Ce n’est que par une cultivation véritable que nous pouvons surmonter les tribulations

Je suis passée par presque deux ans de tribulation physique. Pendant ce temps j’ai avancé sur mon chemin de cultivation en trébuchant tout du long, le Maître compatissant me retirant encore et encore des arrangements des forces anciennes. J’ai écrit cet article pour partager mes expériences avec les compagnons de pratique. Ce n’est qu’avec une ferme croyance en Maître et en Dafa et seulement en se cultivant véritablement, que nous pouvons correctement avancer sur notre propre chemin, rejeter les arrangements des forces anciennes, et être digne du salut compatissant du Maitre.

1. Tribulations

J’ai commencé à pratiquer le Falun Gong à la fin de l’année 1997. Après que le pervers Parti communiste chinois (PCC) ait commencé à persécuter le Falun Gong, je suis devenue graduellement de moins en moins diligente, et j’ai été attirée par les désirs des gens ordinaire, m’y laissant piéger de plus en plus profondément. En mars 2007, on m’a diagnostiqué un cancer du sein, qui s’était déjà propagé au système lymphatique et aux muscles de la poitrine.


C’est alors que j’ai réalisé ce que j’avais perdu ! Maître ne veut laisser aucun disciple en arrière et voyant que j’avais toujours la détermination de cultiver, a changé mon environnement. Le docteur m’a fait faire une prise de sang et a dit que le résultat indiquait que je n’étais pas une bonne candidate pour un traitement par chimiothérapie et rayons. J’ai alors expliqué à mon mari que je devais suivre les principes du Fa. Comme mon mari avait aussi constaté les effets miraculeux de Dafa en améliorant ma santé physique et guérissant ma maladie, il a accepté que je laisse tomber le traitement à l’hôpital, et a soutenu mon retour à la cultivation et pratique.


Je suis devenu à nouveau diligente. Chaque jour le lisais le Fa, mémorisais le Fa, et émettais des pensées droites. J’ai mis en place à la maison un centre de production de matériaux de clarification de la vérité, sortais les distribuer, et apprenais aux gens la vérité à propos du Falun Gong face à face. Je ne dormais que 3 h par jour, mais je débordais d’énergie.


En 2010, j’ai commencé à avoir de la température. Peu après j’ai aussi eu des douleurs dans la poitrine et des maux de dos. Peu de temps après, je ne pouvais plus bouger le dos. Mon poids a chuté de 72 à 52 kilos. En octobre 2010, j’ai commencé à avoir de sérieuses migraines et j’ai perdu la vue de l’œil droit. Je ne pouvais pas dormir. Mon sternum et mes vertèbres se sont gravement déformées, et je me suis tassée. Je ne pouvais plus prendre soin de moi-même. En janvier 2011, mon nez a saigné deux fois, chaque fois pendant plus d’une heure. Ma famille était effrayée. Je me suis encore affaiblie après cela ; j’avais souvent des vertiges et vomissais fréquemment.


Mes compagnons de pratique ont été d’une grande aide. Chaque jour deux d’entre eux venaient à la maison. Nous lisions le Fa, échangions nos compréhensions, et émettions des pensées droites ensemble.


Mes maux de tête ont empiré et j’ai atteint la limite que je pouvais endurer. J’ai commencé à prendre des anti-douleurs, mais ils ont plus tard cessé d’avoir de l’effet. En mars 2011, j’avais un mal de tête extrême. C’était comme si on me coupait la tête en deux avec un couteau de cuisine. Mon esprit sombrait et lorsque je suis allée à l’hôpital, j’ai dit à mon mari : "C’est un immense honneur d’avoir pu commencer la cultivation de Dafa dans cette vie. Sans la protection du Maître j’aurais déjà quitté ce monde depuis longtemps. C’est moi qui n’ai pas chéri cette opportunité de cultivation et me suis causée cette tribulation. Si je n’arrive pas à passer ce test, ce sera moi qui n’aurais pas compris les principes du Fa avec un esprit clair et n’aurais pas eu suffisamment de pensées droites. Aujourd’hui, je vais à l’hôpital, non parce que je pense que l’hôpital peut changer quelque chose, mais parce que je ne supporte plus de souffrir. Ce serait suffisant pour moi s’ils pouvaient mettre fin à mon mal de tête. " Le docteur à l’hôpital a dit : " Si elle ne peut pas avoir de chimiothérapie, c’est inutile qu’elle vienne. "

