Finlande : Lettre d’un membre du Parlement à un pratiquant

14.10.2002
Je vous remercie de la lettre que j’ai reçue, que vous avez envoyé de la part des pratiquantes de Falun Gong qui ont été soumises à de graves violations des droits de l’homme en Chine. En essayant de me mener une politique ouverte de droits de l’homme en Finlande, l’interaction et le dialogue avec les NGO sont très importants.

Respecter les droits de l’homme est un but et une preoccupation partagés par la communauté internationale. Aucun pays aujourd’hui ne peut s’isoler lui-même et pratiquer une violation systématique des droits de l’homme de ses propres citoyens sans qu’on ne le sache dans le monde tout entier, et sans susciter de réactions.

L’emphase de la politique des Droits de l’Homme Finlandaise est mise sur le droit des femmes, des enfants, des minorités ethniques et des aborigènes. Les pratiquantes de Falun Gong sont dans une position très vulnérable en tant que « minorités féminines » c’est pourquoi les violations de leurs droits sont l’objet d’une préoccupation particulière.

Les questions de droits de l’homme sont abordées régulièrement dans les relations entre la Finlande et la Chine, ainsi que dans les discussions avec les autres pays à chaque niveau. Le canal le plus important du gouvernement Finlandais dans la promotion des droits de l’homme est l’Union Européenne.

La restriction sur la liberté de croyance et de conscience de différents groupes et individus en Chine est régulièrement discutée dans le dialogue de droits de l’homme entre l’UE et la Chine. Ces questions sont spécifiquement définies comme un certain domaine, dans lequel l’UE essaie de parvenir à des résultats avec l’aide de ce dialogue. La dernière fois que les questions des droits de l’homme ont été abordées officiellement était à Copenhague au sommet entre l’UE et la Chine en septembre.
L’UE a exprimé encore et encore aux autorités chinoises sa préoccupation à propos des actions contre les groupes spirituels. L’UE a aussi de la même façon abordé avec les autorités chinoises quelques cas isolés concernant les membres du Falun Gong. Cela continuera dans le futur. Les droits de l’homme sont en particulier les droits d’un individu, qu’il est de la responsabilité d’un gouvernement de respecter et de protéger.

Les rapports de torture systématique, de viol, de meurtres et d’humiliation de pratiquantes de Falun Gong sont choquants à lire. Pour être membre qualifié accepté par la communauté internationale, chaque pays, y compris la Chine, doit respecter les droits de l’homme de ses citoyen et aussi protéger spécifiquement les femmes qui sont dans une position plus fragile. Je serais aussi actif au futur selon mes possibilités à la fois individuellement et de part de ma position en respectant les droits de l’homme au niveau national et international.

Je vous souhaite le succès dans votre travail remarquable pour les droits de l’homme.

Traduit de l’anglais
http://www.clearharmony.net/articles/200212/8581.html

Published : Thursday, 5 December 2002

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.