La Chine a déclaré être un "centre mondial pour la transplantation d’organes"

Nouvelles choquantes de sources cachées d’organes avec "un approvisionnement abondant, un court délai d’attente et une excellente qualité des organes"

Le 5 mars de cette année, les médias de Chine continentale ont promu la Chine au rang de ‘’Centre mondial de transplantation d’organes.’’ Les membres des familles de patients coréens ont dit: ‘’Il n’est pas difficile d’obtenir une transplantation d’organes. Le délai d’attente après un contrôle physique régulier est d'environ une semaine.’’ La pratique médicale et la recherche théorique sur les greffes de foie en Chine continentale n’ont été publiées dans aucun des principaux journaux médicaux. Une des raisons les plus importantes doit être que ces chercheurs ne peuvent déclarer qui sont en réalité les donneurs d’organes.

Le nombre d’étrangers ayant des greffes d’organes en Chine est monté en flèche depuis 2002

Le 5 mars 2006, à la page 19 de la section centrale de l’Hebdomadaire du Film, de la TV et des Livres, publié par le Groupe du Quotidien de Changchun, il y avait un article prenant toute la page intitulé: ‘’La Chine est devenue le centre mondial des transplantations d’organes.’’ L’auteur de l’article est un journaliste nommé Zhan Yanhui. Cet article a mentionné que selon des statistiques incomplètes, plus de 3000 Coréens sont venus en Chine pour des greffes d’organes durant les 3 années passées. Les patients de greffe d’organes en Chine venus des autres pays et régions ont aussi augmenté de plus de 1000 par an. Selon le même article, le Quotidien coréen a rapporté que l’’Association de Greffe d’organes coréenne’’ a mené une étude sur des patients qui se sont rendus en Chine pour des greffes. Les résultats ont montré qu’en 1999, seuls deux patients ont reçu des greffes en Chine et en 2000 seul un patient avait reçu une greffe. En 2001 quatre patients ont reçu des organes transplantés en Chine et ce nombre a nettement augmenté depuis 2002.

Le directeur général de l’Association coréenne de greffes d’organes, He Zhongyuan, qui travaille aussi pour l’hôpital de l’université nationale de Séoul en Corée du sud, a souligné que le nombre de patients inclus dans l’étude ne représentait que ‘’le sommet de l’iceberg’’, et que le nombre réel devait être plus élevé.

Le directeur d’un hôpital de Pékin a dit: ‘’Les patients coréens en attente de greffe d’organes dans les hôpitaux principaux de Tianjin, Pékin, Shanghai et Hangzhou se comptent entre 70 et 80 par mois. Si on compte aussi les hôpitaux plus petits, plus de 1000 patients coréens ont eu des greffes d’organes chaque année en Chine. Ce nombre ne couvre pas les nombreux patients qui viennent du Japon, de l’Inde, de Malaisie, d’Arabie Saoudite, d’Egypte, des Etats-Unis et du Canada.

L’article ‘’La Chine est devenue le centre mondial des greffes d’organes’’ a mentionné que les médias israéliens ont rapporté qu’à présent, près de 30 patients israéliens se rendent tout les mois en Chine pour des greffes d’organes.

Le nombre de lits attribués dans le centre de transplantation d’organes de Tianjin a augmenté

Selon l’article, l’hôpital général No. 1 du département des greffes de Tianjin est situé sur les rives de la Rivière Jin dans le sud ouest de Tianjin, connu aussi comme le centre de transplantation d’organes oriental. On peut dire que c'est le centre de greffes d’organes le plus important dans le monde. Le directeur du centre de convalescence Li Lian a dit au journaliste : ‘’L’hôpital a commencé a accepter un grand nombre de patients coréens en 2002, qui a eu pour conséquence une pénurie de lits à l’hôpital général No.1 de Tianjin. La direction a désigné les niveaux 4 à 7 du bâtiment hospitalier de 12 étages pour les patients de greffes.’’ A côté de cela, le Centre Oriental de Transplantation des Organes a aussi emprunté le 8ème étage de l’hôpital cardiovasculaire international afin de l'utiliser pour les patients coréens. Pendant ce temps, il a transformé les 24ème et 25ème étages d’un hôtel des environs en salles pour les patients en attente de greffe. En dépit de ces efforts, les lits sont encore peu nombreux. Maintenant, le bâtiment principal du Centre Oriental de Transplantation d’Organes, construit par l’hôpital est sur le point d’être achevé. Il possède 500 lits supplémentaires et doit ouvrir ses portes aux alentours de mai 2006.

