Commentaire d'un tiers : Le 22 janvier, une étrange journée – à propos des différents traitements de Nancy Chen et de Charles Li

Voice of America (La voix de l'Amérique) a signalé que le 13 mars 2003, Terri E. Marsh, l’avocate des plaignants, pratiquants de Falun Gong, discutera avec le juge d’une cour d’un district nordique de l’Etat d’Illinois des Etats-Unis, du procès contre Jiang Zemin pour la persécution des pratiquants de Falun Gong, classé sous les statuts de droits de l'homme des Etats-Unis (Alien Tort Claim Act & Torture Victims Protection Act). À ce moment-là, ils présenteront la prochaine étape de la procédure légal.

Deux évènement étranges se sont produits le même jour - le 22 janvier

Récemment, deux Chinois, ressortissants étrangers ont été enlevés en Chine continentale, mais le parti communiste chinois les atraités différemment. .


Pourquoi le parti communiste a-t-il attendu jusqu'au 22 janvier pour les arrêter?

Nancy Chen, Chinoise de nationalité australienne, pratiquante de Falun Gong, avec sa fille de 6 ans sont allées rendre visite à ses vieux parents dans la ville de Yibin, province de Sichuan en faisant une escale à Shenzhen dans la province de Guangzhou le 18 janvier. Elle n'a été arrêtée qu’au 22 janvier, quand les agents de la sécurité nationale l'ont enlevée à Chengdu dans la province de Sichuan.

Le 22 janvier, elle a été certainement suivie par quelqu'un. Elle est allée à l'ambassade des Etats-Unis locale et a demandé l'aide. Le personnel de l'ambassade a accepté de l'accompagner dans un hôtel pour réserver des billets d’avion. Arrivés à l'hôtel, aussitôt que le personnel de l'ambassade est parti, une douzaine de policiers sont entrés en disant qu’ils allaient mener une enquête sur elle. Les policiers ont mené Nancy Chen de force dans un autre hôtel. Certains d’entre eux qui ont prétendu être des agents de la sécurité nationale l'ont interrogée. Ce qui est étrange est qu'ils l’ont suivi dès son arrivée en Chine, mais c’est seulement au 22 janvier qu’ils l’ont arrêtée.

Elle a été détenue dans l'hôtel jour et nuit. On l’interrogeait tous les jours, mais elle n'a pas été torturée physiquement. Après plusieurs jours d’enfermement à Chengdu, elle a été envoyée dans sa ville natale et autorisée à rester à la maison pendant deux heures pour rencontrer brièvement ses membres de famille et sa fille. Ensuite, elle a été détenue dans l'hôtel de l’Université du Parti Communiste à Yibin dans la province de Sichuan. Au matin du 30 janvier, elle a été informée qu'elle devrait quitter la Chine avec sa fille dans un temps limité.


Il est la personne qu'ils attendent

Charles Li, citoyen américain et pratiquant de Falun Gong de Menlow Park en Californie, n'a pas reçu le même traitement que Nancy Chen. Selon les informations venant de l'ambassade d’Etats-Unis à Shanghai, M. Li a été arrêté dès son débarquement à l'aéroport de Guangzhou. Peu de temps après, il a été escorté à Yangzhou, une ville à des centaines de kilomètres de Guangzhou.

Les agents de sécurité avaient menacé Nancy Chen en lui disant que si elle entrait en contact avec le gouvernement australien, elle serait expulsée de Chine sans sa fille. Quant à Charles Li, cependant, ce sont les agents de la sécurité du parti communiste qui sont entrés en contact avec l'ambassade américaine en premier. Li et Chen sont tous deux pratiquants étrangers de Falun Gong, mais pourquoi ont-ils reçu des traitements différents? Pour l’une d’eux, les agents ont semblé avoir peur que les gens puissent découvrir leur situation; pour l'autre, ils ne l’étaient pas.


Otage: La table de négociation

D’après ce que les agents de sécurité ont dit à Nancy Chen, on sait déjà que la punition qu'elle recevrait était l’expulsion, et elle a été libérée aussitôt que les fonctionnaires de l'ambassade d’Australie lui ont rendu visite. Le processus global était simple. Quant à Charles Li, ce sont les agents de la sécurité qui ont contacté l'ambassade américaine. Selon des fonctionnaires de l'ambassade, les autorités chinoises ont déjà intenté un procès contre Charles Li et comptaient le condamner à 7 à 15 ans de prison. Li a précisé que l’accusation était complètement fausse. Mais cette fois-ci, la volonté du régime de Jiang est inopinément forte et elle donne l'impression qu’il y n’aura aucune discussion. On a permis aux fonctionnaires de l'ambassade des Etats-Unis de rendre visite à M. Li une fois par mois, et pendant seulement 30 minutes. Ceci équivaut à une déclaration de guerre contre les Etats-Unis.

