CIFD : Escalade du nombre de morts du Falun Gong à l’approche des Olympiques

Les autorités chinoises "cognent fort" sur le groupe, et les victimes meurent peu après avoir été arrêtées
 

NEW YORK – Le Centre d’Information du Falun Dafa s’alarme de la série de rapports indiquant que des adhérents du Falun Gong en Chine sont tués en garde à vue quelques jours, parfois quelques heures, après avoir été détenus par les autorités. Le Centre a exprimé aujourd’hui que l’escalade des mauvais traitements est en résultat direct des efforts pour “éradiquer” le Falun Gong avant les Olympiques d’été.

Selon Mme Gail Rachlin porte-parole du Centre d’information de Falun Dafa, la cadence à laquelle les adhérents du Falun Gong sont attrapés par la police, maltraités, et trouvent la mort est alarmante et répréhensible ;”Ce sont avant tout des personnes qui n’auraient jamais du être arrêtées. Les arrestations arbitraires, la torture et les exécutions extrajudiciaires ne sont pas une manière de préparer les Olympiques."

Si les autorités communistes en Chine souhaitent tenir des Jeux Olympiques ‘réussis’, rassembler et tuer ceux qui pourraient nous rappeler que " tout ne va pas si bien " n’est pas la bonne manière de s’y prendre. Les rues silencieuses et artificiellement stériles de Pékin devraient donner des frissons aux visiteurs. "

Le Centre s’inquiète en particulier de récents rapports d’adhérents mourant dans les gardes à vue peu après leur arrestation. Durant les quelques premiers mois de 2008, le Centre a documenté six cas de morts de pratiquants qui ont eu lieu seulement 16 jours après leur arrestation et pour certains seulement quelques heures. En 2007, c'est en une année qu'autant de pratiquants sont morts après un temps de garde à vue aussi court. Dans plusieurs des cas récents, les membres de famille ont pu voir le corps avant sa crémation et ont vu des signes de torture, incluant des marques de strangulations ou des plaies induites par des décharges électriques.

Parmi les morts rapportées en 2008, celle de M. Yu Zhou, 42 ans, un musicien qui a été arrêté avec son épouse Mme Xu Na à la mi-janvier, alors qu’ils rentraient chez eux d’un concert donné par son orchestre. Le couple figurait parmi ceux listés dans un précédant communiqué du Centre à propos des arrestations généralisées à Pékin (news). Onze jours après leur arrestation, les autorités ont averti leurs familles de venir au Centre des urgences de Qinghe, où ils ont trouvé Yu déjà mort. Il était en parfaite santé avant sa détention, mais l’hôpital a refusé l’autopsie. Mme Xu, qui a été relâchée en 2006 après avoir purgé cinq ans en prison pour sa pratique du Falun Gong, est toujours incarcérée au Centre de détention de Pékin. Yu était diplômé du Département de Français de l’Université de Pékin et une vidéo de musique en ligne le montre en train de jouer des percussions: http://www.youmaker.com/video/sv?id=571f7e4d385e4dfd86cb89fa573c6a2d001

Des cas comme celui de Yu et d’autres dont les détails suivent, indiquent une augmentation dans la gravité des traitements infligés en garde à vue à ceux qui pratiquent le Falun Gong et révèlent le danger immédiat auquel font face les centaines d’adhérents détenus à Pékin et ailleurs depuis le début de l’année. Les rapports correspondent aussi à des témoignages d’adhérents qui ont été récemment relâchés, déclarant que des agents de la sécurité leur avaient parlé d’ordres, récemment reçus d’en haut, d’intensifier la répression du groupe à l’approche des Jeux Olympiques.

Depuis Janvier 2007, le Centre a documenté les cas de 129 pratiquants de Falun Gong qui sont morts des mauvais traitements, décédant soit dans les garde à vue policières où à leur libération en résultat de blessures contractées pendant la détention. Un tableau complet des noms et des détails disponibles entourant ces cas connus est disponible ici : http://faluninfo.net/downloads/FDI_Press/deaths-as-of-01-01-07.pdf. Il a été compilé à partir d’une variété de sources, incluant le témoignage de proches ou d’amis des personnes décédées, des preuves photographiques, et un suivi des appels téléphoniques passés par des enquêteurs à la police où aux autorités de la prison concernée.

Voici un exemple de quelques uns de ces cas. Des détails additionnels qui sont eux-mêmes l’objet de vérifications indépendantes peuvent être rendus disponibles sur demande. Les tableaux portant les noms des pratiquants de Falun Gong qui sont décédés ces quinze derniers mois sont attachés.


