atteinte à sa place, tendez la tête vers le ciel, appuyez fortement la terre des deux pieds, tout le corps s'étire avec force. Cet étirement dure environ 2-3 secondes, tout le corps se relâche aussitôt, la main gauche revient à la poitrine et rejoint la main droite en état de Heshi (Fig.1-5). Puis recommencez à tourner les mains, la main droite au-dessus de la main gauche (Fig.1-8). La main droite répète les mouvements de la main gauche (Fig.1-9), après l'étirement, c'est le relâchement, les mains reforment le Heshi devant la poitrine."


Le deuxième exercice: Porter le Falun

Concernant la manière de porter la Roue de la Loi, les instructions disent / " Les doigts des deux mains se font face à une distance d'environ 15 cm, les bras forment un cercle, et tout le corps est détendu."

Certaines personnes, cependant, ne parviennent pas à avoir les doigts de la mains pointés vers ceux de l'autre main . Au lieu de cela, leurs doigts pointent vers le bas ou le haut.


Les instructions mentionnent aussi :

    "'Porter le Falun au-dessus de la tête' (Tou Ding Baolun) — Commencez par la posture de Fu-Qian Baolun. Sans changer de posture, les mains se lèvent lentement au-dessus de la tête pour porter le Falun (Fig.2-4). Les paumes tournent vers le bas, les bouts des dix doigts se font face à une distance de 20 à 30 cm, les bras forment un cercle. Détendez les épaules, les bras, les coudes et les poignets."


J'ai remarqué que beaucoup de pratiquants levaient les mains à la mauvaise hauteur, soit trop bas, soit trop haut. De plus, Maître nous enseigne à "former un cercle avec les bras", mais de nombreux pratiquants ne parviennent pas du tout à former un cercle.


Le troisième exercice: Relier les deux pôles cosmiques

Un mouvement de l'exercice s'appelle : "Pousser le Falun avec les mains (Shuang Shou Tuidong Falun) —

    Après la neuvième montée et descente des deux mains, les mains descendent du dessus de la tête vers le bas-ventre (Fig.3-7) en passant par dessus la tête, et devant la poitrine. Arrivées au bas-ventre, elles font tourner le Falun au niveau du bas-ventre (Fig.3-8, 3-9). La main gauche à l'intérieur pour l'homme, et la main droite pour la femme. Entre les mains, et entre la main et le bas-ventre, il existe respectivement une distance de 2 et 3 cm, faites tournez le Falun quatre fois dans le sens des aiguilles d'une montre pour récupérer par rotation l'énergie située à l'extérieur du corps. Au moment où vous faites tourner le Falun, les mains ne doivent pas dépasser la région du bas-ventre."


Certaines personnes ne font pas tourner la Roue de la Loi avec les deux mains. Au lieu de cela, il semble qu'ils ont une main qui tourne au-dessus de l'autre. Il est difficile de décrire cette déviation, mais vous savez qu'ils ne font pas bien le mouvement lorsque vous les voyez.


Le quatrième exercice: Le circuit céleste de Falun

Les instructions disent :

    Baissez les mains vers le bas-ventre en défaisant l'état de Heshi et tournez les paumes vers le corps, la distance entre les mains et le corps ne dépasse pas 10 cm. Après le bas-ventre, les mains s'avancent entre les deux jambes et s'abaissent par les flancs intérieurs, en même temps, on courbe le dos et s'accroupit (Fig.4-3). Arrivées au ras du sol, les mains font un tour depuis la pointe et le flanc extérieur des pieds jusqu'au flanc extérieur du talon (Fig.4-4). Puis avec les poignets un peu courbés, les mains se lèvent petit à petit depuis le talon en longeant l'arrière des jambes (Fig.4-5). Les mains se lèvent derrière le dos, et l'on redresse le corps (Fig.4-6).

Beaucoup de pratiquants ont des difficultés à faire circuler leurs mains de façon régulière tout autour du corps.


Le cinquième exercice: Le renforcement des pouvoirs surnaturels

Certains pratiquants s'endorment durant leur méditation; et beaucoup s'assoupissent aussi au moment d'émettre les pensées droites.


Observation finale

De nombreux pratiquants bougent leurs mains sans y penser ou regardent l'heure avant même la conclusion d'une série d'exercices. En voyant cela, je constate qu'ils ajoutent de la matière supplémentaire dans les exercices du Maître. S'il est absolument nécessaire de finir les exercices tôt, je suggère qu'ils les fassent à un rythme plus rapide, sans bien sûr compromettre l'exactitude des mouvements.

Il y a d'autres manifestations de mouvements incorrects. Je suggère que nous nous regardions entre nous pratiquer les exercices et que nous nous signalions nos inexactitudes dès que nous les remarquons. Nous ne devrions pas mal interpréter les paroles du Maître disant de ne pas aller aux extrêmes pour masquer nos propres erreurs.


Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.