Torture mentale et meurtre dans la persécution du PCC à l’encontre du Falun Gong – 3ème partie (photos)

By He Yu , reporter pour Minghui

1ere partie : http://fr.clearharmony.net/articles/200605/26641.html
2ème partie : http://fr.clearharmony.net/articles/200605/26722.html
3ème partie : http://fr.clearharmony.net/articles/200605/26843.html

(suite)

L’injection de drogues

Lorsque le Parti communiste chinois (PCC) ne réussit pas “reformer” les pratiquants de Falun Gong en utilisant la persécution psychologique et la torture physique, ils leur injectent divers produits attaquant leur système nerveux. En conséquence, les pratiquants deviennent souvent incohérents ou comateux. Injecter des drogues est une des méthodes les plus perverses utilisée dans la persécution du Falun Gong.

L’Organisation mondiale pour enquêter sur la persécution du Falun Gong (WOIPFG) et l’Organisation de la Santé mentale de Chine rapportent que les mauvais traitements psychiatriques sont utilisées pour persécuter les pratiquants de Falun Gong dans 23 régions et provinces de Chine. De nombreux psychiatres ne suivent aucune éthique médicale et participent à la persécution. Plusieurs médecins sur qui ont porte l’enquête ont clairement exprimé savoir que les pratiquants de Falun Gong avec lequels ils travaillaient étaient des personnes normales et mentalement saines, mais qu’ils avaient du leur injecter des drogues toxiques. Ils ont dit que c’était leur job d’obéir aux ordres et que s’ils ne le faisaient pas, ils seraient renvoyés.

Wu Chulong, un pratiquant de Falun Gong de Jiamusi City dans la province du Heilongjiang, a développé un cas sérieux d’arthrite et ne pouvait pas marcher. Lorsqu’il a pratiqué le Falun Gong, ses maladies ont disparues. Lorsque le Falun Gong a été calomnié, Wu Chunlong est allé à Pékin pour clarifier les faits. Il a été brutalement torturé pour cela. Liu Hongguang, Yang Chunlong et d’autres officiers de police dans le Camp de travail forcé de Jiamusi l’ont gravement torturé pour le forcer à renoncer à « Vérité, Compassion, Tolérance. » M. Wu a été forcé à s’asseoir sur un banc du tigre pendant sept jours.

Liu Hongguang, Yang Chunlong et d’autres officiers de police au Camp de travail force de Jiamusi l’ont sévèrement torture pour le forcer à renoncer à “Vérité-Compassion- Tolérance. M. Wu a été forcé à s’asseoir sur un banc du tigre pendant sept jours, et par la suite on lui a injecté une substance inconnue. Quelques jours plus tard, il a commencé à s’évanouir de façon intermittente , est devenu incontinent et perdu le contrôle de ses intestins. Sept à huit jours après qu’il ait été alimenté de force, il a perdu tout sensation du bas du dos à ses genoux. Il n’arrivait plus à bouger ses jambes, sa poitrine était froide, son esprit brumeux et il était physiquement émacié et mourant. Il n’avait alors plus que la peau sur les os. Il ne pouvait ni se tenir debout ni s’asseoir, n’avait plus la faculté de penser clairement et son visage était sans expression. Il semblait ne plus avoir de mémoire de capacité à penser ou réflêchir. Le 30 avril, Wu Chunlong était sur le point de mourir. La police a extorqué 20.000 yuans à sa famille et Wu a été libéré. Il est décédé le 20 août 2005, il avait à peine 30 ans.

Pour plus d'informations regardez :
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2005/8/26/64286.html

Wu Chunlong avant la persécution

Wu Chunlong une semaine avant sa mort

Mme Zhang Fuzhen est morte à l’âge de 38 ans. Elle a été illégalement arrêtée et emmenée au Centre de lavage de cerveau de Pingu. Des policiers du Bureau 610 l’ont complètement dévêtue, lui ont rasé la tête et l’ont humiliée. Ils l’ont attachée les quatre membres étirés de sorte qu’elle était forcée de se soulager dans le lit. Par la suite, la police lui a injectée une drogue inconnue, après quoi elle a ressenti une insupportable douleur. Elle s’est débattue comme si elle devenait folle et est morte dans une terrible agonie. Les fonctionnaires du Bureau 610 ont assisté à son agonie et à sa mort.

