Une jardinière d'enfants, Mme Zuo Xiuyun, dans un état critique après des représailles pour avoir demandé justice

Pratiquante de Falun Gong, Mme Zuo Fusheng, cadre du sous-bureau des chemin de fer, a été illégalement arrêtée et détenue par la police. Sa sœur Mme Zuo Xiuyun avec sa mère ont poursuivi Lin Feng et Yan Mingkun de la brigade de sécurité nationale ainsi que Cao Yongkang et Liu Ying, chefs de section du parquet de Cangshan, pour sa détention prolongée. Non seulement les autorités communistes chinoises n' ont pas poursuivi ces fonctionnaires corrompus des organes de la sécurité publique qui ont violé la Loi, mais ils ont arrêté des personnes innocentes comme Mme Zuo Xiuyun. En février 2012, M. Zuo a été jugé à la Cour. Sa sœur, après avoir été détenue plus de trois mois, est actuellement dans un état critique. Quand sa mère âgée a appris les nouvelles, elle a arrêté de prendre toute nourriture pendant trois jour et ne cessait de pleurer.

M. Zuo Fusheng et sa sœur Mme Zuo Xiuyun sont tous les deux des pratiquants de Falun Gong qui vivent selon les principes d'Authenticité-Bienveillance-Tolérance. L'un et l'autre sont des modèles sur leurs lieux de travail. M. Zuo était le plus jeune cadre des fonctionnaires de niveau moyen de la compagnie de construction de chemins de fer de Hualin dans la ville de Fuzhou. Sa sœur est une enseignante remarquable du jardin d'enfants du bureau des chemins de fer dans la ville de Yongan. Deux familles heureuses ont été séparées. Mme Zuo a perdu son emploi. Elle a été emprisonnée dans la prison pour femmes de la province du Fujian pendant trois ans en 2000 et six ans en 2004. Elle a été relâchée en juin 2010. Le 19 janvier 2011, M. Zuo a été arrêté par le bureau de la sécurité publique de la ville de Fuzhou et sa maison pillée. Afin de demander justice pour son frère, Mme Zuo s'est rendu dans les différents organes de la sécurité publique pour expliquer les faits à propos du Falun Gong et demander la libération inconditionnelle de son frère. Cependant, ses efforts ont été vains et elle a été accueillie par les cris et les menaces de Chen Yongkang du bureau 610. Elle a été emmenée par Yan Mingkun de la brigade de sécurité nationale dans le district de Cangshan le 16 décembre 2011 à 14 h et détenue dans le premier centre de détention de la ville de Fuzhou.

Selon des sources sûres, Mme Zuo a commencé une grève de la faim pour protester contre les mauvais traitements Elle a été par la suite envoyée à l'hôpital de Jianxin (l'hôpital de la police armée de Fuzhou) parce que sa vie était en danger. Quand sa mère âgée a appris les nouvelles, elle et sa petite fille (la fille de Mme Zuo) se sont précipitées pour la voir le 20 mars 2012, alors qu'il pleuvait abondamment. Les employés de l'hôpital ne leur ont pas permis de la voir jusqu'à ce que l'hôpital ferme. La dame âgée était dévastée et s'est effondrée.


1. M. Zuo Fusheng arrêté et jugé

Le frère de M. Zuo Xiuyun, M. Zuo Fusheng, était un cadre du sous-bureau des chemins de fer. Il fut arrêté par Lin Feng et Yan Mingkun sur le chemin de son travail. La police prit sa clé et alla piller sa maison. Ils l'ont détenu au premier centre de détention de la ville de Fuzhou pendant quinze mois. Durant cette période, Lin Feng et Yan Mingkun utilisèrent l'ordinateur de M. Zuo et d'autres objets personnels pour fabriquer une soi-disant liste de preuves. Ils n'ont même pas épargné les CD de sa mère pour la liste. Ce genre de soi-disant « rapport de poursuite de la sécurité publique » fut donné sans honte au procureur de Cangshan.

