Un prisonnier obtient la Loi en prison

Xiao Hai est un jeune homme de 26 ans de la ville de Jixi. Il a tué un homme en le poignardant 26 fois. Il a été condamné à une « condamnation à mort retardée » pour homicide. En 2003, moi et lui sommes devenus amis en prison.

Il m’a raconté qu’en 2000 il est sorti d’un train et lorsqu’il est sorti de la gare, il y avait une immense photographie posée par terre. « J’étais sur le point de marcher dessus, mais j’ai fait un bond pour l’éviter » dit-il. Mais, tout le monde marchait droit dessus. Plusieurs policiers se sont dirigés vers moi et m’ont arrêté en disant que j’étais du Falun Gong. J’ai finalement réalisé que la photographie était celle de votre Maître. Après avoir fait beaucoup de vérifications et après m’avoir gardé presqu’un jour entier, ils m’ont finalement relâché. Mais maintenant, je suis en contact avec le Falun Gong – je suis en contact avec toi. Je sais que vous êtes tous de bonnes personnes qui avez des exigences importantes et strictes vis à vis de vous-mêmes.

Je lui ai passé ma copie cachée de Zhuan Falun pour qu’il puisse le lire. C’est vraiment quelqu’un qui a une relation prédestinée. Il m’a dit « Si j’avais appris Falun Dafa avant, je n’aurais pas tué et accumulé tant de karma ! » Il m’a également raconté « J’ai fait un rêve. J’ai rêvé que je me trouvais dans une pièce noire terrifiante, mes mains et mes pieds attachés avec des chaînes en aciers. Il y avait beaucoup de monstres qui souriaient en montrant leurs dents et voulaient me tuer. J’ai crié et pleuré en essayant de lutter. Alors tu es arrivé et tu les as combattu avec ton épée. Mais alors, la pièce s’est mise à secouer et était sur le point de s’écrouler. Tu m’as attrapé et m’a sorti de la maison. Les monstres ont continué de nous poursuivre. Devant nous se tenait une montagne. Nous avons grimpé aussi vite que possible, mais je ne pouvais tout simplement pas monter plus haut. Tu étais au sommet et essayais de me tirer. Lorsque j’ai senti que j’étais sur le point de mourir, tu as essayé de briser mes chaînes avec ton épée, mais les chaînes ne pouvaient se briser. Tu m’as dit, « Coupons donc un bras » et j’ai répondu « Comment ça ? ».Tu m’as dit « Ta vie est sur le point de se finir et tu veux toujours ton bras ?! » J’ai répondu : « Dans ce cas, alors vas-y, coupe le. » J’ai seulement put voir la lumière se reflétant sur la lame. Avant que l’épée touche mon bras, les chaînes se sont brisées d’elles-mêmes et tu m’as tiré vers le sommet. Un train est apparu et nous sommes monté à l’intérieur. Tous les gens du train me saluaient avec des regards remplis de joie. J’ai finalement retrouvé mon souffle et là je me suis réveillé.

Après avoir entendu son rêve, je lui ai expliqué que les disciples de Dafa ont des relations prédestinées « Tu vois, même en prison, tu a cette forte affinité avec moi. Ce rêve est une façon pour le Maître de te guider à apprendre le Falun Dafa avec moi. Seul Dafa peut te sauver. » Après quoi il a vraiment commencé à pratiquer. Dans en endroit aussi horrible, au milieu d’une répression intense, il pouvait toujours avoir une forte détermination à apprendre Dafa. C’était vraiment extraordinaire. Cela m’a fait sentir la compassion de Maître. Même dans ce trou infernal, il nous récupère encore et nous élève.

Un jour Xiao Hai m’a dit qu’alors qu’il était en train de lire Zhuan Falun il a levé la tête et a vu un petit bouddha assis sur un lotus coloré. Il l’avait déjà du deux fois. Je lui ai dit « Chéris cette loi, et considère ta destinée comme un trésor ! »

Xiao Hai était une personne au tempérament emporté. Un jour, j’ai prêté mon rasoir à quelqu’un avec qui il avait eu des problèmes. Il a jeté la boite de rasoir par terre et l’a piétiné. A ce moment là, je n’ai pas pu le tolérer, j’ai donc dit « Tu cultives de cette façon ? ». Il était si en colère qu’il ma dit qu’il ne mangerait plus jamais avec moi (les prisonniers n’ont pas de cantines, ils se regroupent par deux ou par trois et ils s’accroupissent dans les couloirs pour manger) et qu’il ne pratiquerait plus.

Néanmoins, deux nuits après, il est venu vers moi et m’a dit, “J’ai fait un rêve le nuit dernière. J’ai rêvé que j’étais au pied d’une falaise, et que tu étais au sommet de celle-ci. La falaise était vraiment, vraiment grande. J’ai crié et pleuré pour que tu me sauves, mais tu ne pouvais pas m’atteindre. J’ai commencé à perdre espoir. Puis je me suis finalement souvenu, « Mais, je pratique le Falun Gong n’est ce pas ? ». Juste avec cette pensée, un Falun Coloré est descendu du ciel et est venu sous mes pieds. Il m’a transporté dans les airs, droit vers le sommet. J’avais si peur que j’ai fermé les yeux. Lorsque je les ai ouverts, j’étais arrivé au sommet. Ce rêve s’est achevé et je me suis réveillé. J’ai réalisé que j’avais tort, je vais certainement bien faire dans le futur. » Je lui ai également présenté mes excuses pour mes paroles blessantes. Je lui ai dit « Dire qu’ ‘on ne cultive plus’, sont des mots qui ne doivent pas sortir de nos bouches »

J’étais sur le point d’être transféré dans un autre secteur de la prison. A midi, il a fait tout ce qu’il a pu pour me voir. Il m'a dit « Le garde Li m’a emmené pour te voir et m’a autorisé à venir manger avec toi. Tu lui as aussi appris le Falun Gong ? » J’ai souri et lui ai répondu « Comment le sais-tu ? » Li, le garde a dit avec peur « Ne dites pas cela ! » J'ai ri après avoir entendu cela.

Un mois plus tard, nous nous sommes croisés au marché de la prison. Il m'a dit discrètement « J’ai parlé à un prisonnier du fait de quitter le PCC et il était d’accord » En entendant ces mots, j’étais vraiment content pour lui. Je lui ait dit « Sauve le plus de personnes que tu peux autour de toi ! »

Depuis, j’ai échappé à la persécution de ces prisons. Un jour, Xiao Hai m’a appelé de prison et m’a dit « Je suis très bien, cela va bien se passer. Je peux le faire. Tu peux dormir tranquille ! »

Date de l’article original 3/12/2006
Chinese version available at http://minghui.ca/mh/articles/2006/10/29/141231.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.