Mozi, le grand penseur chinois de la paix et de l’amour

Mozi (479-392 av. J.- C.)

Mozi (479-392 av. J.- C.) est également né après Lao Tseu et Confucius (Kongzi), à l’époque des Printemps et des Automnes et des Royaumes combattants (770-222 av. J.- C.), une très sombre période de cruauté. À cette époque de chaos, tout le monde y compris le Roi, étaient désireux de trouver une personne capable d’apporter des méthodes appropriées pour bien gouverner un État. Dans ce contexte, beaucoup de doctrines de philosophes voyaient le jour pour faire face à tous ces problèmes sociaux y compris la façon de maintenir le comportement et la moralité des personnes.

Le vrai nom de Mozi était Mo di. Il était un humaniste enthousiaste et salutaire ainsi que le fondateur du mohisme ou moïsme, dont la célèbre théorie est l’« Amour universel et pas de bataille ». Il est connu comme l’un des grands penseurs en Chine.

Selon le point de vue de Mozi, les raisons principales qui conduisent le monde vers la confusion sont l’intérêt personnel et l’égoïsme humain. Cela empêche les personnes d’éprouver plus de compassion et de s’aimer les uns les autres. Quand surviendra le temps où chacun pourra aimer l’autre comme s’il s’aimait lui-même, traiter les autres comme sa propre famille, chérir les autres États comme son propre État et laisser complètement tomber les pensées égoïstes, le monde entier ne sera plus aussi souvent en guerre et la véritable paix pourra régner.

Introduisant la théorie de « pas de bataille », Mozi croyait que la guerre était injuste et tragique pour l’être humain. Chaque guerre détruisait d’innombrables domaines, des vies et des familles. C’est pour cette raison que Mozi était contre la guerre et pressé de l’arrêter.

En plus de la théorie de l’« Amour universel et pas de bataille », Mozi introduisit aussi ses idées pour distinguer une personne capable et sage pour occuper des postes officiels et travailler pour l’État, sans se soucier de ses antécédents familiaux et de son statut social. Tout officiel corrompu devait être démis de ses fonctions aussitôt que possible.

Cependant, Mozi était contre des funérailles fastueuses et la musique en tant qu’activités de loisirs, car il pensait que les personnes n’avaient pas suffisamment de temps et de matériaux. Ces idées étaient en contradiction avec celles de Confucius et étaient difficiles à accepter pour le peuple chinois.

L’esprit travailleur et dédié à la paix dans le monde de Mozi était magnifique. Son idée d’ « Amour universel et pas de bataille » qui date de 350 av. J.-C. est encore d’actualité et représente aujourd’hui un point fort.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.