Un moine bouddhiste coréen obtient le fruit de sa longue quête en assistant à une représentation des Divine Performing Arts (Shen Yun)

A la mi-mai 2007, la Cie Divine Performing Arts, établie en Amérique, a terminé sa tournée mondiale. Parmi 81 représentations, trois se sont déroulées en Corée du sud au mois d'avril. Ces représentations ont profondément touché le peuple coréen, dont la culture a été fortement influencée par la culture chinoise. De nombreux moines bouddhistes coréens. ont assisté aux représentations en Corée. Qu'attendaient ils de cette performance ?


Légende: Le moine Bouddhiste Young-Kyu Oh pratique la méditation assise du Falun Gong.

Légende: Young-Kyu Oh et Beop-Ryun Cha étudiant l’un des livres du Falun Gong.


M. Young-Kyu Oh, 85 ans, un des moines bouddhistes à avoir assisté à la représentation des Divine Performing Arts a déclaré : ‘’ Je ne suis plus intéressé par aucune manifestation profane. Depuis que je suis très jeune, j’ai vu de très nombreuses représentations. Mais la représentation des Arts Divins est différente de tout ce que j’ai jamais pu voir. On ne peut d'ailleurs pas la décrire comme étant juste une représentation artistique parce que son contenu est beaucoup trop profond. Elle est pleine de significations incluses dans la cultivation. Sa beauté est au-delà des mots.’’


Young-Kyu Oh a confié qu’il n’avait pu s’empêcher de pleurer tout au long de la représentation. Pour mieux comprendre ce qui le liait à une telle représentation, nous devons commencer par la naissance de Oh.


Le rêve d’une mère enceinte

Avant que Young-Kyu Oh ne vienne au jour, sa mère avait déjà donné naissance à quatre filles. C’était la plus grande malchance pour une femme mariée, dans un pays où les garçons ont plus de valeur que les filles. Un membre de la famille a même suggéré de la forcer à partir. Ainsi, la mère de Oh s’est rendue au temple bouddhiste pour vénérer le Bouddha et demander un fils. Puis elle s’est retrouvée à nouveau enceinte.


Avant que Young-Kyu Oh ne naisse, sa mère a fait un rêve dans lequel Bouddha descendait du ciel et lui donnait un livre. Elle rêva aussi d’un enfant dansant sur l’eau et sautant au-dessus d’un feu sans se noyer ni se brûler. La mère de Oh pensa que ce devait être un enfant spécial parce qu’elle avait prié le Bouddha. Elle décida que l’enfant étudierait dans un temple Bouddhiste, lorsqu’il grandirait.


Un ardent désir d’enfant

Il y avait un homme âgé dans la ville natale de Oh, qui était un serviteur du Roi Kojong. Depuis l’âge de huit ans, Oh étudiait le chinois avec lui. À cette époque, l’homme était déjà septuagénaire. Il étudiait le "Gyeok-Am Yu-Rok", une célèbre ancienne prophétie coréenne. Un ancien astronome coréen, Sa-Go Nam l’avait écrit après un mystérieux voyage dans les Montagnes Gang San. Un être divin lui demanda de rapporter la prophétie. Nam ne put la déchiffrer. Le texte était la prophétie "Gyeok-Am Yu-Rok". La célèbre prophétie fut nommée d’après le nom d’emprunt de Sa-Go Nam, Gyeok-Am.


Le vieil homme de la ville natale de Oh enseignait le chinois et des principes importants. Une fois, il dit à Oh que s’il pouvait vivre au-delà de 70 ans, il rencontrerait le Bouddha Maitreya qui descendrait dans le monde humain et diffuserait la Loi juste de Bouddha. Puis, le monde redeviendrait à nouveau bon et il y aurait des changements inspirant un respect mêlé de crainte, tout comme lorsque le ciel et la terre ont été crées. Il dit à Oh qu’il ne vivrait pas pour le voir arriver. Il était aussi sans enfants et pensait que c’était un grand malheur. Il disait : ‘’ Si tu veux vivre assez longtemps pour rencontrer le Bouddha Maitreya, tu dois penser aux autres à tout moment et montrer du respect filial envers tes parents. Tu ne dois rien faire d’illégal. Tu dois respecter chacun. En vérité penser aux autres c’est penser à toi-même.’’


