Reuters : les Manifestants pour le Falun Gong exhortent la Chine de libérer les prisonniers.

LOS CABOS, Mexico, 23 octobre (Reuters) – Mercredi des pratiquants de Falun Gong, le mouvement spirituel interdit en Chine, se sont assis en lotus, les mains jointes en signe de prière près du lieu où se tient le sommet de dirigeants d’Asie-Pacifique à Mexico pour demander à Pékin de mettre fin à la persécution.
La manifestation pacifique s’est déroulée un jour après que le mouvement a annoncé qu’il a intenté un procès au président chinois Jiang Zemin dans une cour américaine, pour sa responsabilité présumée dans l’emprisonnement de pratiquants du groupe.
Jiang devait arriver dans cette station balnéaire luxueuse de Mexico pour passer un week-end avec les dirigeants du groupe de Coopération Économique de la région Asie-Pacifique (l’APEC).
“Nous devons nous faire l’écho des centaines de milliers de pratiquants de Falun Gong qui ont été arrêtés en Chine,” a dit une chinoise qui habite à Las Vegas dans le Nevada et qui a souhaité rester anonyme.
“Nous voulons être sûrs que le gouvernement chinois nous verra,” a ajouté la femme. “La Chine est le seul pays on l’où ne peut pas pratiquer nos convictions.”
La police de l’autoroute mexicaine a regardé du bord de la route mais n’a pris aucune mesure contre les 20 manifestants, qui portaient tous leur T-shirt jaune sur lequel on pouvait lire le slogan “Chine – Libérez les Pratiquants de Falun Gong Emprisonnés”.
Le centre d’informations du Falun Gong basé en Amérique a déclaré mardi qu’il avait déposé une plainte à la cour de l’État d’Illinois et remis la plainte officielle aux gardes de Jiang à Chicago, où il était en visite avant son meeting vendredi avec le président américain George Bush au Texas.
Les militants ont manifesté aux alentours de la station balnéaire de Cabo San Lucas à la pointe de la péninsule de Mexico Baja California, ils ont déployé des bannières qui disaient “Authenticité, Bienveillance, Patience” et “le Falun Gong, c’est Bien.”
Le Falun Gong a été interdit en Chine en 1999 après que des milliers de pratiquants n’entourent les murs fortifiés du siège du gouvernement à Pékin pour demander que leur croyance soit reconnue, mais au contraire les dirigeants sous le choc de l’événement ont lancé une répression du groupe à l’échelle nationale.
Les activistes ont exhorté Bush de presser Jiang sur le terrain des droits de l’homme lorsque les deux dirigeants se rencontreraient cette semaine à Crawford au Texas.
Des analystes disent qu’on s’attend à ce que Bush reste modéré sur ce sujet sensible afin de garantir l’approbation de la Chine pour l’action militaire éventuelle qu’envisagent de mener les États-Unis conte l’Irak.


http://www.alertnet.org/thenews/newsdesk/N23188669

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.