Appel à enquêter sur la mort de Mme Yuan Suxian, en 2005 dans la ville de Chongqing

Cela fait déjà un an depuis que Mme Yuan Suxian a été persécutée à mort dans la région de Jiulongpo dans la ville de Chongqing. Une autre pratiquante, Fan Defang, qui avait été arrêtée en même temps que Mme Yuan et qui était la personne qui avait révélé la mort de Mme Yuan a été condamnée à trois ans de prison. Depuis, peu de personnes connaissent les circonstances de la mort de Mme Yuan. Je vous rapporte seulement ce que je sais et j’espère que les organisations internationales puissent mener des enquêtes plus poussées.

Mme Yuan était âgée d’environ de 60 ans. Elle vivait avec son mari, Dai Tangyin, un retraité du Groupe Industriel de Jianshe du village de Mingzhu qui était situé dans le quartier familial de Groupe Industriel de Juanshe. En octobre 2001, elle a été arrêtée et envoyée dans le Camp de Travaux Forcés de Maojiashan pour femmes pendant un an parce qu’elle avait expliqué les faits concernant le Falun Dafa. Elle a été torturée dans le camp de travaux forcés et a été constamment surveillée après sa libération.

Le 28 janvier 2005, Mme Yuan Suxian et Fan Defang ont ramassé des documents de Falun par terre et les ont montrés à quelqu’un. Elles ont alors été dénoncées. La police du Commissariat de Police de Tiaodenchang du District de Dadukou de la ville de Chongqing les ont arrêtées et les a envoyées à la prison de Dadukou.

Au début, les deux pratiquantes pensaient qu’elles avaient simplement besoin d’expliquer les faits et qu’elles allaient être relâchées. Mais peu de temps après, la police leur ont montré un soi-disant « mandat d’arrestation » et leur a dit : « Vous, les pratiquants de Falun Gong, vous allez à votre perte si vous ne nous donnez pas d’argent. »

Yuan et Fan savaient qu’elles étaient innocentes et qu’elles n’auraient pas dû être arrêtées. Elles ont constamment répété cela aux fonctionnaires. Cependant, au lieu de les écouter, les autorités les ont menacées en leur disant qu’elles allaient les torturer à mort. Les deux pratiquantes ont demandé à des gens de dire à leur famille ce qui s’était passé, de demander de l’aide juridique et de demander qu’une enquête soit faite si jamais elles étaient tuées. Concurremment elles ont écrit au bureau des avocats du district pour expliquer leur situation.

Le 29 juillet 2005, Mme Yuan est a perdu subitement connaissance en prison ; elle avait de la mousse à la bouche. Elle est décédée le lendemain à l’hôpital. La prison n’a donné aucune explication aux membres de sa famille en rapport avec la cause de sa mort. Ils ont eu peur que les membres de la famille de Yuan fassent pression pour qu’une enquête soit faite, par conséquent, ils leur ont donné 5000 yuans en « compensation » et pour les « frais funéraire » pour les réduire en silence.

Bureaux et personnes responsables :

Commissariat de Police de Tiaodengchang Police Station, District de Dadukou, Ville de Chongqing City : 86-23-68535598
Département de Police de Dadukou, ville de Chongqing : 86-23-68830238
Directeur : Hua Yong
Policiers Li Ke, Huaang Xiaoyue (policière), Hu Bin, and Tan Xu
Prison du District de Dadukou, ville de Chongqing: 86-23-68832427
Bureau des Avocats du District de Chongqing City: 86-23-67752000
Commissariat de police de Daduk, ville de Chongqing: 86-812-2222417, 86-812-2224459, 86-812-2224774

Traduit de l’anglais en Suisse le 16 septembre 2006
Version chinoise disponible à : http://www.minghui.org/mh/articles/2006/8/8/135071.html
Version anglaise disponible sur : http://clearwisdom.net/emh/articles/2006/9/3/77620.html


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.