République Tchèque: Une lettre du Président à Zhang Cuiying.

Prague, le 4 mai 2002

Chère Madame Zhang Cuiying,

J’ai déjà reçu votre lettre et votre beau cadeau. Veuillez accepter mes sincères remerciements. Lorsqu’il m’arrive d’entendre la façon dont le gouvernement Chinois traite les pratiquants de Falun Gong, je suis choqué et attristé. Je veux que vous et tous ceux qui ont souffert de la violence, de la répression et la persécution à cause de vos croyances vous leviez ensemble avec fermeté. L’art relie les gens partout dans le monde, promouvant l’unité et encourageant la responsabilité de chacun envers les autres. Avec vos peintures, vous pouvez attirer l’attention des gens sur la persécution injuste et illégale. Par conséquent, la situation actuelle peut être améliorée. De cette façon, vous pouvez ouvrir un dialogue nécessaire. Je vous promets que lorsque je rencontre des opinions opposées, j’aime résoudre le problème avec des dialogues plutôt qu’avec des conflits. Je bénéficie beaucoup de ce principe. Ce principe simple pourrait marcher en République Populaire de Chine.

En tant que président et citoyen Tchèque, j’ai toujours été concerné par les conditions des droits de l’homme en Chine. En outre, lorsque se présente l’opportunité, je soulève la question des conditions des droits de l’homme en Chine. Je crois que les principes des droits de l’homme basés sur le respect pour les autres ne s’appliquent pas seulement à certains pays mais aussi ont un sens général dans la civilisation humaine. tant que le monde ne peut pas encore généralement accepter ces principes, nous ne serons jamais satisfaits.

J’apprécie vos efforts. Et je suis très heureux d’avoir la chance de comprendre votre art. J’espère que vous pourrez continuer à créer de belles peintures. Je vous souhaite un heureux futur

Merci.
Vaclav

Translated from
http://www.minghui.cc/mh/articles/2002/7/27/33886.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.