Selon l’article, les statistiques publiques montrent que le nombre de patients venant de Chine et de l’étranger, qui se rendent dans cet hôpital, a sensiblement augmenté. La plupart d’entre eux viennent de près de 20 pays et régions, dont la Corée, le Japon, la Malaisie, l’Egypte, le Pakistan, l’Inde, l’Arabie Saoudite, Oman, Hong Kong, Taiwan et Macao. La cafétéria du 4ème étage de l’hôpital est devenue un ‘’club de conférence internationale’’ avec des patients de différentes races partageant leurs expériences de traitement médical.

Les patients déclarent que les organes en Chine sont en ‘’quantité importante’’ et de ‘’qualité excellente’’. L’article déclare que : ‘’La Chine est devenue le centre mondial pour les transplantations d’organes.’’ Le 17 décembre 2005, 4 jours après une opération chirurgicale du foie, un patient coréen a confié à un journaliste qu’en Corée, il était très difficile d’obtenir un organe pour la greffe. Cependant, fin 2004, le Centre Oriental de Transplantation d’Organes a effectué 1500 greffes de foie, environ 800 greffes de reins, ainsi que de nombreuses greffes de cornées. Dans la seule année 2004, le centre a effectué aux alentours de 900 greffes de foies et de reins. En décembre 2005, 597 greffes de foies y ont été effectués. Cependant, le 30 décembre, le nombre s'est élevé à 650, indiquant que 523 cas ont été effectués en deux semaines. Les membres de famille des patients ont révélé que 24 greffes de foie et de reins ont été faites en un jour.

L’article a mentionné qu’un membre de la famille d’un patient coréen a dit au journaliste: ‘’Le plus important est qu’il n’y a pas de ‘’source aussi abondante’’ de foie en Corée. En Corée, les patients peuvent seulement avoir une greffe de foie partielle, alors qu’en Chine continentale, ils peuvent obtenir une greffe de foie complète. De plus, on dit que la qualité des organes est ‘’excellente’’.

Les organes sont immédiatement disponibles mais l'origine des " donneurs" est douteuse

Selon l’article cité ci-dessus, un membre de la famille d’un patient coréen a dit qu’il n’est pas difficile d’attendre une greffe d’organe à Tianjin, le délai d’attente après un contrôle complet régulier n'est qu'environ d'une semaine.

A la cafétéria du 4ème étage de l’hôpital général de Tianjin, quelques membres de famille de patients échangent souvent des informations. Ils ont entendu que la plupart des ‘’donneurs’’ ont entre vingt et trente ans, mais l’identité exacte de ces ‘’donneurs’’ est introuvable.

Un médecin anonyme de l’hôpital a révélé au journaliste que la majorité des donneurs sont “des prisonniers condamnés à mort.’’ Les causes de la mort des donneurs proviennent toutes de ‘’graves blessures au cerveau’’ d'après les formulaires d’enregistrement des donneurs d’organes que l’hôpital fournit aux patients après leur sortie. Shen Zhongyang du Centre Oriental de Transplantation d’Organes n’a ni confirmé ni nié cela lorsque le journaliste l'a questionné à ce sujet. L’article déclare que la pratique médicale intensive et les recherches théoriques sur les greffes de foie en Chine continentale ne sont apparues dans aucune des revues médicales principales internationales. On pense que la raison de ceci est que les auteurs de ces articles ne peuvent pas identifier les ‘’donneurs’’ des organes transplantés.