Cela s’est passé comme suit à l’Hôpital psychiatrique de Xuzhou dans la province de Jiangsu : des membres du personnel ont attaché les pratiquants de Falun Gong aux lits, leur ont donné des injections et les ont forcés à prendre des remèdes. Les membres du personnel médical leur ont injecté d’énormes doses de substances inconnues. Immédiatement après les injections, les pratiquants ont perdu conscience. Après un certain temps ils sont revenus à eux. Le personnel médical les détachait alors. Lorsque les drogues prenaient effet, c’était si douloureux que les organes internes étaient déchirés. Les pratiquants se roulaient au sol en hurlant de douleur. Après qu’ils aient repris conscience, ils ont questionné le personnel médical « Pourquoi injectez vous ces drogues à des personnes qui ne sont pas malades ? » Ils ont répondu : « Cela ne dépend pas de nous. Nous avons des instructions d’en haut. Nous ne voulons pas vous traiter ainsi mais nous ne voulons pas perdre notre job. » Ils ont dit aussi : »Vous ne mourrez pas de ces drogues mais elles vous causeront une grande douleur. Si vous cessez de pratiquer le Falun Gong, nous pouvons cesser de vous les faire prendre. Ne quittez pas l’hôpital seul, si nous ne réduisons pas graduellement le dosage, vous deviendrez fou ou mourrez. Même si vous vous échappez, les gens vous traiterons comme une personne folle et vous renverrons ici. La douleur de la réaction au produit est très effrayante et difficile à imaginer. » L’hôpital psychiatrique a mis à part les pratiquantes et les a enfermées avec des malades mentaux masculins. Un jour, un pratiquant a croisé ses jambes en position du lotus assise sur une chaise. Le directeur de l’hôpital est venu et a dit : » Continuez vous à pratiquer ? Nous augmenterons la dose jusqu’à ce que vous ne soyez plus ni mort ni vivant ."

He Weihua, un écrivain freelance, a été envoyé dans un hôpital psychiatrique. Il a assisté à ce qui suit : « Dans l’hôpital, j’ai vraiment été témoin que les pratiquants de Falun Gong déterminés étaient brutalement torturés, attachés à un lit de métal froid après avoir été déshabillés et alimentés de force. Ils ont été soumis à des mauvais traitements psychiatriques. On leur a injecté des drogues ou les a alimentés de force. J’ai vu la police les attacher. Leurs jambes ne cessaient de trembler, leurs yeux roulaient en arrière et leurs voix ne portaient plus. Ces personnes normales sont soudainement devenues sans vie. Dès lors, ils sont devenus pâles, n’avaient plus d’expressions faciales, et semblaient avoir perdu la mémoire, la capacité à penser et réfléchir. Je n’ai pas encore le courage de lire complètement les articles concernant la persécution du Falun Gong parce que cela me rend incapable de respirer. Leurs souffrances rend les vies pénibles des autres encore plus tristes. Est-ce que parler d’Enfer vivant permet de vraiment décrire leur souffrance ? »

Le PCC continue la persécution brutale en dépit de l’attention croissante du monde extérieur. Les malfaiteurs comment simplement leurs crimes de manière plus cachée et perverse, et ils maintiennent un étroit contrôle sur la circulation de l’information.

4. Réforme – émasculation mentale et meurtre de l’âme

Le régime de Jiang persécute les pratiquants de Falun Gong non seulement pour les torturer physiquement mais pour détruire leur moralité. Kong Fansun, un directeur d’un « Centre de formation et d’éducation du système légal » dans la province du Hebai, a dit aux pratiquants qui étaient « réformés » que « les pratiquants peuvent torturer et injurier les autres sont vraiment transformés. » Les personnes « réformées » doivent montrer qu’elles apprécient le mensonge, la trahison, la cruauté et l’inhumanité pour certifier leur trahison absolue de « Vérité-Compassion-Tolérance. » Cette procédure de « réforme » reforme en fait une personne en un fantôme. Pour ces personnes qui tiennent à l’honneur, la « réforme » c’est le meurtre de leur esprit. Ils souffrent bien pire que la mort physique.

