Le comportement honteux d'un juge du Parti communiste chinois, dirigeant les audiences contre des pratiquants de Falun Gong

Le tribunal de la ville de Qian’an dans la province du Hebei a tenu une audience pour quatre pratiquants de Falun Gong dont M. Li Yankui, Mme Zhao Minghua, M. Li Qingsong et M. Zhang Hewen le 10 août 2010.

Les quatre pratiquants ont été illégalement arrêtés en octobre 2007. Ces trois dernières années, ils sont passés quatre fois au tribunal. La cour a tenu trois audiences pour le premier procès. Bien que la Cour intermédiaire de Tangshan ait rejeté le cas en raison de " preuves insuffisantes et faits peu clairs ," les fonctionnaires du tribunal de la ville de Qian’an ont quand même détenu les pratiquants et tenu le cinquième procès le 10 août 2010.

L’audience a commencé le matin à 9h. Le juge président, Wang Ziliang, le greffier du tribunal et le chef de la section des poursuites Zhou Wenqing du Procuratorat ne portaient pas les uniformes habituels ni les tenues du tribunal. Wang Ziliang était en tee-shirt blanc et avait une cigarette au bec. Le greffier Zhang Qiang et Zhou Wenqin portaient des T-shirts. Au début Wang Zhiliang s’est assis sur le siège du juge président. Après que l’audience ait commencé, il s’est absenté un moment et s’est assis à son retour à la place du greffier. En conduisant l’audience, Wang Zilian s’est assis à côté de l’ordinateur utilisé par le greffier.

Wang Ziliang a dit à la cour : “le bâtiment où je vis est plein d’imprimés et de brochures du Falun Gong, de nombreux matériaux d’information à propos de la Cour intermédiaire de Tangshan ont été envoyés là où j’habite. Mon voisin qui a 84 ans m’a dit "Wang Ziliang tu es vraiment mauvais." Tout le monde présent s'est esclaffé bruyamment.

M. Li Yankui a expliqué comment ses aveux lui avait été extorqués sous la torture à la Division de sécurité intérieure des services de police de la ville de Qian’an par Pu Yonglai, Ha Fulong, Tang Xueping et deux autres responsables de la Division de la sécurité intérieure. Chaque fois que les bourreaux posaient une question, ils lui administraient des décharges d’un bâton électrique. Au bout d'un moment Li Yankui avait les jambes et la poitrine couverts d'énormes cloques et il en porte encore les cicatrices à ce jour.

Zhou Wenqing a dit “de 18H à minuit, recevoir des décharges électriques pendant si longtemps, comment n’es-tu pas mort ?”

L’avocat de la défense a demandé à Li Yankui de montrer ses cicatrices. Wang Ziliang a dit " Ne les montrez pas. Je suis chargé des cas de torture. Il est inutile de me les montrer, que votre avocat prenne juste quelques photos et les montre à la Procurature . La torture n’est pas le fait de notre tribunal. "

Mme Zhao Minghui a également décrit comment sa confession lui avait été extorquée sous la torture. Le jour de son arrestation, Pu Yonglai et Ha Fulong l’ont attachée à une chaise en fer et menottée derrière son dos. Puis ils ont pris des bâtons électriques à haut voltage et lui en ont administré des décharges en visant le visage et la poitrine. Après un certain temps d'un tel traitement, Mme Zhao est tombée par terre encore attachée à la chaise. Le policier Sheng Maobin, lui a même introduit une serviette sale dans la bouche pour l’empêcher de crier. De plus, le policier a attrapé Zhao par les cheveux pour la faire asseoir et a continué à la soumettre aux décharges pendant un long moment. Ils ont même pressé les bâtons électriques à haut voltage sur sa peau et sur tout son corps.

M. Li Qingsong a décrit comment il avait été arrêté et que ses aveux lui avaient été soutirés sous la torture par Pu Yonglai et Ha Fulong de la Division de sécurité intérieure. Il a été à un moment dans un état critique après avoir été persécuté plus de vingt jours au centre de lavage de cerveau. Après quoi il a été relâché. Cependant, à peine un mois plus tard, il a été arrêté à nouveau et été détenu jusqu’à aujourd’hui.

Zhou Wenqing a accusé M. Li Yankiui d’avoir installé un satellite pour recevoir la chaîne NTDTV. Le conseiller de la défense, Li Subin, a demandé au procureur public de montrer les clauses de juridiction déclarant que recevoir les programmes de NTDTV était illégal. Le procureur public n’a rien trouvé à répondre.

Quan Yunge, un autre conseiller pour M. Li Yankui, a dit " Selon les clauses de juridiction, si le témoin ne se présente pas à la cour, la cour ne peut inculper personne sur un seul témoignage. "Wang Ziliang a dit "Quelle clause de juridiction ? Pourquoi n’en suis-je pas au courant ? “ Alors Quan Yunge a lu à voix haute les clauses de juridiction en question. Wang Ziliang a dit d’une voix basse : " Je vois maintenant. Le témoin qui devait comparaître n’est pas venu, et ceux qui n’étaient pas supposés venir sont ici. "

Zhou Wenqing a accusé la pratiquante Mme Bai Xueshuang (qui se trouvait assister à l’audience) d’avoir donné des matériaux de clarification de la vérité à M. Li Yankui. En entendant cela, Mme Bai Xueshang s’est levée immédiatement et a dit " Je suis Bai Xueshang, je n’ai absolument pas fait ça." Wang Ziliang a prestement demandé à un garde de faire sortir Mme Bai du tribunal.

Durant l’audience, Zhou Wenqing se grattait souvent le ventre et retroussait sa chemise, exposant son ventre. Vers 11h30, Zhou Wenqing a dit à Wang Ziliang : "Il est presque midi. Suspendons l’audience. " En disant cela, il utilisait sa main droite pour se gratter le dos. Sur cela, la farce de la cinquième audience a pris fin et n’a pas repris à ce jour. "

Version chinoise disponible à :
http://www.minghui.org/mh/articles/2010/8/15/228368.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.