La résurrection de mon fils

J'aimerais dédier cet article en célébration de la Journée mondiale du Falun Dafa. Je souhaite que ce miracle de la résurrection de mon fils soit un témoignage de la grandeur de Dafa, et je voudrais également exprimer mon appréciation sincère envers notre Maître bien aimé et sa compassion infinie.

Mon fils est tombé malade au milieu de la nuit fin 2006. Le diagnostic de l'hôpital a été l'épilepsie. Au début, il avait une attaque d'épilepsie une fois par semaine. Plus tard, c'était une fois tous les trois jours, et par la suite, c'est devenu encore plus fréquent. Parfois c'était toutes les deux minutes. Ni la médecine chinoise, ni la médecine occidentale n'ont réussi à soulager les crises d'épilepsie. Les experts médicaux n'avaient aucune méthode pour le guérir. Un médecin spécialisé en médecine chinoise, qui avait dans les quatre-vingt ans a dit : « Je n'ai jamais vu un tel patient de tout ma vie. » Chaque jour, mon épouse et ma belle-fille ont accompagné mon fils, qui souffrait, espérant qu'un miracle se produise.

Mon fils étant très malade, on l'a placé en soins intensifs quand nous l'avons envoyé à l'hôpital. Le matin du 27 janvier 2007, le médecin de garde a dit : « Votre fils a trop de glaires. Il lui faudrait une trachéotomie. Sinon il risque de suffoquer à mort. » J'ai accepté la suggestion du médecin et j'ai signé le papier d'autorisation pour l'opération. Afin d'éviter la suffocation, le médecin lui a fait mettre un masque à oxygène. Après cela, j'ai vu que mon fils commençait à avoir des problèmes pour respirer. Vers 9 h du matin, son visage est devenu bleu et noir. Ensuite, tout son corps est devenu noir et bleu et il n'y avait plus de pulsations visibles sur le moniteur, il n'y avait pas de pression sanguine, et il a arrêté de respirer. J'ai immédiatement informé le médecin. Les médecins et les infirmières sont aussitôt venus pour le sauver. En raison de cette situation imprévue, j'ai immédiatement appelé ma belle-fille, mon épouse et d'autres membres de la famille. En rentrant dans la salle de soins intensifs, j'ai regardé mon fils qui avait l'air d'être mort. Les médecins et les infirmières lui donnaient de l'oxygène, des injections et l'avaient placé sous respiration artificielle. Cependant, il n'y avait pas de signe de vie sur l'écran du moniteur. Le temps passait, minute après minute. De plus en plus de gens se rassemblaient dans le hall de l'hôpital. Tout le monde parlait de l'état de mon fils et se faisait du souci pour sa vie. En regardant mon fils, qui n'avait que 36 ans et qui allait mourir, je me suis senti très triste. A ce moment-la, un membre de l'équipe de médecins est venu vers moi et a déclaré : « Il n'y a plus d'espoir. Vous devriez préparer son enterrement. »

Tout à coup, je me suis réveillé, réalisant que je ne pourrais pas vivre sans mon fils. Ma petite-fille ne pouvait pas grandir sans son papa, je suis un pratiquant de Dafa. Face à un désastre catastrophique, je devrais demander l'aide du Maître, et le Maître m'aidera. Il n'y a que le Maître qui puisse sauver mon fils ! J'ai couru vers le lit de mon fils et j'ai dit : « Falun Dafa est bon ! Falun Dafa est bon ! Maître Li, je vous prie, sauvez mon fils. » Ma voix a fait trembler la salle des urgences jusqu'au dehor. Tout ceux qui étaient présents ont été secoués. À ce moment-là, l'air semblait s'être figé. Une tranquillité inhabituelle régnait dans la salle d'urgence et au-dehors... près de trente minutes ont passé. Les membres de ma famille et les chefs de l'unité de travail de mon fils, avec ses collègues, étaient venus à l'hôpital. En voyant l'état de mon fils, ma belle-fille a commencé à pleurer. En entendant la nouvelle, le médecin en chef de la section médicale, qui n'était pas à l'hôpital à ce moment-là, a immédiatement appelé à l'équipe médicale et leur a dit de faire de leur mieux pour sauver mon fils. Il a dit que, même s'il semblait mort, ils devraient encore essayer. À ce moment-là, j'ai de nouveau couru vers le lit de mon fils et j'ai crié son nom et je lui ai demandé de revenir à la vie, puis j'ai crié: « Falun Dafa est bon ! » et « Maître, sauvez la vie de mon fils, je vous en prie ! » Au-dehors de la salle d'urgence, j'ai vu ma petite-fille qui avait le visage couvert de larmes. Je ne pouvais plus retenir mes larmes. Tout à coup, j'ai entendu mon épouse crier : « Il est vivant ! Il vit ! Mon fils est vivant! » Plus tard, nous avons réalisé que quand j'avais crié : « Falun Dafa est bon ! » et « Maître, s'il vous plaît, sauvez la vie de mon fils, » la deuxième fois, le moniteur a commencé à montrer les signes d'un battement de cœur. La pression sanguine a augmenté et il a commencé à respirer. Mons fils est revenu à la vie ! Tout le processus de rétablissement avait duré une quarantaine de minutes. Tout le monde qui était présent a été témoin du miracle de Dafa et était heureux que mon fils soit revenu à la vie. Tout ma famille a exprimé sa sincère appréciation envers l'équipe médicale d'urgence. Mon épouse a pris ma main et a dit : « Vous êtes tellement fantastique, vous avez demandé au Maître de réanimer notre fils. Toute notre famille remercie Dafa et Maître Li ! »

La résurrection de mon fils a causé un grand nombre de réactions, aussi bien de dans l'hôpital qu'autour. Pendant un moment, nous avons été le sujet principal des conversations. Un soldat démobilisé qui accompagnait sa femme m'a raconté : « Si vous n'aviez pas demandé l'aide du Maître, vous n'auriez plus votre fils. Qu'importe ce que les autres gens pensent de cet événement, je crois à 100% que Falun Dafa est bon! » Je l'ai aidé à démissionner avec sa famille des organisations affiliées du PCC.

Après une période de convalescence, mon fils a retrouvé sa bonne santé. Quand il a quitté l'hôpital vers la fin du mois de mars, il a fait le tour de la salle des soins intensifs et dit au revoir à tout le monde. Les autres patients dans la salle l'ont tous félicité pour son rétablissement. Une infirmière qui a participé à secourir mon fils a dit : « Les bonnes personnes seront récompensées avec le bien. Nous devrions tous essayer d'être de bonnes personnes. » Ce qu'une autre personne de l'équipe médicale m'a raconté était encore plus étonnant. La salle des soins intensifs comptait six lits, et depuis le jour où mon fils était revenu à la vie, pendant deux mois après cela, personne n'y est décédé, un fait qui ne s'est jamais produit auparavant.

Depuis plus de trois ans maintenant,mon fils va bien. Il a arrêté de prendre tous les médicaments depuis plus d'un an. L'épilepsie n'est plus jamais revenue. Il travaille comme avant.


Version chinoise :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/5/13/223363.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.