TASR (Slovaque): Un parlementaire du SDKU demande des explications à Kalinak à propos de l'intervention policière lors des manifestations

Bratislava, 19 juin (TASR) – Selon Martin Pado et Pavol Kubovic du SDKU-DS, le Ministre de l'Intérieur Robert Kalinak (Smer-SD) devrait participer mardi à la session extraordinaire de la Commission Parlementaire de Sécurité et de Défense et parler de l'intervention policière contre les manifestants durant la visite du Président chinois Hu Jintao à Bratislava jeudi dernier.

"Ensemble avec mes collègues, nous demandons au président de la commission de la sécurité et de la défense, Rodolf Pucik (Parti Slovaque National/SNS), de convoquer une session extraordinaire de la commission," a dit Pado lors d'une réunion vendredi. "Si plus d'un tiers des membres de la commission me le demandent, je dois convoquer la session en sept jours, comme le prévoit la loi. Et je le ferai," a-t-il assuré, ajoutant qu'il n'est cependant pas précisé si la session aura lieu mardi ou un quelconque autre jour de la semaine prochaine.

Les représentants du SDKU-DS ne veulent jusqu'à présent pas juger si l'intervention policière devant le Palais Présidentiel était inappropriée. "Nous ne pourrons le dire que lorsque nous aurons toutes les informations nécessaires," a dit Pado.

Pado a exprimé ses inquiétudes au sujet de l'information publiée dans les médias, selon laquelle la police aurait traité les manifestants slovaques comme les assaillants, alors qu'ils étaient agressés par des chinois lors de l'incident.

"Pour moi, il est inacceptable qu'il puisse encore arriver que des slovaques à Bratislava soient battus par des chinois devant le Palais Présidentiel," a dit Pado. "Le Ministre (Kalinak) ne devrait pas se cacher, il devrait aller au devant des caméras et expliquer pourquoi la police a initialement considéré les slovaques comme les assaillants et seulement plus tard les a finalement classifié comme témoins et personnes blessées," a-t-il ajouté.

Selon Kubovic, les hommes politiques slovaques devraient prendre pour habitude de pointer la question des droits de l'homme à chaque fois qu'ils rencontrent des partenaires chinois.

Vladimir Palko, parlementaire indépendant, a transmis 20 questions à Kalinak concernant l'incident. "Le costume noir accompagné de talkies-walkies est-il l'équipement standard de chaque touriste chinois en Europe? Le régime communiste chinois est-il intervenu hier (jeudi) en Slovaquie? demande Palko.

Des dizaines d'activistes slovaques se sont rassemblés jeudi devant le Palais Présidentiel, où le chef de l'état Ivan Gasparovic rencontrait Hu Jintao, afin de protester contre le non respect des droits de l'homme dans son pays. Lorsqu'il a été annoncé que la manifestation n'était pas autorisée, la police a poussé les manifestants vers un square dans une rue voisine. Les services de police et d'urgence médicale ont dû intervenir par la suite, car les activistes se sont affrontés aux partisans chinois de Hu Jintao. Quelques manifestants ont été arrêtés.

Une intervention médicale a été demandée alors qu'une femme qui scandait 'Falun Gong est bon' a été frappée au sol par des manifestants chinois et a souffert de blessures à la tête. Les manifestants chinois, qui empêchaient les journalistes présents de prendre des photos et recouvraient les banderoles portant des slogans sur les droits de l'homme avec leurs propres banderoles, étaient dirigés par des hommes vêtus de costumes noirs portant des badges et supposés faire partie de l'entourage du chef de l'état chinois.

http://www.tasr.sk/30.axd?k=20090619TBB00401

Traduit de l'anglais de :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2009/6/21/108464p.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.