Angleterre : Enseigner le Falun Gong à un groupe local de femmes indiennes

J’ai récemment été contacté par la coordinatrice d’une association de Leicester, qui organise spécifiquement des événements pour ses membres. Les membres sont toutes des femmes indiennes. L’inscription à cette association est gratuite et utilise le système LETS (système d’échange local), pour les femmes qui veulent échanger des compétences et des hobbies sans avoir à payer.
La coordinatrice avait trouvé une brochure de Falun Gong à la bibliothèque locale et m’avait immédiatement invité à enseigner le Falun Gong au groupe LETS. Après que l’on a discuté par téléphone du Falun Gong, sans hésitation, elle m’a demandé de faire une séance d’introduction, suivie de 5 autres séances consécutives. Elle a ensuite fait un gros effort pour parler du Falun Gong dans leur bulletin et téléphoné pour inviter des membres de sa famille et des amis. […]
Je leur ai montré une cassette vidéo filmée par un pratiquant qui avait passé un certain temps en Inde à enseigner le Falun Gong. Les femmes de Leicester étaient inspirées en regardant leurs « sœurs » en Inde apprendre le Falun Gong et en les écoutant partager leurs expériences sur la pratique. Elles étaient stupéfaites par la vidéo et elles ont toutes inscrites leurs noms pour participer aux séances suivantes au cours desquelles je devais leur apprendre les exercices.
Il y avait environ 12 femmes indiennes à la première séance, de tous âges, quelques unes portant des saris traditionnels ou des punjabi. La coordinatrice est venue avec sa mère très âgée et ses deux filles adolescentes. Chaque séance était dédiée à l’apprentissage d’un exercice. A partir de la deuxième séance, je leur enseignais un nouvel exercice et nous pratiquions aussi les exercices appris lors des séances précédentes.


 

Les femmes aimaient pratiquer un moment, faire une pause et boire un jus d’orange, discuter et pratiquer de nouveau. L’atmosphère était très détendue et informelle, mais elles étaient toujours enchantées de recommencer un exercice pour se familiariser avec la pratique. Elles avaient une grâce naturelle et apprenaient très vite. Quelques unes ont acheté la cassette vidéo des exercices et la coordinatrice a emprunté mon livre « Falun Gong de Chine ».
Une vieille femme, de plus de 70 ans, qui portait souvent un sari et avait besoin d’un bâton pour marcher, s’est assise lorsque j’enseignais le 4ème exercice, car il lui était difficile de se pencher. Elle copiait les mouvements assise sur une chaise. Cependant, la fois suivante, j’ai mis la musique et nous avons pratiqué les autres exercices, elle a continué de pratiquer et a réussi à se pencher parfaitement. Elle avait oublié qu’elle ne pouvait pas se pencher !
Les femmes aimaient les mouvement relaxants et harmonieux et étaient inspirées par la musique, imprégnées de Vérité-Compassion-Tolérance. Quelques unes d’entre elles pratiquaient entre les séances et avaient trouvé les exercices bénéfiques.
A la fin des 5 séances, les dames étaient enchantées de continuer les séances, et de nombreuses autres femmes indiennes voulaient aussi apprendre le Falun Gong. La coordinatrice a alors réservé 5 autres séances. Des photos des femmes pratiquant le Falun Gong ont été insérées dans le bulletin de l’association. Dans un geste de remerciement, elle m’a invitée à leur fête Diwali (festival indien de lumière).

Source :
http://www.clearharmony.net/articles/7095.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.