Royaume-Uni : Les pratiquants de Falun Gong clarifient les faits et le public manifeste soutien et appréciation

23 avril 2011, les pratiquants de Falun Gong du Royaume-Uni se sont rendus à Saint Martin Square, dans le centre de Londres dans le cadre d’une série d’événements organisés pour commémorer le 12 eme anniversaire du 25 avril 1999. De nombreuses personnes ont eu l’opportunité d’en apprendre plus sur le Falun Gong et la persécution sévissant en Chine. Les gens ont montré leur soutien et encouragé les pratiquants dans leurs efforts.

Les gens célébrant les vacances de Pâques et la journée de Saint Georges se sont rassemblés à Trafalgar Square en cette belle journée ensoleillée. En plus des Londoniens, de nombreux touristes du Royaume-Uni et du monde ont afflué place Saint Martin.

Voici douze ans, les pratiquants ont fait appel à Pékin pour le droit à pratiquer Falun Gong. Cet événement a attiré l’attention internationale. Depuis, les pratiquants ont continué à clarifier les faits en organisant des activités comme celle-ci dans le monde entier.

Tout au long de l’activité qui s’est déroulée toute la journée, de nombreuses personnes se sont arrêtées pour regarder les démonstrations des exercices et lire l'information affichée. Certains qui entendaient parler de Falun Gong et de la persécution pour la première fois ont eu un choc et ont signé immédiatement la pétition.

De nombreuses personnes avaient entendu parler du Falun Gong par différents moyens. Elles étaient touchées par les efforts des pratiquants clarifiant pacifiquement les faits depuis si longtemps et les ont encouragé à continuer afin que davantage de gens apprennent les faits.

Après avoir appris les faits, beaucoup ont signé sans hésitation la pétition réclamant la fin de la persécution.

M. et Mme Kents, qui ont participé aux célébrations de la journée de Saint Georges, ont signé la pétition.

Mme Régina Alan réside à Londres. Elle a déclaré aux journalistes qu’elle vit dans la rue où se trouve l’ambassade de Chine et voit depuis longtemps des pratiquants de Falun Gong manifester chaque jour devant l’ambassade . Elle était très contente de les voir dans le centre de Londres.

Elle a déclaré : " Je pense que cette [activité] est très bonne, les gens peuvent ainsi comprendre ce qui s’est réellement passé. La personne lambda dans la rue ne sait pas ce qui s’est produit, parce que les média (Britanniques) ne l’ont pas largement rapporté. Je pense qu’il (Le Parti communiste chinois) réprime (Falun Gong). Apparemment, ils ne veulent pas que les gens d’ici apprennent la vérité. C’est grâce aux pratiquants manifestant pacifiquement devant l’ambassade que j’ai appris les faits. Vous agissez très bien. C’est très important, et vous devez en faire plus. Vous êtes ici, pratiquant les exercices. Vous permettez vous-mêmes aux gens voir la vérité et protestez pacifiquement contre la persécution. Les gens le comprennent d’un coup d’œil. "

Patrick Gallagher, américain de vingt ans et étudiant à New York prenait de courtes vacances à Londres. Il était très enthousiaste de voir les pratiquants de Falun Gong faisant les exercices. Il les a enregistrés sur son téléphone portable. Il a déclaré aux journalistes qu’il avait beaucoup lu au sujet de Falun Gong et venait juste de rédiger un essai sur le sujet aux Etats-Unis. Mais c’était la première fois qu’il voyait des pratiquants faisant les exercices dehors. Il était très chaleureux, très enthousiaste.

Patrick Gallagher, un américain

Lorsqu’on lui a demandé s’il comprenait pourquoi le PCC persécute Falun Gong, Patrick a répondu avec assurance que c’était par peur. Il a déclaré : " Je pense que c’est par peur, peur de la part des autorités chinoises. Elles ont considéré Falun Gong comme une menace parce qu’il y a beaucoup de pratiquants de Falun Gong. De plus, de nombreux (anciens) membres du Parti communiste pratiquaient Falun Gong. Nous avons fait des recherches et appris les prélèvements d’organes en Chine. C’est un sujet très préoccupant."

