Ce que j’ai vu en émettant des pensées droites

Il était 22h55, l’heure d’émettre des pensées droites pour notre projet. Je me suis assis en lotus comme d’habitude et j’ai commencé à me nettoyer. J’ai soudain vu une partie de mon corps dans les autres dimensions, un grand bouddha avec mille mains. Le bouddha brillait d’une lumière dorée. À l’endroit où passaient ses mains, il y avait des nuages colorés et des lumières scintillaient avec des teintes exotiques. Une immense quantité d’énergie circulait puissamment dans mon corps.

Lorsque j’ai érigé ma paume pour éliminer la perversité, j’ai vu un nombre incalculable de rayons de lumière qui émergeaient dans mes dimensions. Toute sortes de pouvoirs divins se déployaient simultanément, j’ai alors réalisé que le grand bouddha aux mille mains que j’avais vu plus tôt était seulement un des multiples bouddhas similaires qui se trouvaient au sommet d’une tête de bouddha. Bien que ma vision soit étroite et n’englobe pas tout, cette scène magnifique était déjà impossible décrire avec des mots. Mon corps divin était très ému et actif. J’ai senti que cela tirait ma tête vers le haut, et que c’était sur le point d’emporter la totalité de mon corps humain dans les airs, comme si le corps divin allait faire éclater le corps humain.

Je sais que tout cela m’a été accordé par Shifu, y compris ma vie entière. Tout est créé par le Fa illimité. À ce moment là, les intérêts et la reconnaissance que je m'évertuais tant à rechercher, et les émotions auxquelles je tenais tant dans mon cœur, tout est devenu si trivial au point de disparaître. Qui était-je ? Qu’étaient mes propres idées ? Ces choses égoïstes auxquelles je tenais tant semblaient risibles et insensées. J’ai beaucoup regretté d’avoir parfois raté les pensées droites, ou parfois somnolé en les faisant.

J’ai soudain eu un souhait très fort. J’ai espéré sincèrement pouvoir être une particule de gong de Shifu, agissant complètement en me basant sur les souhaits de Shifu, et accomplissant ce que veut Shifu avec toutes mes compétences. Bien que Shifu nous ait dit que nous n’étions pas tout à fait la même chose que son gong, j’avais l’impression que je pouvais m'y fondre d’une certaine façon. Être une particule du gong de Shifu serait le souhait que je formule pour moi-même et l’incomparable honneur et joie de mon existence !

Pendant ce temps, mes propres pensées n’existaient pas, ni moi non plus. Il y avait une seule pensée dans mes dimensions qui était de traiter le souhait de Shifu comme ma responsabilité, vouloir ce que Shifu veut, prendre les exigences de Zhengfa comme standard, et l’accomplir en faisant mes meilleurs efforts. Une formidable énergie s’est accumulée et s'est élancée vers l’horizon lointain. J’avais les larmes aux yeux, et il était 23h30. L’énergie déferlait toujours à travers mon corps. Mon corps et mon esprit étaient enveloppés de bonheur et d’émerveillement. J’ai pensé à mes compagnons de pratique, et une appréciation sans précédent a remué mon cœur, j’ai compris plus profondément combien précieux sont mes compagnons de pratique, en particulier ceux qui contribuent en silence et n’ont pas l’air extraordinaires. Ce qu’ils ont fait paraît commun, pourtant ils ont une vertu majestueuse remarquable. J’ai aussi réalisé que chaque fois que nous émettions de pensées droites ce n’est pas une chose quelconque, de même pour les trois choses que Maître nous a demandé de faire. Je dois chérir mes opportunités et les accomplir correctement.

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/8/8/感动-一次发正念所见-245093.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.