Supercheries sur la place Tienanmen : Du massacre du 4 juin, à la soi-disant " Auto-immolation "

(Originellement publié en octobre 2011)

Récemment, Wikileaks a publié un document diplomatique des Etats-Unis à propos d'un soldat chinois ayant participé au massacre du 4 juin 1989. Y était révélé comment ce soldat et son unité se trouvaient dans un coin de la place, tirant des balles en l’air pour intimider la foule. Bientôt, la nouvelle a circulé que 100 soldats avaient disparu, et on croyait qu'ils avaient été tués par les étudiants. La troupe a rapidement compté ses rangs, constatant en effet qu’une centaine d’entre eux manquaient à l’appel.

Les soldats sont devenus fous. Lorsque l’ordre de tirer a été donné, ils ont tiré dans la foule ; plus d’un millier de personnes ont été tuées. Ils ont rapidement brûlé les corps après les avoir aspergés d’essence, puis les cendres ont été déplacées par hélicoptère.

Ce soldat était sous le choc lorsque les cents soldats " tués " sont réapparus. C'était une telle douleur d’avoir été dupé avec pour conséquence d’avoir tiré sur des civils désarmés. Il a raconté ce qui était arrivé à sa mère en septembre 1989 lorsqu’il allé lui rendre visite à la campagne, dans la province de Zhejian. Pendant son congé, son chef de troupe a transmis l’ordre en passant par les fonctionnaires locaux, qu’il était absolument interdit de révéler des affaires de l’armée à qui que ce soit dans son village.

Utiliser des mensonges pour attiser la haine est une tactique courante du Parti communiste chinois (PCC) . Mais le plus choquant de ces incidents est peut-être la mise en scène de l’ “auto immolation” du 23 janvier 2001. Le PCC a rapidement diffusé l’événement, trompant d’innombrables personnes, et instillant la haine envers le Falun Gong. Certains ont alors participé à la persécution après avoir eu l’esprit empoisonné par ce funeste canular, sans réaliser qu’ils avaient été trompés, comme le soldat mentionné plus haut.

Comme le dit l’adage, on ne peut pas envelopper un feu dans du papier. Après avoir regardé la vidéo de CCTV (China Central Télévision) au ralenti, beaucoup d’indices montrent en quoi tout cet incident n’était qu’une vaste mise en scène. La vidéo montre comment l’une des auto immolées, Liu Chuling, a été frappée à la tête par un objet contondant qui l’a tuée ; elle n’est pas morte brûlée vive. Un journaliste du Washington Post a fait une enquête dans la ville d’origine de Liu Chuling, la ville de Kaifeng, dans la province du Henan, et a découvert qu'elle était une prostituée et n’avait jamais pratiqué le Falun Gong, et qu’elle était connue pour battre souvent sa vieille mère et sa petite fille.

Regarder la vidéo montrant Liu Chunling recevant un coup sur la tête d'un objet contendant, lancé par un homme en uniforme militaire en arrière plan : http://www.falsefire.com/

Parmi les autres faits relevés, Wang Jindong, l’organisateur présumé de l’incident, est photographié avec une bouteille de Sprite remplie d’essence sur ses genoux, bouteille qui a mystérieusement réchappé des flammes.

La journaliste Li Yuqiang de CCTV a fait beaucoup d’interviews après l’incident, qui constituent une partie importante de la propagande du PCC pour diffamer le Falun Gong. Elle a été assignée à interviewer des pratiquants détenus au début de 2002, dans le centre de lavage de cerveau de la province du Hebei. Lorsqu’elle est arrivée, certains pratiquants lui ont demandé pourquoi la bouteille d’essence sur les genoux de Wang Jindong était intacte. Devant une question aussi directe, elle a répondu “Nous avons tourné cette scène après les faits. Si cela ne semble pas crédible, nous cesserons de la diffuser”

Photo de la scène prise “après les faits” diffusée sur CCTV, montrant la bouteille d’essence intacte. Un agent se tient derrière Wang Jindong, un peu comme s'il attendait que ce dernier termine sa réplique, avant de le couvrir d'une couverture anti feu.

Le soldat mentionné dans l’article de Wikileaks a compris qu’il avait été trompé, et a reconnu avoir été utilisé comme une machine à tuer au service du PCC. Nous espérons que chaque personne qui aurait été dupée par la mise en scène de “auto immolation” de la place Tienanmen, pourra regarder de plus près la façon dont elle a été mise en scène, afin de discerner clairement la nature méprisable du PCC, et d’en apprendre plus sur la véritable situation du Falun Gong.


Source : Minghui


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.