Pouvez vous imaginer ? Zhang Xiaojie, la femme d’un chercheur scientifique de l’Université médicale Lin Chengtao, respectée professeur de musique, a été envoyée au Camp de travail pour femmes de Tiantanghe à Pékin. Après y avoir subi le lavage de cerveau et la torture, la femme de M. Lin a succombé et renoncé à sa croyance en Falun Dafa. Elle a envoyé des lettres suggérant que les dirigeants du Camp de travail Tuanhe adoptent les méthodes utilisées dans le camp de travail des femmes, comprenant les chocs électriques, les châtiments physiques, les sévices psychologiques et la privation de sommeil pour forcer M. Li à renoncer à sa croyance. Le camp de travail a publié une de ses lettres. Les gardes ont forcé M. Lin à lire à répétition la lettre de sa femme demandant aux gardes de le torturer. M. LI n’a pas pu supporter une tel stress mental. Il est devenu mentalement instable, s’est précipité dans le couloir, et s’est mis à hurler de toutes ses forces. Depuis ce temps, il est resté dans un état de traumatisme mental.

La famille de Lin Chengtao

Une étudiante universitaire en musique, Wang Bo, a été envoyée en Camp de travail forcé. Elle a souffert une torture brutale et on lui a infligé le lavage de cerveau. Le PCC a profité de son innocence et de son honnêteté pour l’induire à tromper son propre père. Ils l’ont amenée à mentir sur le programme Focal Point Interview de la télévision centrale de Chine (CCTV). Elle a dit une fois à son père que son esprit était déjà mort plusieurs fois. Lorsqu’elle a regagné la liberté en décembre 2005, elle a écrit qu’ « elle réalisait maintenant à quel point ils étaient sinistres en me trompant avec des visages souriants. S’ils m’avait traitée durement, j’aurais pu rester lucide. Mais ils m’approchaient toujours avec un sourire rayonnant, pourtant les tours qu’ils utilisaient étaient d’une grande méchanceté. Invariablement, ils font tout ce qu’ils peuvent pour découvrir ce qui vous préoccupe. Lorsqu’ils voient que vous vous inquiétez pour votre père, ils essaient de parvenir à leur but en prenant avantage de ce point sensible … » C’est comment Wang Bo a décrit la duperie, le lavage de cerveau et la manipulation qu’elle a soufferts aux mains du PCC.

Wang Bo

Durant la persécution, les pratiquants “réformés” perdent leur vitalité et deviennent affligés, tandis que les persécuteurs s’enrichissent matériellement. Non seulement ils commettent un crime, mais ils se mettent eux-mêmes dans un état au-delà de toute rédemption pour ce qu’ils ont fait, et ce sont eux les véritables victimes.

Les gens de notre nation ont expérimenté tant de sévices comme “faire mijoter l’aigle” et le “lavage de cerveau” depuis que le PCC a usurpé le pouvoir ces dernières cinquante années. Des « Contre-révolutionnaires », « Bourgeois anti-droitiers, » « les cinq catégories noires », les « actions criminels » aux « croyants de X » en fait ce n’est pas seulement quelques personnes qui sont victimes, mais d’innombrables personnes qui ont été d’accord avec le PCC, ont signé et l’ont apaisé, ou qui ont souri et acquiescé sont les véritables victimes. Beaucoup de gens sont passés par le lavage de cerveau durant les mouvements politiques et ils ont perdu toute moralité. Ils ont renoncé à leur propre honneur et se sont perdus. En particulier durant cette persécution du Falun Gong, le PCC a détruit la conscience humaine et ruiné le futur des hommes.

5. Une foi juste ne peut pas être vaincue

Les pratiquants de Falun Gong ne renoncent jamais à leur croyance lorsque le PCC empoisonne les gens en calomniant “Vérité, Compassion- Tolérance.” Ils « clarifient la vérité » sincèrement et persistent dans leurs croyances.

Le 7 mai 2004, Tang Yubao, chef adjoint de la Brigade N°2, avec le chef d’équipe Jiang Zhaohua, a appelé Mme Gao Rongrong au bureau de services et ils ont déchargé sur elle leurs bâtons électriques pendant six à sept heures. Elle avait le visage, la tête et le cou brûlés, ce qui a fait enfler son visage et elle était défigurée. Son visage était couvert de cloques, ses cheveux étaient emmêlés avec le sang, et du pus adhérait à sa peau écorchée. Ses yeux ouverts, on ne voyait qu’une fente tant son visage était enflé et sa bouche était aussi enflée et déformée. Même les dé tenus qui avaient vécu avec elle jour et nuit n’ont pas pu la reconnaître.