Patrick a dit que la persécution de Falun Gong est au delà de l’imagination humaine. Il a expliqué : "Je n’ai pas connaissance d’un mouvement spirituel illégalement réprimé à aussi grande échelle. Cela m’a choqué. Je peux difficilement le croire. En particulier parce que j’ai grandi aux Etats-Unis et crois fermement que la liberté de croyance est le plus fondamental des droits humains. Sur les prélèvements d’organes, je ne peux imaginer comment quelqu’un peut faire quelque chose de la sorte. Ce genre de comportement cruel et inhumain est très affligeant. "

Patrick a beaucoup apprécié l’activité des pratiquants de Falun Gong place Saint Martin. Il a déclaré : "Je pense que c’est un bon moyen pour que le public apprenne la vérité. C’est un très bon endroit, avec de grandes foules et beaucoup de touristes. Je pense que beaucoup d’entre eux n’ont jamais entendu parler de (Falun Gong). "

Diya Chapman est professeur retraitée. Elle a dit au journaliste qu’elle avait entendu parler de Falun Gong six ans plus tôt plus peut-être. Un de ses amis qui étudiait en Chine y est retourné et lui a parlé de la situation difficile des pratiquants de Falun Gong là-bas. S’exprimant au sujet de la persécution de Falun Gong qui dure depuis 12 ans, Mme Chapman a expliqué : " Je pense que c’est vraiment mauvais. Je pense que les autorités chinoises veulent réprimer tous ceux qu’elles pensent s’opposer à elles. Mais, en fait, Falun Gong ne s’oppose pas du tout à elles. Falun Gong est un mouvement spirituel, n’est-ce pas ?"

Diya Chapman, professeur retraitée, connaissait déjà les faits sur la persécution de Falun Gong.

Ms. Chapman agreed with Falun Gong practitioners clarifying the truth on a busy street in London, because she has been advocating rational expression and peaceful protest all her life. She also said that, while she became disappointed at people in modern society focusing more and more on their own survival and pleasure, as a teacher, she still firmly believes that educating the youth, especially encouraging young people to maintain the courage and ability to distinguish good and evil, right and wrong, is very important. She said, "I have always insisted that it is important to encourage children to say 'no' confidently when they should. Judgments must come from their inner conscience. Isn't being a good person the meaning of life?"

Mme Chapman était d’accord avec la clarification des faits dans une rue bondée de Londres, parce que toute sa vie, elle a soutenu une expression rationnelle et une protestation pacifique. Elle a aussi ajouté que, déçue que les gens dans la société moderne se focalisent de plus en plus sur leur propre survie et plaisir, en tant que professeur, elle pense fermement qu’éduquer les jeunes, en particulier encourager les jeunes gens à maintenir le courage et la capacité à distinguer le bien du mal, le juste du faux, est très important. Elle a déclaré : "J’ai toujours insisté sur l'importance d’encourager les enfants à dire ‘non’ avec confiance, lorsqu’ils le peuvent. Les jugements devraient venir de leur conscience intérieure. Le but de la vie n’est-il d’être une bonne personne? "

M. Francisco Figueira, du Portugal, directeur d'hôtel avait déjà entendu parler de Falun Gong auparavant. Il trouve que les pratiquants font la juste chose en aidant davantage de gens, davantage de chinois, à apprendre la vérité et que "les gens devraient bénéficier de la liberté de croyance et d’expression." En particulier, il a exprimé son espoir que les chinois puissent voir la vérité et comprendre ce qui se passe dans le monde. "En Chine, les gens savent-ils ce qui se passe ? Je soupçonne que c'est non pour la plupart des chinois. J’ai vécu une expérience similaire. C’était il y a de nombreuses, nombreuses années, lorsque je vivais sous le régime au Portugal. "

M. Francisco Figueira du Portugal espérait que de plus en plus de Chinois puissent voir la vérité.

Quant aux chinois à l’étranger et aux étudiants chinois qui refusent encore de croire les faits au sujet de Falun Gong, M. Figueira a dit qu’il suggérerait que les jeunes chinois "voient et écoutent davantage pour comprendre ce qui se passe réellement dans le monde. Ici, les lois autorisent la libre expression. Ils devraient aller et voir comment cela se passe pour les autres. Par exemple, voir ce qui se produit dans les pays arabes. "

De midi au soir, les pratiquants ont accueilli les personnes venant apprendre la vérité à propos de Falun Gong, sur Saint Martin Square. Quand la cloche a sonné 5 heures, ils sont allés devant l’ambassade de Chine et participé à une veillée aux chandelles.


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.