Pratiquant de Falun Dafa, M. Liu Shijun, est mort suite à la torture dans l’agglomération de Jixi, province du Heilongjiang Province

M. Liu Shijun est né le 15 janvier 1963, il était pratiquant dans l’agglomération de Jixi, province du Heilongjiang. Il travaillait pour le Département de Fruits de mer de l’agglomération de Jixi. Il vivait au dortoir de l’Usine électrique du district de Jiguang dans l’agglomération de Jixi. Son numéro d’identité était le 230302196301155030. Il était diplômé de l’Ecole de fruits de mer de la province du Heilongjiang, avec une spécialité dans les nourritures d’eaux douces. Il est décédé le 3 mars 2005. Il avait 42 ans.

M. Liu Shijun

En 1994, M. Liu Shijun souffrait d’une cirrhose du foie. A l’époque, on lui avait dit que son état était trop grave pour un traitement et qu’il allait mourir. Du fait de sa maladie, il avait du mal à marcher seul.

M. Liu commença à pratiquer le Falun Gong en 1996. Quelques jours après qu’il ait entrepris la pratique du Falun Gong, sa santé commença à s’améliorer. Sa cirrhose du foie était guérie quinze jours plus tard, et il était redevenu une personne en bonne santé.

Le 20 juillet, la persécution du Falun Gong commença. M. Liu fut détenu dans le Commissariat de police de Dongfeng dans le district de Jiguan de l’agglomération de Jixi. En août, il se rendit à Pékin pour demander justice pour le Falun Gong. Des policiers l’arrêtèrent illégalement et le torturèrent. Ils lui donnèrent des coups de pied dans le dos lui causant une extrême douleur. En septembre, des policiers du Commissariat de police de Dongfeng se rendirent à Pékin pour escorter M. Liu et un autre pratiquant, Zheng Wenguang, dans leurs quartiers résidentiels. M. Liu et l’autre pratiquant ne furent pas autorisés à porter de manteau ni de pantalons d’hiver. Il revinrent en portant de fins vêtements et des chaussons. Ils furent détenus dans le Centre de détention N°2 dans l’agglomération de Jixi pendant 81 jours. Durant leur détention, Liu Shijun expérimenta une terrible douleur au foie sans même pouvoir se lever.

Dans le centre de détention, les policiers du district de Jiguan emmenèrent M. Liu à une unité disciplinaire spéciale et le forcèrent à effectuer un travail difficile. Il devait par exemple creuser un bunker de stockage de légumes, nettoyer les toits, et nettoyer la porcherie. Après sa libération, un policier local du nom de Han Junqiang, des membres du Comité résidentiel, et des gestionnaires de son entreprise le harcelaient souvent au téléphone ou se rendaient chez lui et le menaçaient, l’empêchant de vivre normalement lui et sa famille.

Pendant l’été 2000, Liu Shijun, sa femme et leur petite fille d’un an furent forcées à devenir sans domicile pour éviter le harcèlement. Pendant cette période où la famille se déplaçait d’un endroit à l’autre, il dut occuper différents emplois pour arriver à survivre. Cependant, il était une personne de confiance respectée par ceux avec qui il travaillait.

Le 3 mars 2005, M. Liu commença soudain à vomir du sang. Il décéda trois jours plus tard le 6 mars.
Récemment, avec le soutien des parents de M. Liu, sa fille put aller à l’école, mais sa femme et sa fille doivent toujours lutter pour survivre.

Les personnes et organisations concernés ou les départements responsables de la persécution de M. Liu comprennent :

Le Commissariat de police de Dongfeng dans le district de Jiguan de Jixi City: 2655823 Han Chengqiang (actuellement au Commissariat de la Route de Diangong)
Jixi City, District de Jiguan Bureau de Dongfeng, bureau du secrétaire: 86-467-2641798, 86-467-2641802
Bureau du directeur: 86-467-2641798, 86-467-2641801
Bureau du directeur adjoint : 86-467-2641797, 86-467-2641799


Le 18 août 2006
Date originale de l’article: 29/8/2006
Version chinoise disponible à:
http://www.minghui.org/mh/articles/2006/8/19/135912.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.