Le danger d'idéaliser les autres

Beaucoup de gens peuvent avoir, plus ou moins, l'état d'esprit d'idéaliser les autres. Récemment, j'ai réalisé que ne pas lâcher cet attachement est une question très sérieuse.

L'état d'esprit d'idéaliser les autres ne se produit pas soudainement. Il se développe peu à peu. En fait, quelqu'un peut admirer un pratiquant en particulier qui a très bien cultivé sur certains aspects, et cette admiration se transforme graduellement en idéalisation d’autrui.

Il y a aussi des pratiquants qui, une fois qu'ils ont reconnu un pratiquant en particulier, adoptent les opinions de ce pratiquant, que ce pratiquant fasse ou non les choses d'une manière juste. Les compagnons de pratique peuvent avoir l’impression qu'il est formidable, que ses points de vue sont profonds et sophistiqués, et qu'il fait des remarques logiques. En conséquence, ils en concluent que ce pratiquant vient d'un royaume élevé et qu'il endosse une mission unique. Ceci peut les conduire peu à peu à suivre de près le pratiquant.

Le pratiquant qui est idéalisé peut alors développer toutes sortes de mentalités, et ce qu'il dit ou fait peut graduellement dévier des exigences de la Loi. Pire, il peut s'attirer des interférences démoniaques dans son propre esprit. Il peut affirmer qu'il a fait des choses au nom du Maître, mais ceux qui le suivent ne peuvent comprendre la gravité du problème. Leur conscience principale est perplexe et ils ne peuvent voir ses mentalités de se faire valoir et de vanité, qu'il utilise pour se glorifier lui-même. Les compagnons de pratique peuvent recourir à toutes sortes d'excuses et de moyens pour protéger le pratiquant qu'ils idéalisent. Ils n'utilisent pas la Loi pour mesurer ce qu'ils font; au lieu de cela, ils suivent les paroles du pratiquant idéalisé. De cette façon, ils dévient sans le savoir de la Loi; ils font peut-être même des choses qui endommagent la Loi.

C’est une situation très dangereuse.

Mettons de côté les problèmes du pratiquant idéalisé et parlons de ceux qui idéalisent les autres. Ces pratiquants ont dévié des exigences de la Loi. En outre, ils ont encouragé le pratiquant idéalisé à faire des choses contraires aux exigences de la Loi. De cette façon, ils ont fait du mal aux autres et à eux-mêmes.
Les pratiquants qui idéalisent les autres devraient se souvenir que nous cultivons tous dans la même Loi. Nous prenons la Loi comme notre guide et ne devons pas nous engager dans ce que fait une petite voie de cultivation, à savoir suivre certaines personnes. Nous avons attendu d'innombrables années l’enseignement du Maître. Comment le fait de suivre une personne peut-il nous aider à aider le Maître à rectifier la Loi ?

Pour un pratiquant qui a des talents spécifiques ou qui a fait quelque chose de très bien, nous ne devrions pas le prendre comme modèle et l'idéaliser. Parce que nous sommes des êtres humains qui cultivons avec des attachements, nous devrions faire attention à ce que nos insuffisances ne soient pas exploitées par la perversité, ce qui pourrait résulter en des épreuves non nécessaires. Suivre quelqu'un d'autre peut le faire s’égarer dans sa cultivation, s’attirer des interférences démoniaques venant de son propre esprit, dévier de la Loi ou le faire arrêter par les autorités.

Il existe de nombreuses leçons à cet égard et chacun de nous devrait prêter attention à cette question. Les compagnons de pratique devraient se le rappeler les uns aux autres, prendre réellement la Loi pour guide et assister le Maître dans la rectification par la Loi.


Version chinoise disponible à http://minghui.ca/mh/articles/2011/2/11/交流--崇拜心的危险性-236096.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.