Soumis pour la Conférence européenne 2011 de partage d’expériences de la cultivation de Falun Dafa : L'importance de la coopération

Salutations, vénéré Maître! Salutations, compagnons de pratique!

Je suis un pratiquant bulgare et une partie de mes responsabilités consiste à travailler de façon quotidienne dans le projet de média Epoch Times bulgare. J'aimerais partager avec vous quelques expériences de notre travail, qui je pense pourraient être bénéfiques à beaucoup d'entre nous, que nous travaillions pour l'édition locale d'Epoch Times ou pas.


Identifier le projet le plus apte à sauver les êtres dans notre région

Dans une question à notre Maître lors de L'Enseignement de la Loi à la Conférence de Loi de New York 2010 à propos de quel projet serait le mieux adapté pour sauver les gens dans une certaine région, Maître a répondu : "Peu importe, prenez celui qui a mûri. Si vous pensez que NTDTV a mûri, alors faites-le. Mais si vous n'avez pas les bonnes conditions, ça ne marchera pas. Si c'est The Epoch Times qui a mûri, alors lancez un Epoch Times là-bas. La question n’est pas quel projet convient le mieux. Vous devez plutôt d'abord considérer s'il y a les bonnes conditions ou pas et deuxièmement, en tant que disciples de Dafa, vous devez réfléchir aux choses pour réellement sauver les êtres."

Quelques années auparavant, nous avons également commencé à lancer NTDTV en Bulgarie. En raison du manque de main-d'œuvre, nous avons réalisé avec le temps que nous ne pouvions pas faire à la fois Epoch Times et NTDTV si nous voulions les faire bien, aussi avons-nous mis l'accent sur le projet de Epoch Times. Nous continuions à traduire et à publier une ou deux vidéos par jour, dont la majorité sont des vidéos de clarification de la vérité. Cela nous aide à enrichir le contenu de notre site Internet Epoch Times et à fortifier nos points forts en tant que média. Au fil du temps, Epoch Times s'est avéré naturellement être le projet le plus efficace dans notre pays.

J'ai remarqué que certains des nouveaux pratiquants ou bien des pratiquants qui n'ont pas été très actifs ignorent l'importance du principal projet média dans la région. Quand ces pratiquants ont l'enthousiasme de s'impliquer davantage, nous devons les aider à bien comprendre les priorités avec les projets, afin que notre main-d'œuvre soit mieux équilibrée.

Être plus professionnel

Dans beaucoup de nos projets médias, nous manquons encore du professionnalisme que nous devons acquérir pour être réellement plus efficace. Dans Enseignement de la Loi lors d'une réunion de NTDTV en 2009, notre Maître a parlé de ceci: "Pour bien faire fonctionner la télévision, il faut atteindre un certain niveau et être professionnel, si vous ne savez pas faire quelque chose, alors il faut quand même apprendre."

Nous avons identifié de nombreux aspects dans notre éditorial, notre marketing et notre travail technique, qui n'atteignaient pas les standards d'un média du courant principal, et nous avons commencé à travailler à améliorer ces choses.

Par exemple, nous avons traduit des articles des éditions en langue étrangère de Epoch Times, mais nous manquions d'articles locaux. Pendant quelques années, nous nous reposions sur d'autres médias pour les nouvelles concernant notre région et nous les republiions sur notre site Internet d'après les copyrights des articles. Comme la sélection était bonne, cela a attiré un bon nombre de visiteurs réguliers, mais c'était encore bien loin de l'objectif que nous nous étions fixés, et nous avons décidé d'essayer de ne dépendre que de nos propres articles comme le font les principaux médias. Même avec moins de contenu local sur le site Internet, le nombre de visiteurs n'a pas diminué, ce qui s’est avéré efficace. Depuis le début de cette année, nous avons cessé de republier des articles de l'extérieur, et maintenant nous ne publions que du contenu local ainsi que des articles traduits de Epoch Times. Nous sommes toujours en retard du point de vue de la quantité d'articles et de la richesse des contenus, mais nous avançons avec nos journalistes qui deviennent de plus en plus professionnels, nous organisant mieux et avec davantage de pratiquants qui rejoignent l'équipe locale d'Epoch Times.

