L'expérience d’un pratiquant de soixante-dix ans qui a mémorisé le Zhuan Falun

J’ai soixante-dix ans et pratique le Falun Dafa dans la région de Maoming de la Province de Guangdong. En l’an 2000, j’ai commencé à mémoriser le Zhuan Falun avec d’autres pratiquants, mais j’oubliais tout, au bout de deux ou trois heures. J’ai continué ainsi pendant dix jours. Je n’arrivais même pas à mémoriser la première section « Conduire véritablement les gens vers les niveaux élevés » (Zhuan Falun). Pensant que je n’étais pas apte à mémoriser le Fa, j’ai donc simplement continué à lire le livre. Maintenant je comprends qu’à l’époque j’envisageais le problème d’un point de vue ordinaire.

En mai 2004, un pratiquant a suggéré que je mémorise le Zhuan Falun. J’ai lu les articles de partage d’expérience écrits pas des pratiquants sur le site Minghui et j’ai compris que le fait de mémoriser est différent de lire la Loi. A part clarifier la vérité sur la persécution le matin et le soir, je n’étais pas très occupée à la maison, j’avais de 9 heures du matin à 4 heures de l’après midi pour mémoriser le Fa, avec une pause de une heure le midi. Je fermais le livre dès que je pensais avoir mémorisé un paragraphe, et puis je le récitais quatre ou cinq fois. Si je réussissais, je continuais en mémorisant le paragraphe suivant. Paragraphe par paragraphe, je continuais ainsi à réciter le Fa par cœur.

A la fin de l’année, je n’arrivais à réciter que un ou deux, parfois trois paragraphes à la suite. En mémorisant le Fa, j’étais parfois interférée par le karma de pensée et parfois je sommeillais. Chaque fois qu’il y avait une interférence, je regardais en moi et l’éliminais. Quant au problème de somnolence, tout au début, je prenais une pause de 30 minutes. Mais au bout de la demi-heure, j’étais toujours fatiguée. Alors je quittais ma chaise avec un dossier pour m’asseoir en lotus sur un coussin et continuais à apprendre la Loi. Au bout d’un certain temps assise en lotus, j’avais mal au dos et mes jambes étaient engourdies, alors je m’asseyais contre un mur et continuais à réciter le Loi. Même ainsi, je me sentais toujours fatiguée. Alors je me levais et restais appuyée contre le mur ou alors je marchais dans la pièce tout en continuant à réciter la Loi.

En me basant sur la Loi de Maître, j’émettais des pensées droites, et demandais aux esprits de me laisser tranquille et d’attendre dans un autre espace, pour ceux qui ne voulaient pas partir, je leur demandais de ne pas interférer avec moi. Quand j’avais sommeil, j’émettais des pensées droites et éliminais les interférences.

Dans mon cœur, j’avais décidé de mémoriser le Fa. Dans le processus, j’ai considéré l’amertume comme une joie, et j’ai continué à élever mon xinxing. Sans relâche, j’ai continué à apprendre la Loi par cœur, de plus en plus de principes se révélaient à moi. Je n’avais jamais eu cette expérience en lisant simplement la Loi, ce qui m’a donné confiance pour continuer.

Un pratiquant m’a demandé : " Tu mémorises si lentement, quand est-ce que tu auras fini ? Est-ce que cela ne va pas ralentir ton progrès dans la cultivation pratique (xiulian) ? " Je savais que c’était un test et que je devais tout simplement persister sur le même chemin.

Aux alentours du mois de mars, l’environnement ayant changé momentanément, j’ai arrêté d’apprendre la Loi pendant plus de dix jours. Pensant que ça ne pouvait pas durer, je me suis organisée pour mémoriser la Loi pendant deux heures, de six à huit heures, chaque matin. Je n’ai pu finir à apprendre le livre qu’en novembre. Et puis j’ai recommencé à l’apprendre une deuxième fois, en le mémorisant une seconde fois, j’ai senti que j’avais fait des progrès et j’arrivais mieux à retenir les phrases.

    « […] c’est difficile à endurer, endurez-le quand même ; lorsque cela vous paraît impossible à faire, ou si on dit que c’est difficile à faire, essayez donc pour voir si c’est vraiment impossible. Si vous pouvez vraiment y arriver, vous découvrirez qu’" après avoir passé sous l’ombrage des saules, il y a l’éclat des fleurs et un autre village à l’horizon. " (Zhuan Falun)

C’est la première fois que j’écris un partage d’expériences. En l’écrivant, j’ai dû dépasser beaucoup de notions humaines et beaucoup d’interférences venant de mon esprit. Ecrire cet article fait aussi partie de mon xiulian. Je l’ai corrigé de nombreuses fois et j’ai demandé l’avis d’autres pratiquants avant de le terminer. J’espère que mon expérience va inspirer d’autres pratiquants à apprendre la Loi par cœur.

Traduit de l’anglais le 12 février 2006 :

Version anglaise :
http://clearwisdom.net/emh/articles/2005/12/29/68440.html

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.