Les pratiquants de Falun Gong au Canada font appel dans la neige devant le Parlement

"Vos exercices sont très beaux avec les flocons de neige qui tombent doucement. Vous êtes vous-mêmes comme les doux flocons de neige. Vous ne faites rien de mal. Vous ne faites que du bien. Je suis totalement solidaire de vos efforts," a dit la dirigeante du Green Party et membre du parlement Elizabeth May dans son discours lors de l'appel des pratiquants de Falun Gong canadiens le 31 janvier 2012. Sur la place devant le Parlement fédéral à Ottawa, plus de trois cents pratiquants de Falun Gong de Toronto, Montréal, Waterloo et Ottawa ont organisé un appel dans la neige afin de rappeler au canadiens de prêter attention à l'actuelle persécution du Falun Gong qui dure depuis 12 ans en Chine. Ils ont appelé le Premier Ministre canadien Harper, à la veille de sa visite en Chine, à mettre en avant la question de la persécution et demander au Parti communiste chinois (PCC) de libérer tous les pratiquants de Falun Gong qui sont persécutés en Chine, y compris onze pratiquants qui ont de la famille au Canada.

Plus de 300 pratiquants de Falun Gong de la côte est du Canada font appel dans la neige demandant au Premier Ministre Harper, à la veille de sa visite en Chine, d'aider à faire cesser la persécution.

Méditation dans la neige

La dirigeante du Green Party et membre du parlement Elizabeth May (à gauche) soutient les pratiquants de Falun Gong.

En apprenant que le Premier Ministre Harper allait bientôt visiter la Chine, les pratiquants canadiens du Falun Gong ont collecté plus de dix mille signatures, cartes et lettres d'appel de la part du public au cours des quatre derniers mois. Grace, pratiquante de Falun Gong d'Ottawa, a dit : "Les quatre membres du parlement venus apporter leur soutien étaient très émus, certains aux larmes. Ils ont vu tout ce que nous avons fait et écouté nos histoires."

Le long du chemin menant au Parlement, les pratiquants de Falun Gong ont disposé plus de 50 sous-verres, contenant chacun des histoires et des preuves des expériences de persécution des pratiquants de Falun Gong. Plusieurs racontaient les histoires de pratiquants ayant de la famille au Canada.

Le long du chemin menant au Parlement, les pratiquants de Falun Gong ont disposé plus de 50 sous-verres, contenant chacun des preuves et des histoires d'expériences de persécution des pratiquants de Falun Gong.

Jane est une pratiquante de Falun Gong de Toronto. Elle a dit: "Ce voyage me rappelle beaucoup de choses, spécialement mes appels à Beijing avec mes compagnons de pratique en Chine. Plusieurs d'entre eux sont morts sous la persécution brutale. D'autres sont encore en prison. Je suis la seule qui vit au Canada, un pays de liberté et de démocratie. À chaque fois que j'ai l'occasion de raconter mon expérience, je ressens comme si mes compagnons de pratique se tenaient là juste derrière moi. Ils sont ensemble avec moi pour dénoncer le mal. Ma voix n'émane pas que de moi, mais de nous tous."

Dong Xin, ancien professeur de chinois qui s'est enfuie de Chine il y a six mois, a parlé de son expérience avec la persécution du Parti communiste chinois. Elle a bénéficié de la pratique du Falun Gong depuis 1998. Après que la persécution ne soit lancée en 1999, elle a été détenue trois fois et jetée dans un camp de travail forcé pendant deux ans pour avoir fait appel à Beijing. Elle a été horriblement torturée, forcée de travailler pendant 18 heures par jour, privée de sommeil, battue et choquée par des matraques électriques jusqu'à ce que son corps soit enflé et purulent. Après avoir été libérée du camp de travail, elle a encore été surveillée chez elle. Ses appels téléphoniques et même les appels téléphoniques des membres de sa famille ont été mis sur écoute. Sa famille a été menacée. Dong a dit que des milliers et des milliers de pratiquants de Falun Gong en Chine étaient toujours emprisonnés et torturés.

La pratiquante de Falun Gong, Wang Jinju, a appelé à secourir sa sœur, Wang Jinliang, qui se trouve dans la Prison pour femmes du Shandong. Elle a écrit une lettre ouverte au Premier Ministre Harper. La lettre déclarait: "Ma sœur Wang Jinliang a été détenue quatre fois en raison de sa pratique du Falun Gong. Mon autre soeur Wang Jinxiang a été détenue trois fois et s'est vue injecter deux fois des substances inconnues juste avant de mourir. J'en appelle au Premier Ministre afin qu'il aide à maintenir la justice en demandant sérieusement au gouvernement chinois de cesser sa persécution du Falun Gong et de libérer tous les pratiquants de Falun Gong y compris ma sœur.

Le membre du parlement Rob Anders (à gauche) a été très touché par l'esprit inébranlable des pratiquants de Falun Gong.

Le membre du parlement Rob Anders est venu à la conférence de presse et a serré dans ses bras les pratiquants de Falun Gong qui ont souffert de la persécution en Chine. Après avoir écouté le récit des souffrances des pratiquants en Chine, il a été ému aux larmes. Il a prêté une grande attention aux violations des droits de l'homme en Chine, a assisté à de nombreux rassemblements organisés par les pratiquants de Falun Gong, et a ouvertement condamné le gouvernement chinois pour la brutale persécution du Falun Gong.

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2012/2/3/风雪中的呼唤(图)-252664.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.