La colère d'un chauffeur de taxi – La vérité à propos de l"auto immolation" de Tienanmen

M. A. est mon ami. Nous vivons dans la même ville au Nord-est de la Chine, et il est chauffeur de taxi.

Après le 20 juillet 1999, M. A. m'a parlé de nombreuses fois et m'a suggéré d'abandonner le Falun Gong et de cultiver dans le Bouddhisme.

Le 12 décembre 2001, je l'ai entrepris sur le sujet une fois encore. Cette fois ci il m'a répondu, "Tu dois cultiver Falun Gong jusqu'à la fin. J'ai été témoin de 'l'auto immolation de Tienanmen.' Cela a été fait pour diffamer Falun Gong." Il m'a ensuite raconté la choquante histoire suivante.

"A minuit le 22 janvier 2001, plusieurs autres chauffeurs et moi-même nous sommes allés à Beijing afin de vendre des voitures usagées. Nous avions programmé de partir vers 2 h du matin, et la Place Tienanmen était sur notre itinéraire. Comme nous étions pressé de faire de l'argent, nous n'avons pas dormi et nous sommes partis plus tôt. La circulation a été interrompue avant que nous arrivions à la Place Tienanmen, et on nous a intimé l'ordre de nous stationner sur le bas côté de la route. Nous avons roulé quelques mètres puis nous avons été stoppés. La Place Tienanmen était remplie de police militaire armée. Il y avait des policiers en uniforme et également en civil, tous transportaient des sacs à dos. Il n'y avait aucun piéton. La police ne permettait à aucun chauffeur de laisser leurs véhicules ou de parler à quiconque. Nous n'étions pas même autorisés à baisser les vitres des voitures. Dès que nos véhicules se sont arrêtés, quatre policiers militaires ont entouré les voitures. Un policier m'a fustigé aussitôt que j'ai eu baissé ma vitre un tout petit peu.

" A l'aube, je n’en pouvais plus, et j'ai demandé à un jeune policier, "Que faites vous ici? Pourquoi ne pouvons nous pas repartir? Le policier a répondu, ' je ne sais pas non plus. ' J'ai entendu le policier parler à d'autres personnes et dire, 'Quelle espèce de mission est-ce là? Les officiers nous ont dit de ne poser aucune question et simplement de maintenir l'ordre. ' Un policier se plaignait, 'Nous ne pouvons même pas rentrer à la maison pour le Nouvel An chinois.' Un autre a dit, ' ' Nous serons payés le double en compensation et en vacances. ' Un autre encore a indiqué, ' Attendons et voyons, nous n'obtiendrons jamais de vacances. Le PCC a-t-il jamais tenu ses promesses ? ' A ce moment là un policier a vu que j'avais baissé la vitre un tout petit peu, et il a hurlé sur moi, 'Fermez cette fenêtre et n'écoutez pas.' J'ai dit, j'ai une pression artérielle élevée et une maladie de coeur, j'ai besoin d'air frais.'

" Aussi j'ai gardé la fenêtre ouverte et j'ai continué à écouter leur conversation, 'huit ou neuf heures ont passées depuis minuit, et nous ne savons même pas combien de personnes ils ont. 'Un autre policier a dit, '' il n'est pas facile de le rendre sans défaut. J'ai demandé au policier debout près de ma voiture, Que faites vous ici? Attrapez vous des meurtriers?' Le policier a dit, 'Nous attrapons des pratiquants de Falun Gong. J'ai alors demandé, 'Qu'ont fait les pratiquants de Falun Gong? Le policier a dit, 'Vous verrez bientôt.' Aux environs de midi, un chemin s'est creusé dans la foule. De nombreuses luxueuses voitures l'ont emprunté suivies par des voitures de police. Il y avait également un véhicule avec un équipement vidéo. Un policier a dit, 'Les fonctionnaires de haut rang sont arrivés. Ce sera bientôt fini. Nous pourrons alors rentrer chez nous pour le Nouvel An. J'ai voulu leur demander plus de détails, mais un fonctionnaire est survenu en disant à la police ' n'ébruitez aucune rumeur. '

Vers 2 h de l'après midi, un chemin s'est de nouveau creusé parmi la police, et cinq corps brûlés ont été transportés. Le policier a dit, 'Vu ? Si vous faites quoi que se soit que le PCC ne veut pas que vous fassiez, il utilisera n'importe quel moyen pour vous tuer. Savez vous qui sont ces gens? Cela nous a pris plus de 12 heures pour nous occuper d'eux. En voyant la misérable condition de ces cinq victimes, beaucoup de gens, y compris des policiers, étaient en larmes.

" Il a semblé que les policiers savaient ce qu'allait être leur prochaine mission. Ils ont dit, ' le Falun Gong souffrira prochainement.' Tous les chauffeurs sur place ont compris que c'était une fausse preuve afin de persécuter le Falun Gong. C'était de la diffamation pure. Depuis ce jour, j'ai complètement compris comment est le PCC pervers, et j'ai réalisé que Falun Gong doit être bon.

"Nous avons tous su que c'était une machination meurtrière pour diffamer Falun Gong, mais quand j'ai écouté la description d'un témoin, cela m'a encore choqué. "

J'ai dit à M. A. ''Tôt ou tard la justice étudiera ce cas. Oseras tu témoigner à la cour? M. A. a dit, "Oui, tous les chauffeurs sur place ce jour là pourraient être témoins. Je pourrai trouver 100 chauffeurs comme moi qui peuvent témoigner. Plus tard, j'ai conduit un officier de police, et je lui ai demandé comment ces personnes brûlées avaient fini. Sa réponse a été, 'Si le PCC veut que vous mourriez, alors vous ne pourrez plus vivre.' Je ne pratique pas Falun Gong, mais maintenant je soutiens Falun Gong."


Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.

Vous pouvez imprimer et faire circuler tous les articles publiés sur Clearharmony et leur contenu, mais veuillez ne pas omettre d'en citer la source.