Les persécuteurs ont pu lui brûler le visage mais ils n’ont pas pu « réformer » son esprit. Un an plus tard, ils n’avaient pas réussi à venir à bout de sa croyance en Vérité-Compassion-Tolérance même s’ils l’ont tuée

Gao Rongrong avant la persécution

Gao Rongrong brûlée à l’électricité (10 jours après qu’elle ait été brûlée )

Wang Yuhuan, une vieille femme simple, ne pouvait lire que quelques caractères chinois. Elle a fait une grève de la faim pour protester contre la persécution. La police a essayé de l’envoyer à l’hôpital le 26ème jour. Mais cela nécessitait trois conditions : « (1) que tous les policiers se tiennent des deux côtés d’une l’aile, (2) Que tous les prisonniers et les pratiquants de Falun Dafa puissent la voir ressortir, et (3) elle devait chanter en retournant chez elle. Durant le 26ème jour d’une grève de la faim, les gens n’en peuvent plus. Lorsque les gardes ont accepté ses requêtes, elle a fait de son mieux pour tenir debout. Elle a chanté « Falun Dafa est bon ! » C’est difficile à décrire. Tous les prisonniers et les pratiquants étaient émus aux larmes et l’ont applaudie. Tous étaient convaincus que Falun Dafa est bon à cause de foie droite.

Wei Chun, a 35 year-old practitioner, was illegally arrested, and held at the Dalian Detention Center. He was burned by six electric batons on his head, back, legs, ribs and neck, and even
pudendum.

Wei Chun, un pratiquant de 35 ans, a été illégalement arrêté, et détenu au Centre de détention de Dalian. Il a été brulé par six matraques électriques sur la tête, le dos, les jambes, les côtes et le cou, et même le pudendum.

He held a hunger strike to protect his belief. He said, "I can protest the persecution of Jiang's regime with my own life. When my son asks me someday, 'What did you do during the persecution of Falun Gong?' I would not like to answer that I surrendered. I would rather sacrifice my whole life to stop the persecution of Falun Gong.

Il a fait une grève de la faim pour protéger sa croyance. Il a dit : « Je peux protester contre la persécution du régime de Jiang avec ma propre vie. Si un jour mon fils me demande : » Qu’as-tu fait durant la persécution du Falun Gong ? » je n’aimerais pas avoir à répondre que je me suis soumis. Je préfère sacrifier ma vie entière pour faire cesser la persécution du Falun Gong.

Conclusion

Durant les presque sept années de persécution sanglante et brutale, d’innombrables familles ont été brisées et de nombreux pratiquants ont souffert des tourments physiques et mentaux. Comme l’a dit le fondateur du Falun Gong, M. Li Hongzhi :

" Dans l'histoire aucun de ceux qui persécutent la croyance juste n’a jamais connu le succès.." ("La contrainte ne peut changer le cœur de l'homme" in Points essentiels pour un avancement diligent (II) )

Les pratiquants de Falun Gong ont fermement tenu au principe :”Vérité- Compassion-Tolérance,” dénonçant la persécution pacifiquement et rationnellement . Ils ont mûr dans le processus. Le dictateur Jiang Zemin a proclamé avant que la persécution ne commence que le Falun Gong serait éradiqué en trois mois. Malheureusement, le Falun Gong n’a pas disparu en dépit du tourment sans précédent. Au contraire le Falun Gong s’est propagé dans le monde entier. La violence et l’abus de pouvoir ne peuvent pas stopper l’ardente recherche de la vérité ultime et les mensonges et la torture ne peuvent pas réformer les cœurs.

Le PCC recourt aux mensonges et à la torture pour forcer les gens à renoncer à leur croyance et se sert de tactiques économiques pour en motiver d’autres à commettre des crimes. Cela montre sa perversité et sa répugnance pour la justice. Tandis que les Neuf commentaires sur le Parti communiste se propagent largement, la perversité du PCC est exposée sous les yeux du monde entier. Plus de dix millions de citoyens chinois ont renoncé au PCC. Ils ont choisi leur futur.

L’histoire est témoin de la nature juste des pratiquants de Falun Gong, de la grandeur de “Vérité-Compassion-Tolérance,” de l’esprit puissant et la sagesse conférés par Falun Dafa, de la fermeté des pratiquants de Falun Dafa, et de leur compassion pour la société humaine toute entière.
(Fin )

Date de l'article original : 5/18/2006

Version Chinoise disponible sur :
http://minghui.ca/mh/articles/2006/3/9/122252.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.