Le bureau 610 du district de Haizhu contrôle le tribunal local pour faire le procès illégal de l’avocat M. Zhu Yubiao

Nom : Zhu Yubiao (朱宇飙)
Genre : M
Âge : inconnu
Adresse : district de Haizhu, ville de Guangzhou City, Guangdong Province
Profession : avocat du Cabinet d’avocats Guangda et du Cabinat d’avocats Hengyi
Date de la dernière arrestation : 18 août 2010
Dernier lieu de détention : centre de détention du district de Haizhu (海珠区看守所)
Ville : Guangzhou
Province : Guangdong
sévices subis : condamnation illégale, emprisonnement, détention

Le 5 mai 2011, le tribunal du district de Haizhu de la ville de Guangzhou a fait le procès de l’avocat M. Zhu Yubiao. Toutes les chaises de la tribune étaient occupées par le personnel du bureau 610 du district de Haizhu. Pendant le procès, qui était contrôlé par le bureau 610, on a appris que la famille de M. Zhu avait embauché deux avocats, mais l’un d’eux a été illégalement arrêté et l’autre harcelé par les autorités a laissé tombé préoccupé par sa propre sécurité.

Les fonctionnaires locaux ont soigneusement planifié le procès. Le comité de quartier de la rue Zhongda et le Bureau 610 ont invité la mère de M. Zhu à passer prendre le thé avec eux le jour du procès, en disant qu'ils allaient la conduire au tribunal, mais ils l’ont retardée, et elle n'a pas pu assister au procès.

Le Bureau 610 a soumis les documents accusant M. Zhu deux fois à la Procurature du peuple du district de Haizhu. Toutefois, les deux cas ont été rejetés fautes de preuves suffisantes. Cependant, sur l’ordre du bureau 610, le tribunal de district de Haizhu a dû entamer un procès contre M. Zhu, les autorités ayant trouvé des agrafeuses, des imprimantes et d'autres articles d'usage courant à son domicile, M. Zhu a été poursuivi pour "se cpréparer à commettre un crime."


Les preuves ont été collectées illégalement

Le matin du 18 aout 2010, M. Zhu a été arrêté à son domicile par des policiers du département de police du district de Haizhu. Plus d’une dizaine de policiers ont mis à sac son domicile sans la présence de témoin. La liste d’affaires confisquée n’a pas été signée par M. Zhu, mais par un “Li Hongbin” qui n’est pas autorisé à signer un tel document légal en son nom.

M. Zhu vivait avec ses parents après son mariage. Selon, la loi, personne ne peut fouiller la maison de ses parents sans mandat. Pénétrer dans une maison et piller des biens personnels est un acte criminel grave.

L'accusation a affirmé que M. Zhu "s'apprêtait à commettre un crime”, les autorités ayant découvert un ordinateur, un disque dur portable, un lecteur MP3, des agrafeuses et des imprimantes à son domicile. Toutefois, tous ces articles sont couramment utilisés dans les foyers modernes. Si juste posséder de tels articles est considéré comme un crime, qu'en est-il des familles qui ont des couteaux de cuisine? Peuvent-elles toutes être arrêtées pour se préparer à commettre un assassinat?

Zou Shifa, juge président à la cour, 86-20-83005555, 86-20-83005556

Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/5/10/广州市海珠区“六一零”操控法院陷害朱宇飙律师-240435.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.