Etats-Unis : Exposer les atrocités des prélèvements d’organes à vif du PCC devant la Cour suprême de Brooklyn ( Photos )

Le matin du 28 août 2006, deux personnes se sont assises en méditation devant la cour suprême de Brooklyn sous une pluie bruineuse. Derrière elles, des bannières et des images dénonçaient la persécution brutale du Parti communiste chinois (PCC) et le meurtre des pratiquants de Falun Gong.

Clarifier la vérité à un passant
Un pratiquant de Falun Gong s'adresse aux passants avec un mégaphone


Frank, pratiquant de Falun Gong, s'adressait aux passants à travers un mégaphone. Il a dit qu'ils n'avaient pas d’autre choix que de se rassembler ici parce qu'ils devaient être une voix pour les gens de l'autre côté de la Terre, pour leurs amis et les membres de leur famille en Chine. Le Parti communiste chinois a persécuté le Falun Gong pendant sept années et la persécution continue toujours.

Frank a dit que sa grand-mère, une pratiquante de Falun Gong de 83 ans de la province de Jiangsu en Chine, a fréquemment été harcelée et menacée par la police locale, la forçant à renoncer à la pratique du Falun Gong.

Il a dit qu’une information bien plus effrayante a été découverte il y a six mois, quand on a appris que le Parti communiste chinois avait prélevé les organes des pratiquants de Falun Gong vivants à grande échelle et les vendait pour le profit depuis 2001. Ces pratiquants de Falun Gong sont morts dans une douleur extrême.

Frank a continué : « Récemment, l’ancien Secrétaire d'Etat (Asie-Pacifique) pour le Canada, David Kilgour, et un avocat des droits de l'homme David Matas ont publié leur rapport indépendant d’enquête sur les prélèvements d’organes de pratiquants de Falun Gong vivants par le PCC. Dans leur rapport, ils ont dit que les preuves recueillies pendant leur enquête de deux mois les ont amenés à croire que les déclarations sont vraies. Ils pensent que le crime de prélever les organes à grande échelle existe et a toujours lieu aujourd'hui en Chine. Kilgour a dit que plus de preuves devrait être publiées en Octobre. »

« Nous invitons chacun à aider à arrêter ce massacre. Veuillez écrire des lettres aux membres de votre congrès, à vos sénateurs, membres du conseil municipal, et représentants d'état. Racontez cela à votre famille, vos amis, et tout le monde que vous connaissez. »

« Ce massacre est plus grave qu’une simple violation de la croyance et des droits de l'homme. C'est une question pour l’âme de chacun, qui demande à chaque personne, chaque gouvernement de faire un choix entre ses intérêts personnels et sa conscience. Ce choix, à son tour, décidera du destin de chaque personne. »

Pendant deux heures, Frank s'est adréssé aux passants, les appelant à aider à mettre fin à ces crimes. Plusieurs pratiquants de Falun Gong distribuaient des matériaux de clarification des faits , y compris « Falun Gong Today ». Certains ont parlé aux pratiquants pour demander plus de détails, et ont signé leurs noms sur la pétition demandant la fin de la persécution.

Le couple qui faisait la méditation était M. Zhao de 69 ans et Mme Zhao de 57 ans. Mme Zhao a immigré aux Etats-Unis en 1982. En 1996, on lui a diagnostiqué du diabète et de l'hypertension et elle est devenue très faible. M. Zhao l'a emmenée chez différents médecins et ils ont essayé beaucoup d'exercices de qigong afin d'essayer de trouver un traitement. En conclusion, un ami leur a présenté le Falun Gong, et après seulement trois mois de pratique des exercices, toutes les maladies de Mme Zhao ont disparu. Depuis lors, le couple pratique le Falun Gong diligemment. En 1999, le Parti communiste chinois a commencé à persécuter le Falun Gong. Peu de temps après, Mme Zhao a commencé à clarifier les faits et à protester devant le consulat chinois, du lundi au vendredi, tout au long de l’année.


Version chinoise : http://minghui.ca/mh/articles/2006/8/30/136682.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.