Les trois peines de travaux forcés de Xian Chuwei

Nom : Xian Chunwei (霰 春 伟)
Genre : Homme
Âge : 36
Adresse : Zhuanghanmiao Village, Mihe Town, Qingzhou, province du Shandong
Profession : Inconnu
Date de la dernière arrestation : 5 juin 2009
Dernier lieu de détention : Camp de travail de Mingshui à Zhangqiu, ville de Jinan (济南 章丘 明 水 劳教所)
Ville : Jinan
Province : Shandong
Persécution endurée : Détention, isolement, travail forcé, torture, contrainte physique, privation de sommeil, coups, extorsion, gavage
Principaux persécuteurs : Zuo Hengfa (左 横 法), Pan Hongmin (潘洪民)

M. Xian Chunwei, un employé de la Division d'Uréa de l'usine d' engrais de Qingzhou, pratique le Falun Gong depuis 1995. Le 20 juillet 1999, lorsque la persécution a commencé, des agents du service de police de Qingzhou ainsi que ceux de la division de la sécurité intérieure ont fréquemment harcelé sa famille, faisant fréquemment irruption chez lui et pillant son domicile . Ils ont également arrêté et torturé M. Xian de nombreuses fois. M. Xian a été amené au camp de travaux forcés trois fois pour une durée totale de six ans et est actuellement détenu au camp de travail Mingshui à Zhangqiu, ville de Jinan.

M. Hou Chuntao, le directeur de la fabrique d'engrais de Qingzhou et le secrétaire du Parti Chang Chengshu ont rejoint le chef de la sécurité Jiang Sheng dans le garage de l'usine où était détenu M. Xian. Ils ont obstrué les fenêtres du garage. Il n'y avait pas de toilettes et M. Xian a dû se soulager à l'intérieur du garage. M. Xian a réussi à se libérer et s'est rendu à Pékin pour faire appel pour le Falun Gong. Il a été arrêté et les agents de la Division de la sécurité intérieure de Qingzhou l'ont incarcéré pendant un mois. Après sa libération, le secrétaire du Parti Chang Chengshu et les autres ont détenu et torturé M. Xian de nouveau. Lorsque les fonctionnaires ont tenté de l'arrêter de nouveau en Octobre 2000, il avait quitté l'usine et était parti en exil.

Les agents de la Division de sécurité intérieure de Qingzhou ont arrêté M. Xian à son domicile en location le 20 février 2001 et ont pris ses effets personnels dans son appartement. Il a été condamné à trois ans de travaux forcés et emmené au camp de travail de Changle dans la ville de Weifang, province de Shandong.

Les gardiens et les détenus du camp de travaux forcés ont torturé M. Xian. Il a été emprisonné 9 mois de plus parce qu'il refusait d'abandonner sa croyance en Falun Dafa. Après sa libération, Xian Chunwei est allé rencontrer d'autres pratiquants qui avaient été trompés par la propagande du Parti et leur a expliqué les faits à propos du Falun Gong dans l'espoir qu'ils voient le côté pervers de la persécution. Le chef de la sécurité intérieure de Qingzhou, M. Zuo Hengfa , l'a poursuivi pour "activités contre-révolutionnaires" et l'a condamné à deux ans de travaux forcés en juin 2005. M. Xian a été emprisonné au camp de travaux forcés de Wangcun dans la province du Shandong. Il a été envoyé dans l'équipe de contrôle strict. Les détenus de cette équipe étaient forcés d'effectuer de lourdes tâches et de travailler des heures supplémentaires chaque jour.

Les fonctionnaires de la Division de sécurité intérieure de Qingzhou ont de nouveau arrêté Xian Chunwei pendant les Jeux Olympiques de Beijing 2008, et l'ont envoyé à l'école du parti du district de Kuiwen à Weifang pour une session de lavage de cerveau.

Lorsque M. Xian s'est rendu au poste de police de la route de Qingzhou dans la ville de Qingzhou pour obtenir sa carte d'identité, le 5 juin 2009, la police l'a arrêté. Un officier (les quatre derniers chiffres sur son badge: 0421) l'a sauvagement battu. Un homme qui prétendait être le chef de la police a crié : «Comment pouvez-vous prouver que nous vous battons? Les fonctionnaires de la division de sécurité intérieure de Qingzhou, dont Yang Haifeng et Zhang Laian, ont emmené M. Xian au Centre de lavage de cerveau de Qingzhou à l'ancien poste de police de Guashi à Qingzhou et ont volé tout l'argent et les biens qu'il portait sur lui.

