M. Cao Gongxun partiellement paralysé après avoir eu la tête violemment frappée au sol dans la prison de Wangling

Nom : Cao Gongxun (曹贡勋)
Genre : Masculin
Âge : 60 ans
Adresse : Ville de Loudi, Province du Hunan
Profession : Employé de la Lianyuan Steel Corporation
Date de la dernière arrestation : 15 juillet 2009
Dernier lieu de détention : Prison de Wangling, Canton de You (攸县网岭监狱)
Ville : Zhuzhou
Province : Hunan
Persécution subie : Détention, extorsion, licenciement, condamnation illégale, emprisonnement, lavage de cerveau, torture, tête violemment frappée contre le sol, paralysie partielle, perte de poids rapide

M. Cao Gongxun de la ville de Loudi, Province du Hunan a été illégalement condamné à 10 ans d’emprisonnement en 2010. M. Cao est devenu partiellement paralysé suite à la violente torture à laquelle il a été soumis dans la Prison Wangling. Les responsables de la prison ont non seulement refusé de le libérer, mais ils ont également rendu les choses très difficiles à ses parents voulant lui rendre visite. Un gardien de prison a ouvertement admis qu’un délinquant commun dans un tel état de santé serait immédiatement libéré, mais pas les pratiquants du Falun Gong. Le gardien de prison a également confirmé que cela importait peu que M. Cao meurt en prison.

M. Cao Gongxun, âgé de 60 ans, a été détenu et torturé dans la Seconde Division de la Prison Wangling, dans la ville de Zhuzhou, Canton de You, Province de Hunan. Un gardien de la prison lui a violemment frappé la tête par terre et il est à présent partiellement paralysé. Il est également gravement amaigri. Les deux prisonniers désignés par les gardes de la prison se sont relayés pour étroitement surveiller M. Cao 24 heures sur 24, et l’on forcé à subir un lavage de cerveau.

Dans la matinée du 26 février 2012, des membres de la famille de M. Cao se sont rendus dans la prison Wangling pour le voir, mais ils se sont fait jeter. L’instructeur politique de la Seconde Division de la prison, Zeng, leur a refusé le droit de visite parce que M. Cao continuait de pratiquer le Falun Gong en prison. Il a été très difficile pour la famille de voyager jusqu’à la prison car ils vivent en milieu rural. La famille a demandé au gardien : «Pourquoi ne sommes nous pas autorisés à le voir, alors que c’est vous les premiers qui nous avez appelés et exigé que nous venions?"

Tandis qu’il était interrogé par la famille de M. Cao, Zeng a inventé des excuses et a dit que M. Cao ne pouvait plus marcher et qu’il n’était plus autorisé à avoir de visites. Peut-être que Zeng savait que les raisons qu’il invoquait semblaient absurdes, donc il a ajouté qu’il ne pouvait pas prendre de décision et devait en discuter avec son superviseur.

M. Cao est presque mort en résultat de la persécution dans la Seconde division de la Prison de Wanglin. Les gardes ont pris peur et on appelé deux fois sa famille leur demandant de venir voir M. Cao à la prison. La première fois était le 28 novembre 2011 : Les autorités carcérales ont appelé et ont dit à la famille que la tension de M. Cao était très élevée et que la famille devait venir immédiatement. Un des proches de M. Cao travaillait alors dans la province du Guandong et a mis quelques jours à rentrer dès qu'il a appris les nouvelles. La deuxième fois, le matin du 9 décembre 2011 : un gardien de prison de la Seconde division a demandé à la famille de M. Cao de venir à la prison dès que possible. Il a dit aussi qu'il n'y avait pas de problème à venir le voir même le week-end. Évidemment, M.Cao était dans un état critique. Lorsque la famille est sortie de la prison, les deux prisonniers qui surveillaient M. Cao l'ont sorti en le portant sous les aisselles. M. Cao avait été un homme corpulent mais il était devenu très maigre. Il ne paraissait plus le même homme en résultat de la torture qu'il avait endurée. Il ne pouvait plus bouger la moitié de son corps.

M. Cao a été mis derrière un mur de verre et a été ramené à sa cellule seulement quelques minutes plus tard. Après l'avoir vu dans un aussi mauvais état, la famille a eu le coeur brisé. Ils ont demandé que M. Cao soit relâché immédiatement. Un gardien a dit effrontément que si c'était un délinquant criminel qui était dans un tel état ils le relâcheraient immédiatement, mais pas un pratiquant de Falun Gong. Il a aussi mentionné que M. Cao avait été condamné à une peine de dix ans mais qu'il devait en purger au moins cinq avant qu'on ne puisse lui accorder la liberté conditionnelle pour raison médicale. Il a ajouté que la prison ne serait pas tenue responsable si M. Cao mourait en prison parce que ça n'était rien que de très courant que d'y mourir pour un prisonnier.

Lorsque la famille de M. Cao est allée à la prison le 26 février 2012, il n'ont pas réussi à le voir. Ils se souvenaient du mauvais étant dans lequel M. Cao se trouvait la dernière fois qu'ils étaient venus. Parce que les gardiens de prison utilisaient à nouveau diverses excuses pour empêcher la famille de voir M. Cao à cette visite, la famille s'est demandée ce qu'ils essayaient de cacher. Ils s'inquiétaient de l'état de santé de M. Cao et ils ont demandé : Comment M. Cao tient il le coup sous une si grave persécution ?"

M. Cao Gongxu a été arrêté en 2009. Le 12 mars 2010, neuf pratiquants de Falun Gong y compris M. Cao ont été l'objet d'un procès illégal à la Cour de district de Louxing, dans la ville de Loudi. Deux avocats de la défense de Pékin ont demandé que le procureur lise les provisions légales concernant le Falun Gong à haute voix devant tous ceux présents à la cour. Le juge et le procureur sont restés sans voix et n'ont rien trouvé à répondre. Les avocats ont souligné qu'une personne avec une connaissance élémentaire de la loi, saurait que la "preuve" déclarée dans l'inculpation n'avait pas été établie et qu'elle ne pouvait pas être utilisée contre les prévenus à la cour. Les possessions personnelles comme les ordinateurs, et les matériaux de clarifiation des faits que les agents de police avaient confisqués aux domiciles des pratiquants, étaient selon la loi, propriété privée et par conséquent inadmissibles. De plus, ces biens personnels ne causaient aucun tort à autrui. Les deux avocats de la défense ont exigé que les neuf pratiquants soient acquittés et relâchés immédiatement. Finalement, la Cour de district de Louxin a condamné les neuf pratiquants.

Les deux avocats de la défense de Pékin ont souligné que la liberté de religion est en réalité protégée sous la loi chinoise et qu'il est en réalité légal de pratiquer et clarifier les faits à propos du Falun Gong. En condamnant illégalement les pratiquants et en ne suivant pas l'autorité de la loi, les agences d'application de la loi impliquées et la cour ont commis les délits suivants : monter un coup contre des citoyens, montrer du favoritisme, et miner l'implémentation légale de la loi en suivant aveuglément des instructions erronées.


Article précédant :

M. Cao Gongxun dans un état critique, la prison Wangling refuse de le libérer

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2012/2/29/遭冤判十年-曹贡勋被湖南网岭监狱迫害瘫痪-253646.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.