Young-Kyu Oh s’est toujours rappelé ces mots. Il a fait un effort conscient pour suivre l’avis du vieil homme. Être attentif et aider ceux dans le besoin, c'est devenue une seconde nature pour lui.


Lorsque Oh était petit, une de ses sœurs plus âgée lui fabriqua une fois une série de vêtements pour la Nouvelle Année. La mère de Oh était décédée et sa famille n’était pas très aisée. Oh mit ses nouveaux vêtements et alla jouer avec les enfants du voisinage. En arrivant au domicile de l’un de ses camarades, il vit son ami pleurer. Le père de l’enfant s’adonnait au jeu, laissant sa mère travailler comme couturière pour s’occuper de sa famille. Il y avait à peine suffisamment de revenus pour les nourrir. Lorsque ses camarades du voisinage portaient de nouveaux vêtements pour la Nouvelle Année, sa famille ne pouvait lui en offrir. Oh se sentit très triste pour lui, et il donna ses nouveaux vêtements à l’enfant. Il remit ses vieux vêtements. La sœur de Oh le lui reprocha, mais le petit Young-Kyu pensait seulement à être une bonne personne et vivre jusqu’à l’arrivée de la Loi juste de Bouddha.


Plusieurs décennies de recherches

Oh rejoignit les temples Bouddhistes, mais les moines ne se souciaient que de demander l’aumône. Voyant que les temples Bouddhistes n’étaient plus des endroits pour le xiulian, Oh cultiva dans une grotte dans la montagne. Il vécut aussi avec un pratiquant taoïste pendant quelque temps. Mais il découvrit que le Taoïste faisait des caprices sur des questions matérielles en dépit du fait qu’il avait cultivé pendant plus de 30 ans. Oh décida que ce ne serait pas bon pour sa ‘cultivation’ même s’il restait avec lui pendant une centaine d’années.


Oh se mit en quête d'un xiulian authentique. Alors qu’il était sexagénaire, il décida d’étudier les écritures bouddhistes et fut ordonné moine bouddhiste. Il s’inscrivit dans un collège bouddhiste. Un jour, un enseignant enseigna le Nirvana Sutra à la classe, une collection d’articles du Dharma de Bouddha sur ce que Sakyamuni avait enseigné alors qu’il était sur le point d’atteindre le nirvana. Dans ses dernières années, Sakyamuni a dit que le Dharma qu’il avait enseigné durant les 49 ans passés, était faux mais qu’il constituait une fondation pour le Dharma authentique. Il a dit qu’il dirait maintenant la vérité à ses disciples. Dans le Nirvana Sutra, Sakyamuni a parlé du Roi qui Tourne la Roue apparaissant dans la période de la fin du Dharma. Oh dit qu’il fut immédiatement intéressé lorsqu’il entendit l’histoire.


Plus tard, Oh se rendit dans un temple Bouddhiste à Koh Gen Do, où il continua à étudier et à enseigner les écritures bouddhistes. Cependant, les moines bouddhistes dans le temple, ne faisaient que psalmodier les écritures et en apprenaient les significations superficielles. Généralement, cela prenait plus de 20 ans pour étudier toutes les écritures bouddhistes, mais cela leur prit seulement un an. Ils feuilletaient les pages très rapidement en classe. Oh dit : ‘’ La jalousie et l’avarice étaient endémiques parmi les moines Bouddhistes dans le temple. Un moine bouddhiste nous a même forcés à manger de la viande. Plus tard, j’ai quitté le temple et vécu avec un ami.’’


Son ami vivait dans un village prés du vieux manoir de II-Sun Gang, le pionnier qui a établi la région de Jeung San Do. Le village comptait prés de 2 000 foyers, et les personnes les plus âgées étaient les disciples de II-Sun Gang. Une fois, Young-Kyu Oh vit les personnes âgées montrer les terres arables et crier avec enthousiasme : ‘’ Bouddha Maitreya est descendu dans le monde humain ! Pourquoi ne l’avons-nous pas vu ?’’


Oh fut choqué. Il demanda : ‘’ Que voulez-vous dire ? Où est Bouddha Maitreya ?’’ Ils lui expliquèrent que Gang avait une fois prédit que Bouddha Maitreya apparaîtrait lorsque les pins devant le village deviendraient un champs de mûriers puis des rizières. A cause de la construction d’une route, les champs de mûriers ont été transformés en rizières.


