Relire : Le Bouddha doré

Il y a quelques jours, j’ai lu l’article d’un compagnon pratiquant Traiter la cultivation de la période de la rectification de la Loi avec l’esprit le plus propre et le plus pur qui contenait une histoire discutant la question de la pureté de notre esprit dans le désir de cultiver. L’histoire est la suivante. Un boucher rencontre deux personnes qui cultivent le Bouddha, et celles-ci essaient de convaincre le boucher de les accompagner. Le boucher répond, « je suis vraiment trop sale et ne suis pas digne. Mais prenez avec vous mon cœur sincère.’ (ce qui montrait que même si la profession de cette personne n’était pas bonne, il n’en avait pas moins un cœur sincère de respect aspirant au Bouddha) Alors le boucher arracha son propre cœur et le donna aux deux personnes (ce qui montrait que le boucher n’avait ni réserve ni doutes sur son respect et son aspiration au Bouddha) les deux personnes qui cultivaient le Bouddha acceptèrent et emmenèrent son cœur à l’Ouest avec eux. Après être arrivé en la présence du Bouddha, le Bouddha indiqua un chaudron géant rempli d’eau bouillante et leur demanda s’ils osaient sauter. Les deux personnes ressentirent une grande hésitation, aussi pensèrent-ils que le mieux serait de jeter le cœur dans le chaudron et de voir ce qui se passerait. (ce qui montrait que ces deux pratiquants n’avaient pas une foi totale dans les paroles du Bouddha et les évaluaient encore avec un cœur humain) aussi jetèrent ils le cœur du boucher dans le chaudron, et il se transforma en un Bouddha d’or. (Reflet du règne intérieur de cette personne.) Voyant cela, les deux personnes sautèrent aussi immédiatement dedans. (ce qui montrait que ces deux personnes avaient une très médiocre qualité d’éveil et stagnaient toujours dans la mentalité de « voir c’est croire. » Ils ne firent ce que demandait le Bouddha que lorsqu’ils aperçurent ce qu’ils pourraient gagner.) Ils devinrent deux beignets frits, reflet de l’état de leur règne intérieur.

Dans un autre article Finalement ne plus avoir aucune notion humaine, un ami pratiquant a aussi raconté une histoire à propos de deux personnes. L’une était apparemment formidable (il faisait tout bien et de manière appropriée et était loué par chacun) Après sa mort, lorsque les gens l’ont ouvert, ils ont vu qu’à l’intérieur il était sale et délabré, et tout le monde s’en référait à lui comme à un être « étincelant et grandiose à l’extérieur mais complètement pourri à l’intérieur. » (Les mauvaises choses en lui étaient recouvertes, et elles n’avaient pas été nettoyées à un niveau fondamental.) Une autre personne était apparemment ordinaire et n’excellait en aucun domaine particulier. Il se suicida après avoir été incapable de résoudre une affaire triviale. Après sa mort, lorsque les gens l’ouvrirent, ils virent que cette personne étincelait et brillait intérieurement d’une lumière dorée. Les gens hochèrent la tête emplis de regret pour cette personne, disant qu’elle était « simple et insignifiante extérieurement mais glorieuse intérieurement. » Tous pensaient que c’était une honte pour une telle personne de renoncer à tout ce qu’il avait accompli. En réalité cette personne avait très bien cultivé, mais il ne pouvait simplement pas le voir. Pour avoir commis le suicide pour une affaire triviale qu’il n’avait pas pu surmonter, tous ses achèvements antérieurs avaient réduits à rien.

Après avoir lu ces deux histoires, j’ai pensé qu’elles étaient des rappels importants pour moi-même et pour tous de mieux cultiver notre xinxing, (nature de l’esprit, caractère moral) et mieux comprendre la Loi. La première histoire m’a fait réaliser que faire le travail pendant de longues périodes de temps sans penser à rien d’autre ne signifiait pas nécessairement qu’on était toujours dans l’état d’esprit qui doit être celui d’un disciple de Dafa. Quant à véritablement bien avancer sur son propre chemin et de façon droite, ce n’est pas quelque chose qui puisse être clairement et solidement compris immédiatement.