La police a menotté M. Xian au dos d'une chaise en métal, et lui ont enchaînés les pieds, au centre de lavage de cerveau, de sorte qu'il ne puisse pas bouger. Ils l'ont laissé dans cette position pendant 35 jours, période pendant laquelle ils se sont relayés pour le forcer à rester éveillé et ils le brutalisaient s'il s'assoupissait.

Zhang Laian et Zhu Gang, des officiers de la sécurité domestique du Comité de contrôle des naissances, et Zhang de l'administration de Mihe, ont ordonné au fonctionnaire Liu d'acheter de l'alcool fort et d'en gaver Xian Chunwei. Ils l'ont également aspergé d'eau froide sur la tête et sur le cou. Yang Haifeng, Pan Hongmin et Zhang Laian ont déclaré : « Nos supérieurs nous ont ordonné de le faire, il n'y a rien que nous puissions faire, [juste obéir]. »


M. Xian a fait une grève de la faim pour protester contre la détention illégale et la brutalité. Le Chef de la division de la sécurité intérieure Zuo Hengfa l'a emmené à l'hôpital central de Yidu le 7 juin. M. Xian a crié : «Falun Dafa est bon. » Les fonctionnaires l'ont amené au poste de police, de peur que d'autres personnes ne puissent l'entendre dénoncer la persécution. Ils l'ont menacé : « Nous avons beaucoup de façon de « prendre soin » de vous, vous souhaiterez la mort ! »


Les fonctionnaires Zuo Hengfa, Yang Haifeng et Pan Hongmin ont également pillé la maison de la fiancée de M. Xian dans la ville de Weifang et l'ont terrorisée, elle et sa famille. Ils ont ensuite pilléé son appartement en location à Weicheng et harcelé le propriétaire et des voisins. Un mois plus tard, les agents du département de police de Qingzhou et ceux de la Division de la sécurité intérieure de Qingzhou ont condamné M. Xian à un an de travaux forcés et l'ont amené au camp de travaux forcés de Mingshui à Zhangqiu, dans la ville de Jinan.


Après que des policiers de Qingzhou aient emmené M. Xian dans une structure de lavage de cerveau, sa famille l'a cherché partout avec angoisse. Les agents leur ont dit: « Nous ne savons pas où il est, nous ne l'avons pas vu.» Le chef de police adjoint Yang Xitao et Duan, le directeur du centre de lavage de cerveau, ont même menacé sa famille, en leur disant de cesser de le chercher.

La persécution de la famille de M. Xian

Les officiers Liu Dayong, Xi Gang et d'autres du commissariat de Mihe ont saccagé la maison des parents de Xian Chunwei dans le village de Zhuanghanmiao et ont emmené de nombreux effets personnels. Le père de M. Xian a dit : « Liu Dayong, la personne qui porte des lunettes et qui a un grain de beauté noir sur son visage, a pris 460 yuans, ce qui représente mes six mois d'économie afin d'acheter du charbon pour l'hiver. Il a également pris un sac de vieilles cassettes et une lettre. »


Lorsque M. Xian a visité ses parents en janvier 2009, les mêmes officiers ont essayé de l'arrêter à nouveau. Les voisins et les passants se sont placés devant la police afin de savoir pourquoi ils avaient pris l'argent de la famille destiné à payer le chauffage de l'hiver. Liu Dayong a nié, disant qu'il n'avait pas pris d'argent, puis il a changé d'histoire et dit que les parents de M. Xian avaient signé un document afin d'accepter de lui donner de l'argent. Les parents de M. Xian sont illettrés. Comme de plus en plus de villageois se rassemblaient, Liu Dayong a menacé: «Si vous ne me laissez pas m'en aller, je vais vous arrêter. » Les agriculteurs ont refusé de bouger et la police est finalement partie après une heure.

Quelques fonctionnaires responsables de la persécution de Xian Chunwei :

Zuo Hengfa, directeur de la division de sécurité intérieure de Qingzhou : 86-536-3229829 (Domicile), 86-15953665166 (Portable)
Pan Hongmin, directeur de la division de sécurité intérieure de Qingzhou, ancien chef de la station de police de Mihe de la ville de Qingzhou

Traduit au Canada de l'anglais

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2010/2/6/217623.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.