Plus de 150 hôpitaux en Chine pratiquent la torture psychiatrique

Depuis les temps anciens la mission d’un hôpital est de sauver les vies et de soigner les malades ce qui n’est pas sans rappeler le devoir primordial des pratiquants. Toutefois, sous le contrôle du Parti communiste chinois (PCC), l’éthique médicale a été oubliée et de nombreux médecins sont devenus indifférents, dépourvus de personnalité et n’ont aucun égard pour la vie humaine. Le PCC donne même l’ordre aux médecins de torturer des dissidents qui sont en parfaite santé en leur administrant des médicaments neurotoxiques.

Le Groupe de travail des droits de l’homme du Falun Gong en Californie, Etats Unis a publié un rapport intitulé : “CHINE : Torture psychiatrique systématique de pratiquants de Falun Gong dans les hôpitaux.” Le rapport a listé des cas individuels de pratiquants de Falun Gong torturés au moyen de drogues psychiatriques toxiques pour leur faire abjurer leur croyance, et mentionné plus de 150 hôpitaux impliqués dans une telle pratique, dénonçant à nouveau les violations inhumaines et à grande échelle des droits humains se produisant en Chine.

Le rapport du Groupe de travail des droits de l’homme du Falun Gong a souligné: “L’une des méthodes de torture la plus inhumaine et notoire utilisée en Chine dans une tentative d’éradiquer les pratiquants de Falun Gong est la torture psychiatrique. Cette forme de torture est couramment utilisée par le personnel des centres de détention, camps de travail et prisons pour forcer les pratiquants à renoncer à leur croyance. Ces actes horribles sont également régulièrement pratiqués dans des hôpitaux modernes et réputés, par ou supervisés par des professionnels qui ont été formés pour soigner et non pour faire du mal.”

Le rapport a collecté 1 989 cas de pratiquants de Falun Gong soumis à une torture psychiatrique en Chine. Ces cas ont été diffusés sur le site Clearwisdom.net. Parce que le PCC bloque les informations, les cas rapportés ne sont que la pointe de l’iceberg. Le résultat global de la torture psychiatrique laisse souvent les victimes dans un état mental et physique irréparable et cela peut même entraîner la mort. Une fois qu’une personne est mentalement et physiquement détruite on la renvoie chez elle pour que la famille la prenne en charge. Ces personnes sont réduites à un état semi comateux, de “ zombie”, un état sans vie, souvent incapables de marcher, parler ou prendre soin d’elles même. Certaines sont réduites à l’aliénation mentale. Elles peuvent également souffrir d’une variété de problèmes de santé qu’ils n’avaient pas avant d’être torturées.

De 1960 à 1980, des centaines d'histoires ont fait surface à propos de torture psychiatrique sur des personnes en bonne santé mentale détenues contre leur volonté dans les hôpitaux psychiatriques sous l'autorité communiste de l'ex-Union soviétique. Les preuves accumulées par les médias, dans les autobiographies et par des débats entre psychiatres et médecins, ont soulevé une indignation mondiale, en particulier dans les domaines des soins de santé psychiatriques. Actuellement, sous le contrôle du PCC, la torture psychiatrique est la plus largement utilisée en Chine. Un porte-parole du Groupe de travail des droits de l’homme du Falun Gong a déclaré: “De telles preuves sont généralement rejetées. En fait, dans ces dernières années, 80 pour cent de ces rapports de persécution de pratiquants de Falun Gong incluent une certaine forme de torture mentale. Pour forcer les pratiquants de Falun Gong à abjurer leur croyance, le PCC recourt largement à la torture mentale, y compris mais pas seulement, à une combinaison d'absorption ou d’injection de quantités massives de médicaments psychiatriques, de médicaments inconnus ou de substances toxiques; être soumis à des procédures massives d'électrochocs (aussi connu sous le nom de choc électro-convulsif) ou l'utilisation d'aiguilles électriques sur les tempes pour choquer le cerveau et produire des crises "

De telles tortures par choc électrique continuent à se produire en Chine chaque jour. Nous en appelons les associations professionnelles, agences et organisations dans le domaine médical, les organisations des droits de l’homme, les gouvernements du monde et les citoyens et les organisations concernés par cette situation de prendre des mesures pour faire cesser la persécution par le PCC et d’adopter des sanctions contre ces hôpitaux.


Le rapport du Falun Gong Human Rights Group:
http://www.falunhr.org/reports/PDFs/PsychiatricTortureOfFalunGongPractitionersInHospitals.pdf

La liste des plus de 150 hôpitaux pratiquant la torture psychiatrique :
http://www.falunhr.org/reports/PDFs/MentalHospitalReport-FalunHRNOV30-2011.pdf


Lire l'article en chinois

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.