Faire du bon travail dans la rédaction et la traduction des articles est une avancée importante, mais il y a encore d'autres aspects que nous devons améliorer afin de toucher davantage de gens. Par exemple, notre système de publication en ligne est plutôt ancien et n'atteint pas le niveau des médias modernes. Même s'il est facile à utiliser pour nous et pour les visiteurs, il reste difficile de le maintenir et d'ajouter de nouvelles caractéristiques. Comme j'ai des connaissances en développement de logiciels, je suis chargé de le renouveler en ajoutant de nouvelles données qui vont nous permettre d'être plus compétitifs sur le marché. Aujourd'hui, nous sommes sur le point de lancer ce nouveau système de publication et nous pensons qu'il sera un outil puissant pour aménager beaucoup de nos besoins locaux en tant que média.

Participer au projet de média Epoch Times est un travail très prenant avec des implications quotidiennes. Chaque élévation ou chute dans ma cultivation se reflète immédiatement dans mon travail et peut s'identifier clairement. Ceci m'a aidé à reconnaître chez moi de nombreuses insuffisances et à m'améliorer.


Importance de la coopération

Dans les toutes dernières conférences, notre Maître a insisté sur la coopération comme étant le facteur le plus important dans notre travail pour sauver les êtres. Ainsi, établir un bon environnement de coopération à l'intérieur du projet Epoch Times local a été de la plus haute importance pour nous.

En tant que média avec une structure commerciale et des positions évidentes de responsabilité, la coopération à l'intérieur de l'équipe doit suivre naturellement cette structure. Au fil des ans, nous avons remarqué un schéma commun avec certains pratiquants rejoignant le projet, mais non désireux de coopérer. À la fin, ils quittent le projet et apportent souvent de plus gros problèmes. En regardant en arrière, on voit aisément que les problèmes liés à la coopération étaient les plus préjudiciables.

Maintenant, nous nous imposons de strictes exigences en termes de coopération à l'intérieur de l'équipe et chacun en comprend l'importance. Durant la dernière année, les problèmes de coopération sont devenus de moins en moins nombreux et isolés, et les choses avancent doucement. Maintenant, lorsque plus de pratiquants rejoignent le projet, ils ont un bon environnement de coopération bénéfique à tous.

Avoir cet environnement au sein de l'équipe de média est important, mais il est également extrêmement important que le corps entier des pratiquants coopère bien ensemble. Dans certains cas, des pratiquants qui ont des problèmes systématiques de coopération avec les différents coordinateurs essayent d'obtenir du soutien et d'impliquer de nouveaux pratiquants dans leurs propres affaires de manière sournoise. Attirer les pratiquants loin des projets les plus importants en raison de problèmes de coopération et de l'échec à comprendre les priorités ne peut mener à rien de bon. Peut-être, la majorité de ces nouveaux pratiquants étaient prédestinés à travailler et à construire leur vertu majestueuse dans ces projets. En tant qu'un seul corps, nous devons faire attention à ces cas plus extrêmes et ne pas leur permettre de se produire. Je pense que c'est aussi une question de coopération si nous fermons les yeux quand nous faisons face à de telles questions majeures, car cela s'accompagne habituellement du fait de ne pas tenir compte des opinions des principaux coordinateurs ainsi que de leurs décisions.

Parfois les problèmes de coopération dans le travail au quotidien se voient, et s'ils sont signalés avec de bonnes intentions, ils sont plus facilement résolus, mais dans certains cas, les problèmes de coopération ne sont pas si visibles spécialement pour les pratiquants qui ont ces problèmes de coopération. Par exemple, nous pouvons quelquefois traiter certains attachements tels que la paresse comme un problème personnel, mais dans le contexte plus vaste du travail des médias, ceux-ci peuvent apparaître comme des problèmes de coopération.

Récemment, j'ai pris conscience d'un de mes problèmes. Je mets beaucoup d'efforts dans mes tâches prioritaires, mais parfois je ne fais pas bien celles qui sont moins importantes. D'une certaine façon, pour les autres personnes qui dépendent de ces choses, que je traite comme un travail de moindre priorité, ces choses étaient pour eux d'une grande priorité. Il y a beaucoup d'aspects où nous échouons en termes de coopération. Peut-être quelqu'un va pointer comment vous améliorer dans un certain aspect de votre travail, mais vous ne prenez pas son opinion au sérieux parce que vous sentez que vous êtes la personne en charge ou que vous avez de l'expérience professionnelle. Peut-être que vous travaillez dur sur les tâches qui vous incombent, mais la quantité réelle de travail que vous pouvez accomplir est bien plus grande que cela – notre échec à travailler plus diligemment n'est-elle pas une question de coopération aussi? Regarder à l'intérieur pour identifier ces problèmes avec l'étude persistante de Fa assurera que nous ayons de moins en moins de problèmes, ce qui profitera directement aux projets sur lesquels nous travaillons.

Merci Maître. Merci compagnons de pratique.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs : chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.