CCTV joue avec le feu et se brûle

La Télévision centrale de Chine (CCTV) est la porte-parole du Parti communiste chinois (PCC). Le soir du 9 février 2009, un immeuble attaché au côté nord du nouveau bâtiment de CCTV a pris feu. Le feu a brûlé presque six heures. Plus de dix étages de l'atrium à l'intérieur du bâtiment se sont effondrés. Des feux d'artifice allumés par CCTV sur un terrain vague jouxtant le coin sud ouest de l'immeuble ont apparemment causé l'incendie. On pourrait voir ça comme CCTV se brûlant en jouant avec le feu.


Les surfeurs sur le net chinois ont rapporté les nouvelles de l'incendie après qu'il se soit produit, sur Internet. CCTV, de son côté n'a pas couvert l'incident en temps opportun, rapportant à la place un incendie survenu en Australie, bien qu'étant au courant de l'incendie de CCTV. Cette station TV, soutenue par les contribuables chinois, ne sert manifestement pas le public chinois. C'est un outil à travers lequel le PCC essaie de tromper les gens.


Après l'incendie, bien que le PCC ait ordonné la suppression de tout rapport ou commentaire concernant l'incident, il y a quand même eu quantité de commentaires sur le net. Généralement, les gens manifestent une profonde sympathie lors des incendies ou d'autres désastres, mais ils ont évoqué l'incident sans cacher leur enthousiasme, parce qu'ils sont dégoûtés par cette station TV.


Ça n'est pas la première fois que CCTV joue avec le feu. Au moment du Nouvel an chinois 2001, CCTV a monté un évènement d'"auto-immolation" pour en accuser le Falun Gong. Dans le court métrage sur l'auto-immolation produit par CCTV, l'acteur Wang Jindong avait une bouteille de sprite en plastique pleine d'essence entre les jambes. La bouteille n'a pas été endommagée dans l'incendie. Un policier tenait une couverture spéciale incendie tout en marchant derrière Wang Jindong, et et n'a mis la couverture sur lui que lorsqu'il a eu fini de parler devant la caméra. CCTV semblait être bien préparée pour le "soudain" incident de l'auto-immolation. Des angles à courte et longue distance étaient disponibles pour les prises de vue des caméras. CCTV est ensuite allé dans un hôpital pour des interviews avec les victimes de l'auto-immolation. Selon la pratique médicale courante, les victimes brulées ne doivent pas être enveloppées de gaze, mais les victimes filmées par la caméra l'étaient. Un signe de mensonge évident est quand la petite fille a pu chanter clairement pour la caméra après qu'on lui ait incisé la trachée. CCTV a mis en scène l'incident et utilisé la sympathie des gens pour inciter à la haine. Ils ont jeté de l'huile sur le feu pour renforcer la persécution des pratiquants de Falun Gong par le PCC. En conséquence, de nombreux pratiquants ont été illégalement détenus, condamnés et envoyés en camps de travaux forcés où ils ont été soumis à un lavage de cerveau violent, à la torture et même été persécutés à mort.


L'épisode de l'incendie n'est qu'un avertissement. Les soi-disant "journalistes d'actualité, servant de porte parole au PCC et dupant les gens devraient réfléchir sur eux-mêmes, cesser de monter de coups contre le Falun Gong et contre des gens innocents, et choisir une nouvelle vie en quittant le PCC.


Date de l'article original : 16/2/2009

Version chinoise disponible à :
http://minghui.ca/mh/articles/2009/2/11/195290.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Contacter les éditeurs :
chrisfym@fldf.be

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.