"En rencontrant [ce jeune français] J'ai mieux compris la valeur de Dafa et qu'il est un grand trésor pour tous les êtres humains."

En réponse à l'article Un jeune homme français aujourd’hui installé à Sydney : "Je n'oublierai jamais mes compagnons de pratique de Changchun "

Ayant lu un article sur le site Minghui : "Thomas n'oublie pas les pratiquants de Falun Gong de Changchun." J'ai appris que Thomas, un pratiquant français qui venait à notre point de pratique, s'était installé à Sydney. Il n'a pas oublié le temps qu'il a passé avec les pratiquants de Changchun. Je souhaite lui transmettre mes salutations et dire à Thomas : " Tu manques aux pratiquants de Changchun !"


Notre première rencontre a eu lieu au domicile du coordinateur. Thomas vivait dans sa propre maison à l'époque. Je connaissais un peu d'anglais et un peu de français. Le coordinateur m'a demandé de venir pour parler avec Thomas. Un professeur de physique qui parlait anglais était aussi présent. Le coordinateur un peu plus âgé et réfléchi pouvait aussi parler l'anglais. Changchun a eu un hiver froid cette année-là, et le coordinateur craignait que Thomas ne s'habitue pas à vivre ici. Il demandait souvent aux pratiquants parlant anglais, particulièrement les plus jeunes de discuter avec Thomas afin qu'il ne se sente pas seul ou n'ait le mal du pays. En même temps, l'interaction avec eux pouvait aider Thomas à apprendre le chinois et ainsi partager ses expériences avec d'autres pratiquants.


La version anglaise du livre Zhuan Falun n'avait pas encore été publiée. Thomas était venu spécialement pour apprendre le chinois et pour comprendre Zhuan Falun. Il faisait de petits boulots tout en apprenant. J'avais cultivé juste un an et ne ressentais pas encore à quel point Dafa était précieux comme le ressentait Thomas-- au point qu'il veuille apprendre le chinois pour comprendre la Loi. En rencontrant Thomas, J'ai mieux compris la valeur de Dafa et que Dafa est un grand trésor pour tous les êtres humains.


Dès lors, ce pratiquant est apparu sur notre point de pratique. Nous étions tous initialement curieux et ne le quittions pas des yeux, ce qui l'embarrassait. Peu à peu, nous avons appris à nous connaître mutuellement. De mémoire, que ce soit en hiver ou en été Thomas n'a manqué aucune opportunité de venir faire les exercices. Les passants s'arrêtaient et nous regardaient. Ils chuchotaient "Regardez ! Un étranger pratique aussi le Falun Gong. "Finalement, il est retourné dans son pays, et nous ne l'avons plus vu à notre point de pratique.


Une photo prise par un journaliste de Sydney montre une image récente de Thomas. Il y a onze ans, il avait juste vingt ans, un jeune homme intelligent et timide. Il nous a raconté comment il avait obtenu la Loi, comment Dafa l'avait changé, que Dafa lui avait enseigné à penser aux autres d'abord et à se débarrasser de beaucoup de mauvaises habitudes, particulièrement celle de la vie nocturne. Mais plus important, Dafa lui enseignait la signification de la vie. Il aimait la Chine, le langage et la culture. Il aimait les pratiquants ici et l'environnement de cultivation. Il nous disait toujours enthousiasmé que Changchun avait tant de points de pratique, et que chaque pratiquant le traitait bien.


Afin que Thomas s'habitue à parler chinois, nous parlions quelquefois en chinois devant lui. J'entends encore le coordinateur nous dire que Thomas était strict envers sa propre cultivation. Voyant de nombreux pratiquants s'asseoir en position du double lotus pour méditer et étudier la Loi, il a pris la décision de le faire aussi. Il ne pouvait que s'asseoir en position du demi-lotus et ne pouvait pas descendre sa jambe. Il a persévéré et avec la pratique, il a finalement pu le faire ! Il a crié avec excitation : " Regardez ! Je peux m'asseoir dans la position du double lotus ! " Il a demandé au coordinateur de le prendre en photo, pour envoyer la photo à sa mère en France, en disant que ce serait pour elle le cadeau le plus précieux. Une fois la photo prise, il était réticent à relaxer ses jambes et est resté assis en position du double-lotus durant un long moment.


Thomas nous écoutait attentivement et était un peu gêné parce qu'il savait que nous étions entrain de parler de lui. Puis, il a croisé les jambes semblant coopérer avec le coordinateur pour nous montrer. Son expression enthousiaste et pure nous a fait rire. Cela nous a montré qu'il avait amélioré sa compréhension du chinois et compris ce que nous étions entrain de dire. Nous étions tous contents pour lui.


En mai de l'année 1999, une dame française avec des cheveux clairs est arrivée-- la mère de Thomas, qui était venu lui rendre visite. Elle avait assisté à la conférence de Maître à Paris en 1995 et était devenue une des premières pratiquantes occidentales en Europe. J'ai salué la mère de Thomas. Son apparence digne et élégante a laissé sur moi une profonde impression.


En juin de l'année 1999, nous avons été informés que de nombreux pratiquants avaient été harcelés. Néanmoins, personne ne pouvait imaginer que le parti pervers avait initié une brutale persécution à l'encontre des pratiquants de Dafa.


Je me souviens d'avoir discuté de la persécution au domicile du coordinateur, ce qui a rendu Thomas confus.. "  Pourquoi parlez vous de cela les gars ? Est ce essentiel ? " En regardant ses yeux clairs et brillants je n'ai pas pu répondre à ses questions, parce que j'étais moi aussi confus. Pourquoi une si bonne pratique était-elle attaquée? Pourquoi ces pratiquants étaient-ils harcelés ? Pourquoi la faconde politique du régime avançait-elle pour reculer ensuite ? Personne avec un minimum de conscience ne pouvait comprendre la persécution arbitraire du Parti communiste envers le Falun Gong. En outre, Thomas venait d'un pays démocratique, ce qui rendait cette décision encore plus difficile à appréhender.


Onze années ont passé. Bien que la persécution continue et que des milliers de pratiquants soient décédés suite à la persécution, les pratiquants à notre point de pratique n'ont pas abandonné la cultivation. Pour des raisons professionnelles, le coordinateur a déménagé dans le sud de la Chine. De nombreux pratiquants ont acheté des maisons et se sont éloignés. Bien que nous ne puissions plus faire les exercices dehors comme avant et avons moins de communication entre nous, Nous avons d'autres moyens pour partager nos expériences et nous encourager mutuellement et bien coopérer pour faire les choses qu'un pratiquant est supposé faire.


Nous voulons aussi dire à Thomas "  Merci d'avoir pensé à nous" Comme toi, nous sommes aussi dans le processus de cultiver. Nous remercions Thomas et les autres pratiquants à l'étranger, particulièrement les pratiquants occidentaux qui persistent dans leurs efforts pour éliminer la persécution en Chine. Merci pour votre compréhension et votre aide désintéressée envers les pratiquants chinois qui vivent sous le contrôle du parti pervers. Ce n'est pas une tâche facile pour les pratiquants occidentaux.


Nous réalisons encore plus que les pratiquants chinois et les pratiquants occidentaux sont un seul corps. Nous suivons le même Maître et cultivons la même Loi. Nous avons le même but-- offrir le salut aux êtres vivants et nous éveiller . Partout où nous allons, partout où nous sommes, nous sommes tous des disciples de Dafa. Nous allons chérir cette précieuse relation prédestinée.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.