‘’C’était en 1982. Lorsque j’ai appris que la prophétie était accomplie, j’ai dit à mes amis: ‘’ Il n’est plus nécessaire pour moi de chercher une résidence. Je dois voyager pour trouver Bouddha Maitreya.’’ Ainsi Oh fit ses adieux et erra en Corée, mais il ne trouva pas Bouddha Maitreya. Plus tard, Oh se souvint de quelque chose que II-Sun Gang avait dit : ‘’ La malchance tombera sur vous si vous cherchez Bouddha Maitreya. Si vous restez tranquille et cultivez votre moralité, Bouddha Maitreya viendra vous trouver.’’ Alors Oh se sentit détendu. Il alla dans un temple Bouddhiste, où il endura des épreuves et se cultiva lui-même. Il continuait à penser à s’améliorer lui-même.


Le Roi Sacré qui Tourne la Roue tel que décrit dans les écritures Bouddhistes

Depuis 1988, Young-Kyu Oh s’est focalisé sur l’étude du Nirvana Sutra. Il est difficile d’expliquer le contenu du Nirvana Sutra, mais Oh pensait qu’il en avait saisi les significations et le contenu intérieur. Donc, il enseigna le Nirvana Sutra, mais très peu de personnes étaient capables de comprendre ses enseignements. Le Nirvana Sutra explique principalement qu’il n’y a pas de Loi de Bouddha juste jusqu’à la venue du Roi Sacré qui Tourne la Roue. Il dit que le Bouddhisme Hinayana n’est rien de plus qu’une préparation pour la venue du Roi Sacré qui Tourne la Roue. Ceci est le message le plus important du Nirvana Sutra.


Le Nirvana Sutra dit qu’il n’y a qu’un seul Roi Sacré qui Tourne la Roue dans toute l’éternité et qu’il n’y a pas de Loi de Bouddha juste jusqu’à la venue du Roi Sacré qui Tourne la Roue. Il dit aussi que tous les voleurs dans le monde deviendront de bonnes personnes lorsque le Roi Sacré qui Tourne la Roue viendra dans le royaume humain.


Le Nirvana Sutra dit aussi que le Roi Sacré qui Tourne la Roue instruit des Bodhisattvas et de plus grands Bodhisattvas, qui un matin se montreront au monde, et choqueront les gens du monde, lorsque tout changera.


L’Opportunité prédestinée est arrivée

Selon Young-Kyu Oh, le but de sa vie était d’attendre la Loi juste de Bouddha. Il est dit dans le Gyeok-Am Yu-Rok que la Loi juste de Bouddha serait officiellement diffusée en 1993 et propagée dans le monde en 2005. On y dit aussi que l’on ne doit pas manquer l’opportunité de cultiver dans la Loi juste de Bouddha et que l’on doit tenter de survivre au changement qui modifiera le ciel et la terre.


Gyeok-Am Yu-Rok dit aussi que sa prophétie pourrait ne pas être juste à 100% parce que le Seigneur Bouddha (Bouddha Maitreya) sera celui qui prendra l’ultime décision. Donc, ce qu’il fera pourrait ne pas être la même chose que ce que la prophétie a prédit. Sachant que l’on ne peut atteindre la Plénitude en suivant une des écoles de cultivation existantes, Young-Kyu Oh a commencé à parler aux gens de ses compréhensions personnelles du Nirvana Sutra. Tout en distribuant les compilations de ses compréhensions, Oh attendait que Bouddha Maitreya arrive.


Une nuit, une compagne de pratique de Oh, une nonne Bouddhiste nommée Beop-Ryun Cha, demanda si Oh était certain qu’il se rendrait à Séoul le lendemain. Si c’était le cas, Cha se serait levée très tôt pour faire son petit déjeuner. Oh lui dit qu’il avait décidé que ce ne serait pas nécessaire de se rendre à Séoul, et se retira dans sa chambre.


Mais lorsqu’il retourna dans sa chambre, il pensa à nouveau se rendre à Séoul. Il avait la prémonition que quelque chose de merveilleux l’attendait. Il décida qu’il ne pouvait rester chez lui, mais il avait déjà dit à Cha qu’il n’irait pas. Oh avait changé d’avis à deux reprises, ainsi, il était embarrassé de dire à Cha qu’il avait encore changé d’avis.