Maître a dit :

    "Dans ce cas il n’y a que deux choix : soit vous allez à l’hôpital et donc vous renoncez à passer l'épreuve, soit vous abandonnez tout dans votre coeur, vous vous comportez comme un disciple de Dafa droit et noble qui n’a aucun ressentiment ou attachement, et vous laissez le Maître arranger si vous restez ou partez. Quand vous êtes capable de faire cela, vous êtes une divinité.." ("Enseignement de la Loi à la ville de Los Angeles")


J’ai eu honte de ne pas être capable de passer le test.


En septembre 2011, la douleur que je ressentais me rendait difficile de faire ne serait-ce qu’un pas. La tribulation prolongée a affaibli mes pensées droites, et j’ai de nouveau décidé d’aller à l’hôpital. A l’hôpital le directeur du département de traitement du cancer a regardé mon MRI de mars. Il a été surpris et a dit à mon mari que personne dans ma situation n’aurait survécu plus de trois mois. Il n’arrivait pas à comprendre comment j’étais encore en vie. Le docteur a dit que je ne vivrais pas un moi de plus, et il m’a laissé sortir. Je ne pesais alors plus que 44 kilos.
.

2. J’ai commencé à renaître après avoir cherché la cause en moi-même

Une compagne de pratique est venue me voir et m’a dit que le Maître avait publié un nouvel article : "Qu’est-ce qu’un disciple de Dafa ". Afin de pouvoir lire l’article en position assise, j’ai pris un anti-douleur. J’ai mis du matin jusqu’à 20h pour lire l’article en entier.


Ça a été un choc ! Maître disait :


    “Si vous ne pouvez pas vous mesurer en fonction de Dafa quand vous faites les choses, si vous ne pouvez pas réfléchir avec la pensée droite quand vous faites les choses, que vous ne vous basiez pas sur la Loi quand vous rencontrez des problèmes, alors vous êtes une personne ordinaire, il n’y a aucune différence. Votre apparence est celle des gens ordinaires, l’environnement dans lequel vous vivez est celui des gens ordinaires, votre travail est celui des gens ordinaires. Même si vous faites des projets de disciples de Dafa, dans le Ciel il n’y a pas de chaîne de télévision, les divinités n’ont pas non plus de journal, ce sont toutes des formes de la société des gens ordinaires. Si vous n’arrivez pas à vous guider avec la pensée droite, à vous évaluer, à évaluer le monde, à évaluer les autres selon les critères d’un pratiquant, comme un disciple de Dafa, alors vous êtes pareil à une personne ordinaire.” (“Qu’est-ce qu’un disciple de Dafa ?”)


Jetant un regard en arrière sur ma cultivation, je n’étudiais pas le Fa avec un esprit concentré, et ne m’attachais qu’à la quantité que je lisais. Je n’absorbais pas vraiment le Fa dans mon esprit et n’obtenais pas le Fa. Sans cultiver dans le Fa, même en faisant beaucoup de choses pour Dafa, c’était une personne ordinaire faisant les choses, pas la cultivation. Je ne savais pas comment regarder à l’intérieur pour trouver la raison pour laquelle je faisais face à ces tribulations. J’avais une forte jalousie, la mentalité de me mettre en avant, l’attachement au zèle, l’attachement à la luxure, et une mentalité de compétition. Maitre ne cessait de me donner des indications ; chaque fois que mes pensées droites étaient fortes, des miracles se produisaient. Par exemple, lorsque je ne pouvais pas sortir du lit, si je récitais encore et encore le poème du Maître :