Dans le passé, durant le temps de ma ‘cultivation' personnelle, il y avait de nombreux chefs de centre d’assistance, assistants et pratiquants vétérans fameux, y compris des pratiquants qui étaient fréquemment dans l’entourage du Maître – à la fois en Chine et à l’étranger – qui faisaient un grand nombre de choses pour Dafa et étaient très capables, mais certains avaient des problèmes de xinxing évidents. Par exemple, souvent ils n’étudiaient pas la Loi ou ils n’étudiaient pas la Loi avec l’état d’esprit de quelqu’un qui se cultive (considérant la Loi seulement comme une source d’information ou étudiant la Loi avec curiosité ou comme une sorte de recherche, etc), où ils n’avaient pas un cœur de compassion, avaient une attitude bureaucratique ou un fort sens de la hiérarchie, étaient imbus d’eux-mêmes, jaloux, avaient l’esprit de compétition, étaient excessivement concernés par la perte et le gain, etc. Bien sûr, ils cultivaient après tout, aussi ne courraient ils pas après les choses des gens ordinaires. Mais parmi les pratiquants et dans les cercles de la ‘cultivation’, s’agissant de ce qu’ils percevaient comme « gains », ils les recherchaient de manière si grossière sans pourtant en penser quoi que ce soit. Ces types de problèmes existent aussi chez ces pratiquants qui n’ont pas de position de responsabilité, par exemple envier ou aveuglement admirer certaines « personnes fameuses ». Cela nourrissant à son tour leurs mentalités impures, mais comme ils n’étaient pas dans des positions de responsabilité, ils pensaient que cela n’avait pas une telle importance. En réalité cela est un reflet de leur propre mentalité de hiérarchie de personne ordinaire, parce que la ‘cultivation’ dans Dafa ne regarde que le cœur d’une personne et non la surface, peu importe que vous soyez quelqu’un de fameux ou non.

Après que la persécution ait commencé le 20 juillet 1999, tous les chefs des Centres d’Assistance et les « gens fameux » ont immédiatement fait face à une immense pression. Une partie d’entre eux a chuté très rapidement, certains sont allés du côté complètement opposé, et certains se sont embourbés dans les tribulations démoniaques pendant de longues périodes de temps. A l’époque cela a amené beaucoup de confusion et d’interférences à certains des pratiquants, et m’a aussi beaucoup troublé moi-même. Je pensais, « très probablement c’est parce qu’ils ont eu trop de travail à faire quotidiennement, et ils n’ont pas saisi le temps pour bien étudier la Loi, aussi la fondation de leur xinxing et de leur ‘cultivation’ n’était pas bien solide. Nous tous devrions en tirer la leçon et étudier plus la Loi. »

A ce point, l’importance de l’étude de la Loi était principalement de maintenir la quantité, plutôt que de s’appliquer consciemment à lier l’étude de la Loi et la ‘cultivation’ du xinxing. Tant de problèmes n’ont pas pu être résolus, la compréhension des principes de la Loi n’a pas augmenté solidement, et quelquefois il y avait beaucoup d’interférences dans l’étude de la Loi. Par la suite, alors que Maître enseignait de plus en plus sur la rectification de la Loi, j’ai eu graduellement une compréhension sur cette question. D’abord, ces personnes ont probablement sans le savoir mélangé l’enthousiasme pour le travail des gens ordinaires, les capacités, l’esprit de sacrifice, et la manière de faire le travail des gens ordinaires avec leur propre rôle dans la ‘cultivation » de Falun Dafa. Ils n’ont pas considéré qu’ils avaient encore des attachements fondamentaux et n’ont pas sérieusement cultivé face aux conflits apportés par leurs propres problèmes de xinxing. Au contraire, ils pensaient le plus souvent qu’ils étaient ‘spéciaux’ ou ‘privilégiés’, au lieu de réaliser qu’il se battaient pour quelque chose ou recherchaient quelque chose. Deuxièmement, certaines de ces personnes étaient arrangées par les forces anciennes, avec le but de tester et d’éliminer les pratiquants qui avaient de fortes mentalités de personnes ordinaires. Certains étaient placés là pour exercer une influence négative aux périodes critiques, et ils ne faisaient pas cette sorte de travail parce que leur xinxing était meilleur que celui de quiconque. Mais Maître veut sauver tous les êtres, alors il s’accommodait de pas mal de choses et transformait les choses – changeant la nature fondamentale des choses au sein de ces arrangements, et détruisant les arrangements des forces anciennes.
Troisièmement, lorsqu’ils faisaient certaines choses dans les cercles de ceux qui se cultivaient, ils étaient interférés par l’attachement au renom et au gain. Ils n’étaient pas capables de bien se conduire eux-mêmes avec une conscience maîtresse forte. Cela a conduit à l’apparition et l’escalade des attachements au renom et au gain, la compétition et la jalousie, menant à de nouveaux problèmes avec le travail lui-même, ainsi que dans la ‘cultivation’.

