Cultiver à chaque instant de notre vie

J’ai été profondément inspirée par l’article: Anciennes histoires chinoises de cultivation : "le bienveillant" M. Wang, pratiquant bouddhiste (http://fr.clearharmony.net/articles/200510/22466.html). En fait cela m’a fait un choc de le lire et j’ai eu l’impression de m’éveiller d’un rêve, car les actions et les pensées de M. Wang sont comme un reflet des miennes. Beaucoup de mes attachements et de mes insuffisances ont été révélées à la lecture de cet article et j’aimerais partager mon expérience avec d’autres pratiquants.

Je n’ai pas été capable de bien gérer mes relations avec mon mari qui ne pratique pas le Falun Gong. Je l’ai toujours considéré comme une entrave à ma cultivation. Je le traitais de la même façon que M. Wang traitait le vieil homme qui (dans l’histoire) était en fait un Bouddha vivant déguisé. Mon mari ne comprenait pas pourquoi je passais autant de temps et faisait autant d’effort dans les tâches que j’accomplissais pour Dafa et que je n’accorde pas plus de temps à nos relations. Je n’ai pas regardé en moi-même, au contraire je l’ai blâmé en disait qu’il était "immoral " et j’ai même regretté de m’être mariée avec lui. Parfois je rêvais même d’un mari pratiquant avec lequel j’aurais pu faire beaucoup de travail de Dafa. En regardant en arrière je me rends compte combien j’ai été égoïste et j’ai eu vraiment honte de n’avoir pensé qu’à moi et non à mon mari. De telles pensées et actions égoïstes montrent combien j’étais " perdu en pleine illusion et rêvant vainement de cheminer vers le Paradis de l’Ouest. " (Agir avec intention » Hongyin traduction A). En fait l’état désastreux de mon xinxing dans mon foyer était la chose qui empêchait mon mari de comprendre Dafa. Bien que je croyais moi même avoir bien compris Dafa, je ne l’appliquais pas dans ma vie. Comme le " Bienveillant M. Wang” je ne pensais qu’à moi même en faisant les choses pour me "dépêcher d’avancer sur le chemin ”

En fait ceci n’avait pas seulement lieu dans mon foyer mais aussi à mon travail et dans mes relations avec mes compagnons de pratique.” Je ne pensais qu’à moi même et à mon travail pour Dafa et je pensais toujours : " Je ne peux pas permettre à cela de retarder mes taches ! " J’ai toujours pensé que j’étais dans le vrai puisque je travaillais pour sauver les êtres. Chaque fois que j’avais l’impression que les gens entravaient mon " travail " je devenais impatiente. A mon travail, je ne proposais jamais à mes collègues de les aider, car je pensais que cela m’empêcherait de faire " mon propre travail ". En surface l’excuse semblait raisonnable car je pensais : " Je ne fais pas cela pour moi-même je le fais pour sauver les êtres." Chaque fois que les compagnons de pratiques partageaient leurs expériences, et prenaient trop de temps je devenais tout de suite impatiente et je pensais"Quelle perte de temps ! Particulièrement aujourd’hui où le temps est précieux." Je traitais les taches reliées à Dafa comme du travail ordinaire et malheureusement je ne voyais pas que l’attachement à l’égoïsme était profondément ancré en moi.

Parfois quand j’entendais les gens dire que les pratiquants d’une certaine région ou lors d’un projet de groupe avaient une bonne expérience de cultivation et qu’ils pouvaient s’améliorer très vite, je devenais jalouse et je désirais moi aussi m’impliquer dans un projet de groupe qui avait aussi de bons échanges, espérant que cela me donne un grand élan dans ma propre cultivation personnelle. Comment une personne attendant autant de l’extérieur, avec de si grands attachements, dont les actions sont remplies d’intentions et qui est égoïste pourrait-t-elle s’améliorer dans sa cultivation et sauver les êtres ?

Finalement j’ai réalisé que chaque minute et chaque seconde de notre vie servent à notre cultivation. Je dois garder à l’esprit que je suis toujours en pleine cultivation à chaque instant de ma vie. Je dois utiliser le standard de quelqu’un qui pratique pour considérer chaque incident et m’améliorer grâce à cela Quand j’ai réalisé mes insuffisances j’ai pu avoir de l’empathie pour mon mari et j’ai vraiment commencé à penser d’abord à lui. Très vite il est devenu prévenant et en conséquence l’environnement de mon foyer est devenu de plus en plus harmonieux.

J’ai honte de voir qu’alors que j’ai cultivé pendant plusieurs années, il m’a fallu autant de temps pour voir mes insuffisances dans ma cultivation. J’espère que d’autres pourront apprendre de mes expériences et se rappeler que nous devons toujours regarder en nous même, nous cultiver et ne pas être un " M. Wang qui " courre toujours sur le chemin ».

Traduit de l’anglais sur
http://www.clearwisdom.net/emh/articles/2006/3/31/71386.html

Version chinoise disponible sur
http://minghui.org/mh/articles/2006/3/7/122273.htm

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.