    “Les grands Eveillés ne craignent pas l'amertume
     
    Leur volonté est fondue de diamant
     
    Aucun attachement à la vie ou la mort
     
    Francs et purs sur le chemin de la rectification de la loi

    (“Pensée droite, comportement droit”, Hong Yin)


J’arrivais alors à sortir du lit. Si je ne pouvais pas marcher jusqu’aux toilettes, je récitais le poème tout en essayant de marcher en me servant d’une chaise que je poussais en avançant : peu à peu j’ai été capable de marcher. Lorsque mes pensées droites n’étaient pas fortes, mon état physique n’était pas bon, et je rechutais. J’ai continué à chercher en moi-même tout une journée et une bonne partie de la nuit jusqu’à ce que je finisse par m’endormir vers 5h du matin. Une fois endormie, une lutte émouvante entre le bien et le mal s’est produite dans une autre dimension. Voici quelle a été mon expérience : C’était dans une grande salle de classe. Durant les vacances, je suis soudainement tombée par terre et ai perdu conscience. Une voix s’est fait entendre et m’a dit : “Il est temps pour toi de partir !” J’ai repris mes esprits et j’ai dit que je ne pouvais pas partir. Dans mon esprit j’appelais Maître à l’aide et ne cessais de réciter les vers de la rectification de Fa. Alors un prêtre taoïste est apparu et m’a demandé de le suivre. Je lui ai dit : "J’ai mon maître, et je ne vous suis pas ! "J’ai vu qu’il n’était pas décidé à partir, alors je lui ai dit de nouveau : " Je suis disciple de Maître Li Hongzhi. Vous pouvez vous en aller à présent. " J’ai alors continué à réciter les vers de la rectification de Fa en appellant le Maître à l’aide. Il a fallu un bon moment avant que le prêtre taoiste disparaisse. Alors un groupe de garçons et de filles ayant entre 15 et 16 ans sont apparus, et ils m’ont demandé de les suivre. J’ai de nouveau appelé le Maitre à l’aide et récité les vers de la rectification de Fa. Ils ont vite disparu. Après quoi j’ai réalisé que j’étais sur une place, puis tout à coup j’étais dans l’océan. De l’eau m’entourait m’arrivant en haut de la poitrine. J’ai appelé le Maître à l’aide et ai récité les vers de la rectification de Fa. Je me suis alors instantanément retrouvée sur la rive. À ce moment je me suis réveillée.


Ces scènes bouleversantes m’ont interloquée. Si je n’avais pas lu le Fa et cherché intérieurement la raison durant la journée, aurai-je eu des pensées droites ? Avec une légère différence dans ma pensée, je serais déjà partie. La cultivation est vraiment sérieuse. Maître a dit :


    “Je vais vous dire une vérité: tout le processus de cultivation et de pratique d’une personne consiste à abandonner sans cesse ses attachements humains.”

    "Lorsque votre xinxing se sera élevé, votre corps connaîtra une grande transformation; lorsque votre xinxing se sera élevé, la matière de votre corps se transformera, c’est sûr.”(Première leçon dans Zhuan Falun)


Depuis ce jour, alors que j’apprenais à trouver les raisons en moi-même, tout a changé, et j’ai commencé à progresser de jour en jour. Aujourd’hui j’ai pratiquement totalement récupéré.


En janvier de cette année, lorsque mes collègues ont vu que je conduisais pour aller au travail, ils se sont réjouis pour moi. Ils ne s'attendaient pas à ce que je puisse être encore en vie, mais j'avais une telle énergie ! Tous ont été témoins du pouvoir supra-normale de Dafa.

