Des pratiquantes torturées cruellement au camp de travaux forcés de Nanmusi, province du Sichuan

J'ai persisté dans ma foi en Falun Dafa même après que la persécution ait commencé en 1999. Pendant longtemps j'ai été mise sur écoute téléphonique, j'ai été harcelée, suivie et on a saccagé chez moi. Je suis allée une fois à Beijing pour réclamer justice pour Falun Dafa ou j'ai été arrêtée, détenue, menottée et emmenée au camp de travaux forcés Nanmusi, Canton de Zizhong, province du Sichuan. Maintenant j'expose au grand jour les tortures cruelles dont les pratiquantes souffrent dans ce camp.

En arrivant au camp, les gardiens m'ont déshabillée, ils m’ont fait une fouille au corps et ont coupé mes cheveux courts. On a assigné deux prisonniers à ma surveillance. Je n'avais pas le droit de parler, de regarder autour de moi, ni de fermer les yeux quand on m'a forcée à me tenir debout de 5 h du matin à 1 h le lendemain matin. Si, à cause de la fatigue je fermais les yeux, les deux prisonniers qui me surveillaient m'ouvraient les yeux de force et me battaient. Mes pieds ont enflé et j'avais très mal au dos et aux jambes. Je devais passer au rapport avant d'aller aux toilettes et on me faisait un lavage de cerveau en me forçant à écouter des enregistrements qui calomniaient Falun Dafa.

Au bout d'un mois on m'a envoyé à la salle numéro 7. Les gardiens maudissaient Falun Dafa et les pratiquants chaque jour et nous obligeaient à regarder des vidéos calomnieuses et à lire des livres ou des journaux également calomnieux. On nous obligeait à écrire des « Rapports sur nos pensées », à écrire des paroles maudissant Dafa et le Maître et à nous tenir debout contre le mur. Si l'une d'entre nous n'obéissait pas, on le torturait.

Après le mois d'août 2002 les gardiens ont commencé à nous torturer avec ce qu'on nomme « Entraînement militaire ». Il fallait courir sous le soleil ardu et si nous ne le faisions pas les gardiens donnaient ordre aux prisonniers de nous traîner de force chacun leur tour pour nous faire courir. On a traîné de la sorte Mesdames Zhu Xia, Wu Houyu, Han Jie, Wan Gufen, He Yumei et Li Guixiang. Leurs vêtements étaient déchirés, leurs chaussures abîmées et après ce traitement leur chairs s'étaient infectés à cause des blessures.

Les gardiens nous obligeaient à boire cinq ou six grands verres d'eau par jour mais ne nous permettaient pas d'aller aux toilettes. Si quelqu'un urinait par terre, les gardiens essuyaient avec les vêtements de la personne puis ensuite jetaient ces vêtements à la poubelle.

Les gardiens ont donné l’ordre aux prisonniers de nous emmener dans des petites cellules où ils nous ont attachés dans la position du double lotus pendant de longues périodes. Mme Zhang Xiaoying a été attachée ainsi pendant 20 heures, lui causant une blessure à la jambe qui s'est infectée et a pris long temps à guérir. Mme He Yumei a été attachée pendant 24 heures. Mme Zhu Huiqun, Mme Li Fenyu et Mme Shen Jun ont été attachées, puis battues et on leur donnait des coups de pieds et ne leur permettait pas d'aller aux toilettes. Mme Li Guixiang et Mme Wang Hongxia ont été attachées dans la position du lotus pendant très longtemps.

Mme Shuai Huilan a déclaré qu'elle voulait cultiver Falun Dafa avec fermeté avant que le temps de sa condamnation ne soit révolu. Des prisonniers et des collaborateurs se sont précipités pour lui enlever son pantalon et la battre.

Les gardiens Zhang Chaoqun et Hao Xiaodong ont souvent battu Mme Zhu Huiqun dans une petite cellule et tous nous l'entendions hurler. Les gardiens ont aussi battu Mesdames Wang Jia, Li Anying, Tan Jinhui, Deng Suzhong, Yan Baoping, Du Jianguo, Zhong Shuirong, He Yumei, Zhang Suqing, Sehn Jun, Li Guixiang, Fu Tianlu, Shuai Huilan, Ai Kexiu et Yue Liyong. Les gardiens ont attachés Mesdames Ai Kexiu, Zhu Xia, He Yumei et Yue Liyong aux arbres. Mme Zhang Weihong se portait souvent en avant pour valider la Loi en paroles et en actes. On la menottait souvent.

Les gardiens ne nous permettaient pas de parler. Certaines pratiquantes ne pouvaient ni parler ni émettre aucun son après avoir été torturées. Une fois Mme Fu Tianlu était incapable de respirer pendant plus de 10 minutes après avoir été torturée et il a fallu lui faire la respiration artificielle. Mme Zhu Yinfang a été torturée à mort (voir http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2003/6/7/36631.html). Mme Jiang Yujie a également été torturée brutalement. Mme Mao Kun était incapable de marcher après les tortures qu'elle a subies. Elle a été relâchée après avoir fait la grève de la faim pendant des mois. Mesdames Ma Qingchun, Gao Yan et Han Jie ont souffert des tortures tellement cruelles qu'elles ont fait des dépressions nerveuses.

Quand Mesdames Zhong Shuirong, Liu Jian, Wu Houyu, et moi-même ont fait la grève de la faim les gardiens nous ont nourries de force. Ils ont cassé les dents de devant de Mme Zhong Shuirong. Quand on me nourrissait de force il me fallait un long moment pour retrouver mon souffle.

Traduit de l'anglais en France le 11 juin 2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/5/21/201328.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.