La famille de M.Zuo a demandé à plusieurs reprises sa libération et a engagé un avocat pour le défendre. A l'instigation du bureau 610, Cai Wenjian, juge de la cour de Cangshan, a empêché l'avocat de le voir tout en disant à M. Zuo que l'avocat n'était pas venu. Le bureau 610, à travers le bureau de la justice, avait exercé une pression sur l'avocat pour qu'il ne fasse pas apparition à la Cour. La famille de M. Zuo et son avocat alla au bureau des lettres et des visiteurs du Congrès national du peuple de Cangshan pour remplir une plainte. Wu Xiaochun, du bureau des lettres et des visiteurs téléphona à Lan Youqing, un fonctionnaire de la Cour de Cangshan et lui demanda de régler l'incident. Lan dit au greffier qu'il n'était pas permis de remplir une plainte pour les cas reliés au Falun Gong.

Durant le matin du 24 février, avant le procès à la Cour de Cangshan, plusieurs policiers habillés en civil se tenaient devant la Cour. Les rues en dehors de la Cour avaient une ligne de plus de 30 véhicules parqués. Certaines automobiles étaient remplies de policiers armés, de pompiers, d'employés des forces de l'air, de gardien de la sécurité de communauté et du personnels du comité des rues. Ils observaient les passants dans la rue. Certains d'entre eux attrapèrent des gens suspectés d'être des pratiquants du Falun Gong. Trois ou quatre officiers de police les encerclèrent et déclarèrent qu'ils s’échangeaient des opinions et essayaient de les convaincre de pratiquer le bouddhisme. Mais en réalité, ils restreignaient leur liberté. Certaines personnes prenaient des photos et des enregistrements vidéos de la scène dans toutes les directions. Les passants trouvèrent cela inhabituel et demandèrent ce qui se passait.

Les départements des renforcements de la loi rompirent la loi pendant qu'ils étaient en charge à Fuzhou de diverses manières, dont les arrestations illégales, les pillages, les détentions prolongées et la privation des membres de la famille de droits légaux. Il n'y eut aucun avis écrit ou appel téléphonique avant le procès pour informer la famille de M. Zuo des circonstances. Ils se saisirent même des lettres et cartes postales personnelles. Sa sœur qui appela pour faire appel à la justice pour son frère fut aussi arrêtée. Elle est maintenant détenue depuis plus de deux mois sans aucune nouvelle sur la date de sa libération. La Cour ne permit pas à des pratiquants de Falun Gong d'assister au procès. Ils donnèrent même l'ordre aux unités de travail des pratiquants de les arrêter et de les détenir.

Durant le procès, à l'exception de sa mère, tous les gens qui étaient là étaient arrangés par la Cour. Sa mère fut placée dans la dernière rangée du tribunal. Il y avait trois policiers qui la surveillaient et il ne lui fut pas permis de parler. Parce qu'elle était assise derrière, elle ne pouvait rien entendre. Elle pouvait seulement deviner ce que l'avocat disait pour défendre son fils. Elle ne sut même pas la finalité de l'affaire.

2. L'arrestation de Mme Zuo

Mme Zuo fut emprisonnée pendant neuf ans et ne fut relâchée qu'il y a six mois. Son frère a maintenant aussi été arrêté. Dans le but de secourir son frère, elle sortit pour clarifier la vérité sur le Falun Gong aux autorités, en essayant d'expliquer que pratiquer le Falun Gong ne va pas à l'encontre de la loi, que cette détention prolongée est fausse, que les citoyens ont le droit de croire et que son frère devrait être relâché inconditionnellement, etc.

Song Aiming, le directeur-adjoint du parquet de Cangshan, dit clairement que Chen Rongkang du bureau 610 de Cangshan leur avait donné l'autorité de prolonger la détention de M. Zuo pour un mois. Quand Mme Zuo trouva Chen Yongkang et le questionna. Chen ne l'admit pas et dit hypocritement : « Pourquoi ferais-je une chose aussi illégale ! »

Chen Yongkang est un ancien membre du bureau des lettres et des visiteurs du district de Cangshan et fut transféré par la suite au comité politique et légal pour devenir la tête du bureau 610 du district de Cangshan. Depuis lors, il a suivi activement le gang politique de Jiang Zemin dans la persécution des pratiquants de Falun Gong. Sous ses ordres, les pratiquants de Falun Gong Fan Kejuan, Wang Xiuqin, Ye Qiaoming, Li Deyue, Zhang Liyu, Zheng Meizhu, Wang Yongjin, Chen Xue et Zuo Fusheng furent arrêtés et condamnés. Chen devint directement impliqué dans la persécution de M. Zuo après qu'il ait été arrêté.

