L'"École favorisant la Science"de la ville de Suining, province du Sichuan est en réalité un centre de lavage de cerveau

Print

Mme Li a été emmenée au centre de lavage de cerveau de Suining (connu des étrangers comme l' "École favorisant la Science") par des agents du Parti communiste chinois (PCC) en juillet 2010. Lorsqu' elle a été libérée, passé octobre, elle avait développé une démence. Elle est décédée le 13 novembre 2011.

Les pratiquants de Falun Gong qui sont détenus dans le centre de lavage de cerveau Suining ont tous été" illégalement arrêtés ", sans exception et en l’absence de toutes formalités légales. Personne ne va à cet endroit volontairement. Le centre de lavage de cerveau est situé au centre de détention de Suining àChengbei. Il est entouré de hauts murs et équipé de plusieurs portes de fer. Les pratiquants arrêtés sont de bons et innocents citoyens, mais on ne leur permet pas d'avoir en leur possession des téléphones portables ou d’articles en métal. Ils ne sont autorisés à passer ou recevoir aucun appel téléphonique, et sont détenus tant que le personnel du centre de lavage de cerveau le désire, cela peut-être seulement un mois, ou aller jusqu’à plus de six mois. Ils ont été illégalement privés de leur liberté.

Les pratiquants de Falun Gong sont restreints dans une pièce d'un peu plus de dix mètres carrés. On ne leur permet pas de passer le seuil de la porte. L'équipement de surveillance est installé dans les couloirs, les chambres à coucher, et les toilettes afin d'observer chacun de leur mouvement. Deux assistants surveillent chaque pratiquant. Si le pratiquant reste dans les toilettes un peu trop longtemps, ils entrent et vérifient.


Tactiques utilisées dans le centre de lavage de cerveau Suining pour torturer les pratiquants

1. Créer délibérément du bruit. La TV est allumée de 6H00 du matin jusqu'à 23H00 passées ( elle devrait l’être 24 h sur 24 mais les surveillants ne pouvaient pas le supporter et ont accepté de l'arrêter pendant quelques heures.) Le volume est particulièrement fort et les gens en mauvaise santé ne peuvent pas le supporter. Le volume est encore augmenté à midi. Les autorités croyant que, quand le son est particulièrement fort, les pratiquants ne penseront pas à autre chose. La règle est qu'ils doivent montrer des films de guerre, mais les assistants ne peuvent pas soutenir le bruit et s'éloignent aussitôt la TV allumée. Ils forcent les pratiquants à s'asseoir sur le bord de leurs lits, le regard fixé sur la TV, et face à la zone couverte par la caméra de surveillance. Montrer de l'intérêt et réagir franchement, comme sourire devant l'écran, sont considérés comme une "bonne attitude. " On ne permet pas aux pratiquants d'éteindre ou d'allumer la TV ou de changer le canal.

2. Trois lumières sont allumées jour et nuit (deux dans la chambre à coucher, une dans les toilettes). On ne permet pas aux pratiquants de couvrir leurs yeux quand ils dorment, parce que si le personnel ne peut pas voir leurs visages ils les suspectent de faire quelque chose qui n'est pas permis. En conséquence les pratiquants ne dorment pas suffisemment pendant de longues périodes de temps, et souffrent même d'insomnie grave. Ils sont " transformés " de force lorsqu'ils ne peuvent plus tenir plus longtemps.

3. Les pratiquants de Falun Gong sont forcés de nettoyer la salle et de laver la literie et la vaisselle. Ils sont souvent réprimandés. On les menace que s'ils ne sont pas "transformés" dans les un ou deux mois, ils seront emmenés dans une prison à Chengdu, et leurs pensions seront annulées.

4. Les pratiquants doivent regarder la TV dans leur lit après dîner, mais ne peuvent pas se couvrir d'une couverture. Quand il fait froid ils sont autorisés à en avoir une, mais doivent garder leurs jambes complètement droites, sans quoi ils sont suspectés de faire les exercices du Falun Gong. Ceux qui pratiquent les exercices quand les lumières sont éteintes sont battus et leurs couvertures sont confisquées.

5. Les pratiquants sont parfois forcés d'assister à des activités sociales, mais les responsables veulent en réalité les amener à se trahir. Pour celui qui ne parle pas, se sera considéré comme une " fausse transformation," et la personne ne sera pas libérée. D'ailleurs, les pratiquants qui achèvent leurs peines de travaux forcés sont envoyés directement dans un centre de lavage de cerveau.

6. Les pratiquants sont photographiés et filmés en vidéo avant d'être libérés. On leur donne l'ordre de calomnier l'enseignant de Dafa et Dafa pendant plus de deux minutes et ils doivent satisfaire à certaines autres exigences.

Le personnel du PCC continue à persécuter les pratiquants après qu'ils soient retourné chez eux. Ils envoient deux à trois personnes les surveiller pendant une année et ne leur permettent d'avoir aucun contact avec d'autres pratiquants. On ne leur permet pas non plus de faire quoique ce soit de lié au Falun Gong. Ils doivent demander au personnel du bureau de voisinage la permission de partir, et doivent noter l'adresse, la personne de contact, l'unité de travail, et le numéro de téléphone de leur destination. Les autorités visitent également les maisons des pratiquants environ un an après pour vérifier s'ils "étaient vraiment transformés. "

D'après les faits mentionnés ci-dessus, l’"École préconisant la science"de Suining n'est pas une école scientifique, mais une prison qui viole la liberté civile et religieuse des citoyens, détient illégalement des personnes innocentes, pratique la torture mentale et les aveux forcés, viole la dignité des citoyens, et leur nuit physiquement et mentalement.

Tam Huaming, " principal "du service
Chen Dongmei (de Pengxi) et Zhang Jia (de Shehong), membres
Liu Yuan du bureau du sous-district de route de Yucai
Bo Xue d'Anju

Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2012/1/4/四川遂宁市“崇尚科学学校”实为洗脑黑窝-251465.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.