Finalement, Oh décida de cuisiner quelques nouilles pour son déjeuner du lendemain matin.
Le lendemain, lorsque Oh se rendit dans la cuisine, il fut surpris de voir que Cha avait déjà préparé son petit déjeuner: ‘’ Pourquoi avez-vous préparé le petit déjeuner?’’ demanda Oh par curiosité.


Cha raconta à Oh une histoire mystérieuse. Elle dormait lorsqu’un jeune homme ressemblant à un étudiant d’une école supérieure frappa à sa porte. Le plus curieux était que la porte et le rideau étaient soudain devenus transparents, permettant à Cha de voir ce qui se passait à l’extérieur de la porte. Elle était sur le point d’ouvrir la porte lorsque le jeune homme disparut dans les airs. Cha avait très sommeil, ainsi, elle ne pensa plus à cela avant de rentrer pour dormir à nouveau. En très peu de temps, le même jeune homme frappa à la porte à nouveau. Comme précédemment, il frappa à la porte à plusieurs reprises. Avant que Cha n’ouvre la porte, il cessa de frapper. Dès lors, Cha fut totalement réveillée. Elle pensa : ‘’Peut-être est ce un indice pour que je prépare le déjeuner, parce que Young-Kyu se rend à Séoul ? Je ferai mieux de préparer le petit déjeuner.’’


Le souhait devient réalité

Dans le métro à Séoul, Oh vit une femme assise face à son siège tenant un livre avec une couverture dorée. Oh pensa que ce devait être des écritures Bouddhistes à en juger par sa couverture dorée. Mais cela ne ressemblait à aucune écriture Bouddhiste qu’il avait vue auparavant. Il pencha la tête pour se renseigner sur le titre du livre. Il était écrit Zhuan Falun sur la couverture. Oh fut choqué et se rappela immédiatement du Roi Sacré qui Tourne la Roue descendant dans le monde humain, décrit dans le Nirvana Sutra. Excepté le Roi Sacré qui Tourne la Roue, qui aurait la témérité de déclarer qu’il ‘’ tourne la Roue de la Loi ?’’ Oh dit à la femme : ‘’ Ceci est un livre très précieux !’’ La femme répondit : ‘’ Voulez-vous le lire ?’’ Oh dit : ‘’ En effet, je voudrais le lire. Mais je ne peux accepter un livre précieux gratuitement. Si vous voulez bien me donner votre numéro de téléphone, je vous enverrai l’argent pour le livre.’’


Oh ouvrit anxieusement Zhuan Falun. La première chose qu’il lut fut Lunyu.Young-Kyu Oh dit : ‘’ Je fus si choqué que mon esprit est devenu vide. Le contenu en est si profond que c’était comme si j’avais vu l’univers tout entier.’’


Dés qu’il eut fini de lire ‘’Lunyu", il téléphona à Cha et lui dit: ‘’ Cessez de lire le Nirvana Sutra dès à présent. Je vous remettrai un livre incomparablement précieux. Dès maintenant, étudiez ce seul livre.’’
Dés que Oh retourna au temple, il montra Zhuan Falun à Cha. Lorsque Cha ouvrit Zhuan Falun et vit la photo de M. Li Hongzhi, elle fut submergée par la surprise : c'était le jeune homme qui l'avait réveillée ce matin là .’’


Depuis lors, Beop-Ryun Cha se cultive dans le Falun Gong et se comporte elle-même strictement en accord avec Zhuan Falun. Cha dit qu’elle voit le Maître lorsqu’elle pratique la méditation assise et le Maître ressemble au jeune homme qu’elle avait vu la première fois. Maître semble aussi jeune qu’un étudiant d’une école supérieure, une main dans sa poche.


Oh ajouta: ‘’ Chaque fois que je lis Hong Yin, je ne peux m’empêcher de pleurer. La seule chose qui occupe mon esprit est de faire connaître le Falun Gong à plus de personnes. C’est la seule chose à laquelle je pense.’’


Après que Oh ait regardé la représentation des Divine Performing Arts, il a dit être d’autant plus convaincu de son choix de la quête de toute une vie.


Date de l’article original : 2/8/2007

Version chinoise 韩僧观神韵:明了毕生的追求(图)


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.