Une pétition de milliers de citoyens pour la libération d’un pratiquant de Falun Gong

Posté le 16 novembre 2011

Un acte rare de défi général : Amnesty demande instamment à ce qu’il n’y ait aucunes représailles pour le soutien public manifesté

Les autorités chinoises doivent libérer immédiatement deux pratiquants de Falun Gong emprisonnés pour leurs convictions dans la province du Hebei, Amnesty International a déclaré aujourd'hui que les pétitions des résidents locaux appelant à mettre fin à leur emprisonnement auraient atteint presque 3 000 signatures.

Zhou Xiangyang, 38 ans, est sorti en 2009, après six ans d'une peine de prison de neuf ans. Il a été arrêté à nouveau en mars de cette année et est actuellement détenu à la Prison de Gangbei dans la ville de Tianjin du Nord de la Chine où il a été aurait été torturé à plusieurs reprises. Après que son épouse ait publié une lettre ouverte, détaillant les difficultés du couple, elle a été arrêtée le 29 octobre.

Catherine Baber, directrice adjointe d’Amnesty International pour l'Asie, a déclaré :

« Dans un élan rarement vu en Chine, des milliers de gens ordinaires ont osé manifester publiquement leur soutien à des personnes injustement emprisonnées et torturées en détention. Cela montre que le public chinois est conscient et condamne la persécution des personnes pour leurs croyances spirituelles. Il est grand temps que les autorités chinoises tiennent compte de cet appel et mettent fin à leur répression brutale du groupe du Falun Gong.

« Zhou Xiangyang et sa femme Li Shanshan doivent être libérés immédiatement. Étant donné la tendance au châtiment presque toujours constatée contre les personnes démontrant leur sympathie et leur soutien aux pratiquants de Falun Gong, nous exhortons les autorités à ne pas prendre pour cibles les personnes pétitionnant pacifiquement pour la libération de Zhou Xiangyang »

Les autorités chinoises ont refusé d'informer la famille ou l'avocat de Li Shanshan de là où elle se trouve. Cependant, le Bureau de la sécurité publique de la ville Tangshan a dit à la mère et à l'avocat de Li Shanshan le 9 novembre, qu'elle avait été condamnée à deux ans de rééducation par le travail et envoyée quelque part.

Elle a été vue pour dernière fois le 4 novembre par sa famille au Centre d'éducation juridique de Tangshan, un type de centre de détention spécialement mis en place pour forcer les pratiquants du Falun Gong à abjurer leurs croyances.

Zhou Xiangyang est en grève de la faim depuis sa détention en mars. Sa famille a à plusieurs reprises été interrogée et intimidée par la police locale à propos de la pétition au début de ce mois.

La Prison Gangbei est tristement célèbre pour ses mauvais traitements du Falun Gong. En juillet de cette année, un pratiquant, Li Xiwang, a été signalé comme étant décédé dans la prison après avoir été soumis à la torture.

Des dizaines de milliers de pratiquants de Falun Gong ont été arbitrairement détenus dans le cadre d'une campagne d'intimidation et de persécution ciblant le groupe.

Falun Gong est un mouvement spirituel devenu très populaire dans les années 1990. Après qu'il aient organisé un rassemblement pacifique place Tienanmen en juillet 1999, le gouvernement a interdit le groupe comme étant une « menace pour la stabilité sociale et politique ».

Les pratiquants ont été détenus dans les hôpitaux psychiatriques, dans des installations de rééducation par le travail (RTL) - une forme de détention administrative imposée sans inculpation, procès ou examen judiciaire - ou condamnés à de longues peines de prison.

Traduit de l'anglais par Clearharmony.fr de http://www.amnesty.org.uk/news_details.asp?NewsID=19803

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.