Dans la culture traditionnelle Chinoise, un corps doit être maintenu entier. Même après l’exécution de criminels, où les organes ont pu être endommagés, les parties du corps doivent être ensevelies ensemble. Combien de personnes décèdent de ‘’graves maladies au cerveau’’ chaque année en Chine ? Combien de membres de famille de prisonniers exécutés souhaitent donner ou vendre les organes ? En Chine continentale, même avec le consentement de la personne pour donner ses organes après sa mort, les membres de sa famille s’y opposeront fortement et ainsi ne maintiennent certainement pas la promesse après la mort. Où sur terre existent-ils autant de ‘donneurs’ vivants mentionnés dans l’article ? L’addition récente de 500 lits dans le bâtiment du centre oriental de transplantation d’organes n’implique-t-il pas un besoin de ‘’donneurs’’ en grand nombre ? D’où viennent les ‘’ donneurs’’ ?

Un témoin affirme que de nombreux organes sont prélevés à partir de corps vivants dans le camp de concentration Sujiatun dans la ville de Shenyang

Depuis la récente révélation de l’existence du camp de concentration Sujiatun, un membre du personnel qui a travaillé dans le camp, déclare que le camp de concentration est situé dans l’hôpital provincial de thrombose de la médecine chinoise et occidentale intégrée de la province de Liaoning à Sujiatun dans la ville de Shenyang. Près de six mille pratiquants de Falun Gong y ont été secrètement détenus depuis 2001, et personne n’en est ressorti vivant. De nombreux cas criminels de prélèvements d’organes, tels que des reins, des foies, et des cornées sur les corps vivants des pratiquants de Falun Gong, se sont produits dans l’hôpital. Juste après le prélèvement forcé de l’organe, les corps en vie des pratiquants de Falun Gong ont été brûlés secrètement dans un crématorium transformé à partir d’une salle d’eau chauffante.

Selon le témoin, la plupart des pratiquants de Falun Gong là-bas ont été transférés depuis la prison de Dabei, du camp de travail Masanjia, et d'autres prisons à Shenyang. Quelques pratiquants ont été illégalement arrêtés dans les parcs et à leurs domiciles. Des certificats officiels d’arrestation des pratiquants de Falun Gong n’ont jamais été émis au moment de l’arrestation et les membres des familles ne sont pas au courant de la situation. Quelques pratiquants sont même anonymes. Certains des pratiquants de Falun Gong arrêtés étaient physiquement faibles et d’autres étaient forts. Certains pratiquants de Falun Gong auparavant en bonne santé ont reçu secrètement des injections de drogues destinées aux maladies mentales, causant des désorientations. Ils sont ensuite transférés à Sujiatun pour y subir davantage de torture jusqu’à ce que leurs organes soient prélevés. Ils sont finalement incinérés pour se débarrasser des preuves.

Ce témoin a dit qu’à cause de la politique du PCC selon laquelle ‘’[Il n’y aura] aucune conséquence, si les pratiquants de Falun Gong sont battus à mort’’, la mort des pratiquants de Falun Gong n’est pas une question importante dans les prisons du PCC. On dit aux travailleurs médicaux que ces pratiquants sont morts parce qu’ils ont tué d'autres personnes, ou bien qu'ils étaient sur le point de mourir parce qu’ils se sont égarés dans la pratique. Ainsi, le personnel médical n’a pas de gros problèmes de conscience en prélevant les organes.

Un témoin déclare que le prélèvement d'organes vivants à grande échelle est un "crime national"

Le témoin a dit qu’un rein peut être acheté entre 30,000$ US et 100,000$ US et que le commerce est hautement lucratif. Les profiteurs ne se limitent pas aux personnels l’hôpital des niveaux supérieurs et aux fonctionnaires du département de la santé du PCC. C’est un crime national avec implication d’un groupe et profitant aux fonctionnaires du gouvernement, aux médecins et aux marchands d’organes. Parce que personne n’en est sorti vivant depuis 2001, les trois-quarts des pratiquants de Falun Gong, sur environ six mille, sont morts après que leur cœur, leur rein, leur cornée et leur peau aient été prélevés, et leurs corps détruits.

Cet ancien membre du personnel de l’hôpital vit à l'extérieur de la Chine. Un de ses parents était un chirurgien qui a prélevé les organes des pratiquants de Falun Gong. Elle pense qu’il y a près de deux mille pratiquants de Falun Gong cachés dans l’hôpital. Elle a peur que les autorités du PCC ne détruisent les preuves et ne réduisent au silence les témoins en les tuant.

Traduit de l’anglais :
http://www.clearharmony.net/articles/200603/32122.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.