Allemagne : des pratiquants révèlent les faits à la police de Goslar

La semaine dernière nous avons parlé au capitaine des forces de police de Goslar et à deux autres officiers de police face à face. Nous leur avons raconté nos expériences personnelles sur l’injustice qui a été imposée par la police de Goslar aux pratiquants de Falun Gong lors de la visite du dirigeant du parti chinois en Allemagne. Les pratiquants ont relevé que les officiers de police avaient violé la démocratie et la liberté, qui avaient toujours été respectées par l’Allemagne, et que le comportement des pratiquants de Falun Gong durant les trois dernières années avait prouvé que le Falun Gong était pacifique. Nous ne faisons que faire appel pour ceux qui en Chine cultivent « Vérité, Bienveillance et Patience » et son persécutés. La raison fondamentale de la peur qu’a Jiang du Falun Gong et de la couleur jaune est qu’il a peur de « Vérité, Bienveillance, Patience » et que les crimes immenses qu’il a commis en Chine ne soient exposés.

Les officiers de police ne parvenaient pas à comprendre pourquoi Jiang avait si peur du Falun Gong et pourquoi les agents chinois prenaient des mesures de sécurité aussi ridiculement strictes. Ils nous ont dit que lorsque Jiang était arrivé à l’Hôtel de Ville, seul le maire, la femme du maire, son assistant et un autre employé avaient été autorisés à rester à l’Hôtel de Ville, tandis que tous les autres n’avaient pas même été autorisés à venir y travailler. Nous leur avons dit que les crimes de Jiang en Chine sont la raison pour laquelle il a si peur et nous avons alors utilisé un portable pour leur montrer un VCD intitulé « Appel au monde ». Dans ce programme de vingt minutes, les officiers de la police allemande ont vu comment les policiers chinois en civile ou en uniforme frappaient cruellement et férocement les paisibles pratiquants de Falun Gong publiquement sur la place Tiananmen, et que les pratiquants n’avaient jamais rendu les coups.

En voyant la dépouille mortelle de M. Liu Yufeng couverte de cicatrices, les policiers ont froncé le sourcils, en voyant des photos de Mme Zhao Xin pleine de vie comparées à des photos prises d’elle dans la garde à vue à l’hôpital, leurs yeux manifestaient tristesse et sympathie.Après avoir vu le VCD, ils sont restés silencieux un bon moment. Alors nous leur avons demandé, maintenant pouvez vous comprendre pourquoi Jiang a si peur du Falun Gong ? Il a fait trop de mauvaises choses au Falun Gong.. Ils ont acquiescé tout du long. Ils ont exprimé ne pas avoir eu d’autre choix que d’obéir aux ordres des hautes autorités. Mais leur expression faciale et le ton de leur voix disaient que leurs cœurs étaient profondément touchés. Nous avons pris l’exemple des généraux de Hitler, et leur avons dit le principe de la juste rétribution du bien et du mal. En ce temps là, ces généraux ne faisaient qu’exécuter les ordres, mais ils n’ont pas échappé aux châtiments la guerre finie. Peu importe dans quel genre de circonstances, une personne doit prendre la responsabilité pour ses actes. Les officiers de police hochait la tête, acquiesçant encore et encore.Enfin, nous leur avons dit sincèrement que nous espérions que ce genre de choses ne se reproduirait plus. Le capitaine suggéra que nous parlions à plus de gens du gouvernement. Lorsque nous partîmes, nous prîmes les bannières qui avaient été confisquées durant la visite de Jiang et que n’avaient pas été restituées aux pratiquants.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.