3. Les leçons que j'ai apprises

Ceci a été un détour important sur mon chemin de cultivation, et les leçons que j'en ai apprises étaient profondes. la première était d'étudier le Fa et d'obenir le Fa. Maître a dit :


    “Apprendre la Loi, obtenir la Loi,
    Comparer l'étude, comparer la cultivation,
    Pour chaque chose on se réfère à la Loi,
    Arriver à faire ainsi, c'est la cultivation.” (“Cultiver réellement” dans Hong Yin)


J'en suis arrivée à comprendre que si on ne peut pas étudier sincèrement le Fa et qu'on s'attache à seulement lire une quantité spécifique pour répondre à l'excigence du Maître d'étudier le Fa, on ne pourra pas obtenir le Fa. Sans une compréhension claire des principes du Fa et sans ferme croyance dans le Maître et le Fa, on ne sera pas capable d'accomplir une cultivation solide, et on ne pourra pas totalement rejeter les arrangements des forces anciennes.


La seconde leçon est de cultiver véritablement. J'en suis venue à comprendre qu'un pratiquant doit chercher les causes en lui-même lorsqu'il rencontre des difficultés. Il doit chercher les raisons en lui-même chaque fois qu'il rencontre quelque chose qui ne se conforme pas au Fa. Ces choses qui arrivent dans son champ dimensionnel le font parce qu'il a ces substances dans son champ. J'étais capable de reconnaître certaines de mes attachements, mais pas de les voir tous. Par conséquent ont doit être humble et prêt à écougter les opinions des autres avec un esprit ouvert.


La troisième leçon que j'ai apprise est de rejeter les notions ordinaires et de considérer les choses avec des pensées droites. Maître a dit :

    “À propos de l’œil céleste, disons d’abord quelques mots sur les yeux charnels de l’homme. De nos jours, certains pensent que ces yeux peuvent percevoir n’importe quelle matière et n’importe quel objet de ce monde. C'est pourquoi il y a des gens qui se font une opinion bien arrêtée: ils croient que seul ce qu’ils voient de leurs yeux est réel; ce qu’ils ne voient pas, ils n’y croient pas. Dans le passé, on a toujours considéré que ce genre de personnes n’a pas un bon sens de l’éveil, mais certains n’arrivent pas à expliquer en quoi leur sens de l’éveil n’est pas bon. Moi, si je ne vois pas, je ne crois pas: voilà une affirmation qui sonne juste. Mais vu d’un niveau un peu plus élevé, ce n’est plus juste.” (“Leçon deux” dans Zhuan Falun)

J'en suis venue à comprendre que tout ce que l'oeil nu peut voir sont des illusions, un pratiquant ne devrait pas se laisser prendre par les illusions de la société ordinaire. Qu'il s'agisse d'un cancer ou d'autres tribulations, ce sont des illusions créées par les forces anciennes. Si la personne est attachée aux notions des gens ordinaires, les illusions se développeront et affaibliront ses pensées droites. Il sera alor ému par les illusions et finalement ruinée par les forces anciennes. Par conséquent, un pratiquant doit rejeter les notions des gens ordinaires et considérer les choses avec des pensées droites. Maître a dit :

    “Si vous ne changez pas le principe humain qui a été formé dans le for intérieur des gens ordinaires depuis des millénaires, vous ne pourrez vous défaire de la carapace à la surface de l’être humain, ni donc parvenir à la parfaite plénitude.” ("Les mots avertisseurs" dans Points essentiels pour un avancement diligent)

J''ai également compris que quoique ce soit qui arrive dans la cultivation est une bonne chose. Si vous la considérer avec des notions ordinaires, elle deviendra énorme et vous deviendrez tout petit. Puisque vous vous êtes déjà donné vous-même au Maitre, alors laisser toute chose suivre l'arrangement du Maître et la nature suivre son cours.


Veuillez indiquer toute erreur dans la compréhension limitée .

Version chinoise

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.