Mais pourquoi?


Les pratiquants de Falun Gong intentent un procès contre Jiang Zemin

Le 30 janvier, dans un article intitulé "une cour de l'Amérique accepte un procès contre Jiang Zemin," Voice of America (la voix de l'Amérique) rapportait que quelques pratiquants de Falun Gong avaient intenté un procès dans la cour d’un district nordique de l’Etat d’Illinois des Etats-Unis contre le chef du régime chinois Jiang Zemin pour la persécution des pratiquants de Falun Gong. On a dit que la cour avait accepté le dossier basé sur une loi américaine vieille de 200 ans. La loi permet à des étrangers d’intenter des procès contre d'autres étrangers qui violent des lois internationales.

Jiang Zemin fait pression sur le département d'Etat des Etats-Unis et sur le Département de Justice

Il y n’a pas longtemps, le département d'Etat des Etats-Unis et le Département de la Justice ont amené une proposition à la cour au sujet du procès contre Jiang Zemin. On a dit que Sun Dewei, le Premier Secrétaire de la Section de Presse de l'Ambassade Chinoise, a dit que basée sur les conventions appropriées de l'ONU, le président d'un pays a l'immunité diplomatique. Mais tous les Américains savent que le gouvernement des Etats-Unis n'a aucun droit de commander le département de justice. La cour peut prêter une attention particulière à ou même suivre une proposition du gouvernement, mais ils peuvent également enterrer la proposition et émettre un jugement indépendamment.

Le 3 mars 2003, Jiang Zemin sera allégé du devoir du "président de la Chine," et donc perdra désormais le droit à l'immunité diplomatique. Et l'audition pour le dossier de Jiang aura lieu le 13 mars 2003. C'est en effet défavorable pour Jiang.


Jiang Zemin doit se rendre devant le tribunal en personne

Terri E. Marsh, est l’avocate pour les plaignants, pratiquants de Falun Gong. Elle a dit que sous la pression du gouvernement chinois, les Etats-Unis ont fait une proposition. Mais si Jiang a des droits d'immunité, cela ne dépend pas du gouvernement. Elle a dit que selon des lois américaines, l’accusé doit se rendre à la cour pour faire une déclaration.

Marsh a déclaré : « Selon le système judiciaire américain, l’accusé doit se rendre devant le tribunal pour faire une déclaration. Jiang devrait avoir un avocat avec qui il doit aller à la cour fédérale pour faire la déclaration même s'il a des droits à l’immunité diplomatique. La cour fédérale, en fait, a déjà présenté le procédé judiciaire contre Jiang. J'ai vu le juge et on a fixé la prochaine audition. Je vais reparler avec lui au sujet du dossier du 13 mars.»

Quand Marsh parlait du droit d’immunité pour les chefs d'Etat, elle a dit qu’il y avait déjà quantité de chefs d’Etat qui ont été envoyées en jugement, y compris l'ancien Président yougoslave Milosevic, l'ancien Président Noriega de Panamanian, etc... Elle a également mentionné que les pratiquants de Falun Gong et leurs membres de famille ont non seulement intenté un procès contre Jiang Zemin, le plus grand responsable de la persécution du Falun Gong, mais également intenté un autre procès contre "le bureau 610". Ce dernier n'a aucune protection telle que l'immunité diplomatique. Marsh pense que si le système judiciaire américain examine attentivement ce dossier, elle peut gagner le procès. Si elle gagne, l’accusé Jiang fera face à une amende de millions de dollars, voire jusqu'à 1,7 milliards de dollars, en compensation.

Charles Li est un citoyen américain. Il a dû aller au consulat de Chine de San Francisco pour obtenir un visa de voyage en Chine. Par conséquent, son arrestation n'est pas un hasard, mais un complot. Jiang pense qu'aussi longtemps qu'il enferme un pratiquant de Falun Gong des Etats-Unis, il peut l'utiliser en tant qu'otage pour pouvoir négocier avec les États-Unis.

En fait, l'arrestation de Nancy Chen n’était qu’une avant-scène, elle était seulement un élément de préparatif pour l'arrestation de Charles Li. Jiang veut juste donner aux Etats-Unis un coup de plein fouet : "Si vous voulez me condamner à l’emprisonnement, j’enferme d'abord un de vos citoyens."

Édité: le mardi 11 février 2003

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.