Mme Zuo a dit sans relâche à Chen Yongkang la vérité sur le Falun Gong et a demandé la libération inconditionnelle de son frère. Chen refusa d'entendre la vérité et la menaça de l'arrêter.

Le 16 avril 2011 aux environs de 8 h, après avoir quitté la maison, Mme Zuo vit une femme habillée en civil la suivant. Quand elle fut à environ cent mètres de la maison. Elle vit un véhicule de police et plusieurs officiers de police attendant là. Elle réalisa qu'ils avaient envoyé quelqu'un pour la suivre pendant qu'ils arrangeaient des personnes pour être chez elle pour la capturer. Après les avoir vus, elle s'enfuit.

Mme Zuo et un autre pratiquant âgé alla voir encore Chen Yongkang le 22 novembre 2011 et essaya de lui clarifier les faits sur la persécution du Falun Gong. Chen refusa de les écouter et commença à leur crier dessus. Quand ils parlèrent du fait que Jiang Zemin était un fonctionnaire corrompu, il ne put le supporter et dit : « Avez-vous une preuve ? » Quand Mme Zuo lui dit que les condamnations de Jiang étaient des faits, il devint muet. Son grondement sourd attira Lan Wenzhong qui commença à insulter le Falun Gong. Chen attrapa même un livre du Falun Gong qu'il avait pris à des pratiquants de Falun Gong pour le déchirer et détruisit la photo de Maître Li dans le livre. Il essaya aussi de passer une vidéo calomniant le Falun Gong, mais les deux pratiquants l'arrêtèrent fermement.

Mme Zuo alla en vélo au marché le matin suivant vers 8 h pour faire ses courses. Elle vit Yan Mingkun qui se tenait à côté de la boulangerie. Après avoir vu Mme Zuo, il commença à appeler quelqu'un. Après avoir payé la facture et avoir fini d'acheter sa nourriture, elle vit un grand policier portant un t-shirt parlant à quelqu'un au téléphone. Elle remarqua que cet homme l'avait suivie dans le marché. Elle vira de bord immédiatement et essaya de rapidement s'éloigner. L'homme la prit par l'épaule et dit : « Sœur » Elle ne le regardait pas et continuait d'avancer. Elle perdit le contrôle du vélo et il bascula d'un coté. Elle cria pour de l'aide. L'homme relâcha sa main. Mme Zuo échappa encore une fois à l'arrestation. Ce fut la seconde fois que la police essaya de l'arrêter.

Le 16 décembre 2011, Mme Zuo ne revint jamais à la maison après être partie aux environs de 14 h. On apprit par la suite qu'elle avait été enlevée par Lin Feng et Yan Mingkun et détenue dans la chambre 119 du premier centre de détention de Fuzhou.

Les gens ayant participé à la persécution :

Lin Anshan, directeur du bureau 610 de la ville de Fuzhou, +86-591-87023001 (bureau)

Chen Ruowang, directeur adjoint du bureau 610 de Fuzhou, +86-591-83306556 (Office)

Chen Yongkang, directeur du bureau 610 du district de Cangshan, +86-591-83460610 (bureau), +86-591-83504277 (maison), +86-13506996858 (Cellulaire)

Yan Mingkun, fonctionnaire de la brigade de sécurité nationale de Fuzhou

Lin Feng : +86-13506996659 (Cellulaire)


Traduit de l'anglais au Canada
Version anglaise: http://en.minghui.org/html/articles/2012/4/8/132602.html
Version chinoise: http://www.minghui.org/mh/articles/2012/3/23/254597.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.