Ainsi, dans les quatre ans de ‘cultivation’ de la rectification de la Loi, les compagnons de pratique en Chine continentale ont accompli l’affaire de valider Dafa et de sauver les êtres vivants sous la forme de « la grande voie sans forme. » Chaque personne est responsable de sa propre ‘cultivation’ et du travail de Dafa, se coordonnant mutuellement eux-mêmes, et on peut dire qu’en réalité chaque personne est devenue une personne de responsabilité durant la ‘cultivation » de la rectification de la Loi. Bien qu’à l’étranger il y ait des Associations de Falun Dafa et des Centres d’Assistance, et qu’il y ait beaucoup d’équipes de projet et que beaucoup de nouvelles personnes de responsabilité soient apparues, ces choses qui prennent une forme concrète sont juste pour se conformer aux formes de la société ordinaire. S’agissant de la véritable ‘cultivation’ de la rectification de la Loi, il appartient aussi à chaque disciple de Dafa d’être responsable envers lui ou elle, envers le Maître et envers la Loi, et envers les êtres vivants. Dans le processus, je pense que toutes nos nouvelles et anciennes « personnes de responsabilité » devraient solidement apprendre de ces leçons dont je viens de parler, de sorte à ne pas être affecté par l’attachement au renom et au gain ou au concept de « fameuse personne » où à la hiérarchie des gens ordinaires, et qu’ils n’arrivent pas à la conclusion qu’ils doivent être en train de cultiver parce qu’ils sont si occupés à travailler. Ce n’est que lorsque nous pouvons véritablement à a chaque moment en chaque endroit avoir la Loi en nos cœurs et nous y mesurer continuellement, mettre notre cœur à nous demander comment être responsable envers la Loi, envers les êtres vivants, et envers notre propre ‘cultivation’, c’est seulement alors que chacune de nos ‘personnes de responsabilité’ peut bien assurer chaque pas et de manière droite.

La seconde histoire me rappelle quelque chose d’autre. Lorsqu’une personne ordinaire commet le suicide, cela génère une grande quantité de karma et créé des conséquences compliquées. Cependant, lorsque quelqu’un qui cultive commet le suicide, il a commis le pêché de tuer un Bouddha, et les conséquences sont encore plus compliquées et sérieuses. Il y a un épisode durant l’histoire de ‘cultivation’ du Bouddha Milarepa. Après que Milarepa ait enduré divers types d’énormes souffrances physiques et spirituelles au cours de sa recherche d’une Loi juste, il a senti que probablement son karma était trop grand et qu’il ne serait pas capable d’atteindre une Loi juste dans cette vie. Alors dans une extrême agonie il contempla la possibilité du suicide. Aussi dit-il « Puisque Marpa et la femme de Marpa ont tous deux des ennuis à cause de mes pêchés, et puisque qu’avec ce corps présent je ne réussirais pas dans la ‘cultivation’ mais ne ferais qu’accumuler plus de pêchés, je vais me tuer. » Alors il sortit son couteau pour se suicider. A ce moment, un lama du nom de Ngokpa l’attrapa et lui dit avec des larmes coulant sur son visage, “Ne fais pas ça ! les facultés et le sens de chacun d’entre nous sont innés et divins, ce serait un pêché de tuer un Bouddha. Il n’existe pas de plus grand pêché que le suicide. Même dans la tradition ésotérique des Soutras il n’y a pas de plus grand pêché que d’attenter à sa propre vie. Comme tu sais cela, renonce à l’idée de te tuer. » Et cela n’était que la situation d’un pratiquant durant l’étape de sa ‘cultivation’ personnelle. Sous un autre angle, la ‘cultivation’ de la rectification de la Loi requiert que nous considérions les autres d’abord dans chaque situation et cultivions l’éveil juste de complet désintéressement et placions toujours les autres avant nous-mêmes. De plus, les disciples de la rectification de la Loi ont des missions historiques spéciales, alors lorsque nous endurons la souffrance au sein des tribulations, avons nous ou n’avons nous pas pensé à ce que Maître endure, les douleurs que Maître a prises, et les êtres vivants qui attendent et s’impatientent ?

Comme ce qu’a écrit ce compagnon de pratique, “en étant persécutés, de nombreux disciples ont été forces d’errer d’un endroit à l’autre et ont perdu leur travail. De la perspective d’une personne ordinaire ces gens n’ont rien en termes de carrière et rien qui soit remarquable. Mais de la perspective de ceux qui cultivent et des Divinités, ces personnes font les choses les plus sacrées, les plus magnifiques de valider Dafa et de sauver les êtres. Dans la période historique finale de la rectification de la Loi de l’univers, nous ne pouvons absolument nourrir aucun attachement des gens ordinaires, ni ne pouvons nous permettre de ne pas être diligent dans notre ‘cultivation’ parce que nous ne pouvons pas voir les fruits de notre propre ‘cultivation’ – ou encore pire, renoncer à la ‘cultivation’, et permettre que tout soit ruiné en un instant à la fin. »

En étudiant la Loi j’ai compris qu’il y a un autre niveau de sens, c’est à dire qu’en réalité la ‘cultivation’ de la rectification de la Loi n’est pas ce à quoi nous avons renoncé pour Dafa, ce que nous sommes prêts à faire pour Dafa ou combien nous avons fait- mais si nous pouvons ou non véritablement reconnaître l’immense connotation de la rectification de la Loi, et si oui ou non nous savons chérir et humblement accepter le futur que le Maître a établi pour nous. Sans le Maitre, il n’y a pas de véritable rectification de la Loi, aucun des êtres de l’ancien cosmos n’aurait de futur, et la rectification de la loi est infiniment miséricordieuse et en même temps incomparablement sacrée et solennelle. La rectification de la Loi ne peut pas être utilisée par un être ou un attachement humain quelconque.

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2003/11/1/59854.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

* * *

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.