La persécution à laquelle j'ai été soumis à l'Hôpital psychiatrique Xuzhou de la province de Jiangsu

Après que le Parti communiste chinois (PCC) ait entrepris de persécuter le Falun Gong en juillet 1999, j'ai été emmené à répétition dans des centres de détention et des camps de travaux forcés. En 2001, des agents du Bureau 610 local ont envoyé plusieurs pratiquants (dont moi-même) à l'Hôpital psychiatrique de Xuzhou. On nous a injecté des drogues inconnues dès notre arrivée qui nous ont rendu malades, énervés et agités. Le soir, les médecins ordonnaient de rester toute la nuit couchés immobiles. Quiconque n'obéissait pas était attaché au lit et soumis à des injections de drogues supplémentaires.

Simulation : Injection forcée de drogue

Alors que nous étions à l'hôpital psychiatrique, nous avons souvent été forcés à prendre des pillules ou soumis à des injections de drogues. Chaque fois qu'on nous donnait ces pillules, l'infirmière ouvrait nos bouches avec des baguettes pour s'assurer que les pillules avaient bien été avalées. Nous ne savions pas quelles sortes de drogues c'était, mais chaque fois après avoir pris ces pillules ou soumis aux injections, nous étions incapables de manger et n'arrêtions pas de trembler. Les bouches et les yeux de plusieurs personnes étaient affectés. Leur regard devenait terne et leurs langues se raidissaient et sortaient. Nous étions alors dans un état quasi végétatif, incapable d'émettre le moindre son quand nous essayions de parler et ne pouvions communiquer que par des gestes de main. C'était une expérience terriblement angoissante.

Alors que j'étais torturé dans cet hôpital, mon employeur a du payer 1500 yuans par mois au " Bureau 610 "pour le coût de ma détention.

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2011/5/4/我在江苏徐州精神病院遭受的迫害-240096.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.