Exemples de morts en 2007 survenues peu après les arrestations :

• Le 10 mars 2007, la police a arrêté Mme. Tang Xingyun, 65ans, de l’agglomération de Shenyang dans la province nord-est du Liaoning alors qu’elle distribuait des informations à propos du Falun Gong. Elle est morte le jour même au poste de police, après avoir- rapporte-on – reçu des décharges simultanément de huit matraques électriques.
• M. Deng Wenyang, un ancien employé de l’Usine de Ponts de Shanhaiguan dans la province du Hebei qui avait une trentaine d’années, a été arrêté le 26 septembre 2007. Il était déjà dans une mauvaise condition physique à la suite d’une détention précédente en août, mais a néanmoins été envoyé au camp de rééducation par le travail de Gaoyang. Il est décédé dix jours plus tard, le 8 octobre.


Exemples de morts en 2008 survenues peu après les arrestations:

• Mme. Gu Jianmin, 53 ans, du Nouveau district de Pudong à Shanghai a été arrêtée le 1er mars 2008. Douze jours plus tard, le 13 mars, un agent du Bureau 610 local a appelé son mari, disant qu’elle n’était pas bien et devait être libérée pour raison médicale. Après avoir passé plusieurs heures à remplir des formulaires pour sa libération, le mari de Mme Gu a été emmené à un hôpital local, où un médecin l’a déclarée morte après une brève tentative de lui porter secours.
• M. Wang Guiming, 40 ans, de l’agglomération de Tonghua dans la province de Jilin a été arrêté le 13 février 2008, alors qu’il vendait des patates douces. Il a été emmené au Centre de détention de Changliu et condamné quelques jours plus tard à la ré-éducation par le travail forcé (RTF). Il a été transféré au Camp de RTF de Chaoyanggou le 17 février 2008, où il a rapporte-t-on été soumis à des décharges de matraques électriques. Il est décédé le 29 février, 16 jours après son arrestation initiale. Sa famille a été autorisée à voir son corps le 3 mars, et a découvert de larges contusions sur son visage, à la poitrine et à l’anus.

De telles morts semblent être le résultat de promulgations officielles de la politique du parti communiste chinois. Les déclarations et des documents officiels ont à répétition nommé le Falun Gong comme une des cibles clés pour la surveillance et la répression en anticipation des jeux Olympiques (fact sheet) Ceci correspond à un schéma régulier de répression du groupe avant d’importants événements nationaux tels que le récent 17ème Congrès du Parti en octobre 2007 . (fact sheet)

En 2005, un journal de renseignements, Intelligence Online, a révélé que le ministre adjoint de la sécurité publique de Chine, Liu Jing, s’était vu assigner la responsabilité d’éradiquer le Falun Gong avant les Jeux Olympiques (news) Plus récemment, selon Amnesty International, en préparation des Jeux, l’ancien ministre de la sécurité publique Zhou Yongkang, a émis l’ordre suivant dans le contexte de traiter ‘’avec succès’’ les Jeux Olympiques Chinois: ‘’ Nous devons porter l’estocade aux forces hostiles chez nous et à l’étranger, tels que les séparatistes ethniques, les extrémistes religieux, les terroristes violents et le Falun Gong.’’ (report)

Au total, depuis 1999, le Centre a documenté les cas de 3,137 pratiquants de Falun Gong, qui sont morts en résultat de diverses formes de persécution, non seulement de mauvais traitements en détention, mais aussi de destitutions et autres traumatismes liées à la campagne. En dépit du compte apparemment élevé, compte tenu du secret entourant de tels cas et du danger pour les familles d’envoyer des informations outremer, le chiffre réel de morts pourrait être beaucoup plus élevé.

(4/2/2008 1:56)

Rappel

Créé en 1999, le Centre d’Information du Falun Dafa est une organisation basée à New York qui documente les violations des droits des adhérents du Falun Gong (ou "Falun Dafa") ayant cours en République Populaire de Chine. En juillet 1999 le Parti communiste autocratique de la Chine a lancé une campagne illégale d’arrestations, de violence, et de propagande avec l’intention d’ « éradiquer » la pratique apolitique, on croit que certains dirigeants ont craint l’influence des 100 millions d’adhérents de la pratique . La campagne a depuis augmenté en violence et en portée, avec des millions qui ont été détenus ou envoyés dans les camps de travail. Le Centre a vérifié les détails de plus de 2900 morts et plus de 63.000 cas de torture en détention (reports / sources). . Falun Gong est une pratique bouddhiste de qigong de style traditionnel prenant racine dans l’héritage chinois de cultiver esprit/corps dans un but de santé et de croissance spirituelle.


POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS VEUILLEZ CONTACTER LE CENTRE D'INFORMATION DE FALUN DAFA
Gail Rachlin 917-501-4441, Levi Browde 914-720-0963, Erping Zhang 646-533-6147, or Feng Yuan 917-941-1097.
Email : redaction@infofalungong.net
Site internet : a href=http://www.infofalungong.net/>http://www.infofalungong.net/

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.